/, Actualité nationale, la-une/Le gouvernement fait le point au médiateur de la CEDEAO, Goodluck Jonathan

Le gouvernement fait le point au médiateur de la CEDEAO, Goodluck Jonathan

Bamako, 30 nov (AMAP) Le médiateur de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Goodluck Jonathan, arrivé mardi à Bamako, a eu avec le Premier ministre par intérim, le colonel Abdoulaye Maïga, une rencontre qui a pris l’allure d’une séance de travail

Lors de cette une mission de suivi des progrès réalisés dans le chronogramme des réformes politiques et électorales, la délégation spus régionale a été reçue par le Premier ministre par intérim, le colonel Abdoulaye Maïga. C’était en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, du ministre en charge de la Refondation de l’Etat, Ibrahim Ikassa Maïga et de la ministre déléguée chargée des Reformes politiques et institutionnelles, Fatoumata Sékou Dicko.

Le colonel Maiga a souligné que le gouvernement poursuit les efforts pour la mise en œuvre du chronogramme électoral adopté de façon consensuelle avec la classe politique et les organisations de la société civile.

AVANCÉES SIGNIFICATIVES – Parlant des avancées réalisées, le colonel Abdoulaye Maïga a rappelé notamment la remise au président de la Transition, de l’avant-projet de nouvelle Constitution par la commission chargée de sa rédaction, l’installation des membres de l’Autorité indépendante de gestion des élections (AIGE), l’adoption en Conseil des ministres des projets de textes relatifs à la réorganisation administrative et territoriale.

Le Premier ministre par intérim a, ensuite, indiqué que la dynamique enclenchée traduit la volonté du chef de l’État de réussir la mise en œuvre des réformes politiques majeures et l’organisation d’élections transparentes, crédibles et apaisées afin d’éviter les crises pré ou post-électorales.

Exprimant la volonté du gouvernement d’inscrire toutes les actions dans le cadre de l’inclusivité, le colonel Maïga a signalé la mise en place au niveau national d’un comité de pilotage du referendum et des élections le 12 septembre 2022.

Il a expliqué que ce comité est chargé d’assister le ministre en charge de l’Administration territoriale dans les préparatifs des élections générales et du referendum. Le comité est composé de l’ensemble des structures impliquées dans l’organisation des élections et des partenaires techniques et financiers. Et ses activités concourent à la mise en œuvre efficace et cohérente du chronogramme du referendum et des élections.

Au cours de cette réunion, le rapport du comité technique de suivi du chronogramme des réformes politiques et électorales a été présenté au médiateur de la CEDEAO. Ce rapport fait le point de la situation à la date du 28 novembre 2022. Il en ressort que les activités prévues dans le chronogramme sont au nombre de 57. Et à la date du 28 novembre 2022, 13 activités sur 20 ont été totalement exécutées, notamment l’adoption et la promulgation de la loi électorale, la création de la commission de suivi du chronogramme des réformes politiques et électorales. Y compris l’examen et l’adoption du projet de loi référendaire par le conseil des ministres le mercredi 2 novembre 2022, la remise de l’avant-projet de  Constitution a été remis au chef de l’Etat, sa restitution auprès des institutions de la République, des organisations de la société civile et de la classe politique.

La délégation de Goodluck Jonathan a été ensuite reçue par le président de la Transition au palais de Koulouba. «Nous allons terminer dans quelques jours l’année 2022 et 2023 est une année charnière pour la Transition du Mali. Nous venons d’échanger avec les autorités maliennes, notamment le président de la Transition afin de recueillir leurs sentiments avant la tenue du sommet de la CEDEAO, le 4 décembre à Abuja », a dit l’émissaire sous régionale.

«  Je pense qu’il y a des progrès qui sont enregistrés. Évidemment, il reste encore des domaines dans lesquels il faut travailler davantage. Mais, nous sommes rassurés par ce que nous avons eu comme réponse de la part du gouvernement et du président de la Transition», a déclaré le médiateur de la CEDEAO à la fin de l’audience.

DD/BD/MD (AMAP)

By |2022-11-30T19:38:35+01:00novembre 30th, 2022|actualité, Actualité nationale, la-une|0 Comments