/, Actualité nationale, Actualité régionale/Transition : Goodluck Jonathan salue l’appui du président Bah N’Daw

Transition : Goodluck Jonathan salue l’appui du président Bah N’Daw

Bah N’Daw a remercié le médiateur de la CEDEAO pour son travail qu’il a qualifié de “bon baromètre”

Bamako, 13 mai (AMAP) Le président de la Transition, Bah N’Daw, a reçu en audience, mercredi, jour de fête ramadan, à la Villa des Hôtes à la Base B, le chef de la délégation de la médiation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’ancien président du Nigéria, Goodluck Jonathan.

En fin de mission d’évaluation de l’évolution de la transition au Mali, M. Jonathan, a exprimé sa satisfaction au Chef de l’Etat, Bah N’Daw, devant le bon déroulement du processus en cours.

Les grandes lignes de la rencontre ont porté sur l’appréciation de la mission ouest africaine, à partir de son dernier séjour au Mali, de janvier à aujourd’hui. Selon ses appréciations, le médiateur de la CEDEAO a trouvé que les questions clés soulevées ont été résolues. Il a, d’ailleurs, exprime sa très grande satisfaction devant l’évolution de la situation au Mali.

Goodluck Jonathan a eu de nombreuses rencontres sur les questions brûlantes de l’heure « auxquelles il faut s’attaquer ». Ces sujets ont trait à la problématique de la sécurité, au processus de paix et aux élections à venir.

L’ancien président nigérian a salué « l’appui fort du président de la Transition surtout au niveau de l’organisation des élections ». Il a, également, apprécié le dialogue entamé par le Premier ministre, tout en souhaitant que cela puisse se poursuivre avec les partis politiques et la société civile.

Concernant l’épineuse question du moment, à savoir la mise en place d’un organe unique des élections qui divise, le diplomate de la CEDEAO a indiqué qu’il va falloir essayer de voir ce qui est faisable et ce que le temps permet de le faire. « C’est une problématique à laquelle les Maliens mêmes vont devoir s’atteler », a-t-il dit.

De son côté, Bah N’Daw a salué le médiateur et a apprécié son exposé. Selon lui, c’est un bon baromètre. Le chef de l’Etat s’est montré droit dans ses bottes, en rappelant qu’il s’en tient à son serment d’officier. Ce qu’il a promis lors de son discours d’investiture « le respect strict des délais de la Transition » et qu’il ne ménagera « aucun effort » pour que les choses puissent aller dans ce sens.

OD/MD (AMAP)