/, Actualité nationale, economie, features/Corridor Dakar-Bamako : Réduction drastique des frais d’escorte et de douane

Corridor Dakar-Bamako : Réduction drastique des frais d’escorte et de douane

Le président de la Chambre de commerce et d’Industrie du Mali (CCIM), Youssouf Bathily (g)

Par Babba B. COULIBALY

Bamako, 1er nov (AMAP) Les frais d’escorte et de douane sur le Corridor Dakar-Bamako passent de 145.000 Fcfa à 20.000 Fcfa par véhicule et par convoi de 5 camions, selon un accord scellé, vendredi dernier, à Dakar,  à l’issue d’une rencontre entre le président de la Chambre de commerce et d’Industrie du Mali (CCIM), Youssouf Bathily, et le directeur régional de Dakar-Port, le colonel Babacar Mbaye.

Les négociations amenant la douane sénégalaise à s’engager à réduire les frais d’escorte et de Travail supplémentaire (TS) de la douane ont été menées pendant deux ans par une délégation des chambres consulaires du Mali, conduite par le président de la CCIM, Youssouf Bathily.

Ces efforts du secteur privé malien porté par Youssouf Bathily, précèdent ceux fournies pendant les six mois d’embargo que notre pays a subi injustement. Cet accord a été trouvé vendredi dernier dans la capitale sénégalaise avec la douane du pays de la Teranga.

Selon nos sources au niveau des chambres consulaires du Mali, cette réduction est une économie de plus de 10 milliards Fcfa par an au profit de nos opérateurs économiques donc de l’économie nationale.

Les négociations achoppaient sur cette épineuse question du montant des frais d’escorte de la douane sénégalaise et de TS que la partie malienne jugeait exorbitants.

Pour rappel, une forte délégation des chambres consulaires du Mali, avec à sa tête son président Youssouf Bathily, président de la CCIM, avait effectué, du 17 au 25 juillet 2022, une mission dans la capitale sénégalaise, après la levée de l’embargo de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) contre le Mali.

Il s’agissait alors, pour les présidents des chambres consulaires du Mali et les techniciens qui les accompagnaient, au premier rang desquels le directeur des Entrepôts maliens au Sénégal (EMASE), Fousseynou Soumano, de négocier, auprès des dirigeants du Port autonome de Dakar et ses partenaires, des facilités pour l’acheminement rapide des marchandises maliennes en souffrance au niveau dudit port. Cela, afin de réduire également les coûts afférents à cette situation.

À la suite de cette mission, d’importants résultats avaient été engrangés auprès des autorités portuaires de Dakar et de leurs partenaires tels Dubaï Port World (DPW), Bolloré Transport Logistics, SACS, TOM, MAERSK et la direction générale des douanes sénégalaises. Ceux-ci avaient, presque tous, consenti à l’annulation du magasinage des conteneurs encore en souffrance, à l’annulation des surestaries et détention pour toutes les marchandises traitées ou même à la restitution des paiements effectués, pendant l’embargo, entre autres.

Selon des sources, dans le cadre de la poursuite de ces négociations, une importante délégation du secteur privé malien, conduite par le président de la CCIM, Youssouf Bathily, a séjourné à Dakar où elle a rencontré, le 26 octobre dernier, une délégation de l’administration des douanes sénégalaises, avec à sa tête le colonel Babacar Mbaye, directeur régional de Dakar-Port.

En ligne de mire, la systématisation de la réduction des frais d’escorte et TS, conformément à la demande de réunion formulée par la partie malienne. Après un rappel des montants en vigueur depuis des années, l’exposé des propositions, tendant à réduire les frais d’escorte a été fait. Notamment, 40.000 Fcfa par unité roulant pour les escortes individuelles allant de 1 à 4 boîtes, ramener le convoyage à partir de 5 boîtes au lieu de 10 avec 20.000 Fcfa par véhicule. Ce qui revient, dans ce dernier cas, à une réduction de 125.000 Fcfa sur les 145.000 Fcfa que chaque véhicule était tenu de payer auparavant.

À l’issue d’une seconde rencontre qui a eu lieu le vendredi, 28 octobre dernier, les deux parties ont convenu d’un accord qui scelle les engagements pris comme du fer dans du béton. C’est ainsi qu’elles se sont engagées pour la mise en application diligente de cet accord qui devrait bénéficier, avant tout, aux opérateurs économiques maliens utilisant le corridor Dakar-Bamako.

À titre de rappel, 70% de nos importations passent par le Sénégal. Aussi, 80% de nos exportations passent par le même corridor.

Il est espéré que l’économie de plus de 10 milliards Fcfa par an, suite à ces réductions de frais d’escorte à différents niveaux et TS, bénéficient, dans les mois à venir, aux consommateurs maliens également. Notamment en termes de réduction des prix sur des denrées, matériels et matériaux de construction, entre autres, qui passent par le corridor Dakar-Bamako.

BBC/MD (AMAP)

 

By |2022-11-01T18:06:14+01:00novembre 1st, 2022|actualité, Actualité nationale, economie, features|0 Comments