/, Actualité nationale, Actualité régionale/“On ne donnera à personne un chèque en blanc, désormais, pour la gestion de ce pays” (Imam Mahmoud Dicko)

“On ne donnera à personne un chèque en blanc, désormais, pour la gestion de ce pays” (Imam Mahmoud Dicko)

Bamako, 29 août (AMAP) “On ne donnera à personne un chèque en blanc, désormais, pour la gestion de ce pays”, a déclaré, vendredi, l’imam Mahmoud Dicko, lors d’une cérémonie de prière et de sacrifices en hommage aux victimes des manifestations des 10-11 et 12 juillet dernier, à Bamako, pour réclamer la démission de l’ancien président. Ibrahim Boubacar Keïta.

Devant des milliers de personnes, au Palais de la culture Amadou Hampâté Ba, l’autorité morale du Mouvement du 05 Juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), a invité les “jeunes gens” des Forces armées et fe sécurité du pays “à rester vigilants, à savoir que le peuple malien leur fait confiance et d’oeuvrer à ne pas décevoir cet espoir”.

Il a, également, invité les membres du CNSP “à s’entendre avec le M5-RFP pour associer toutes les forces vives de la nation à la mise en place de la transition, dans le respect et la dignité”.

“Le CNSP doit arrêter sa course solitaire pour éviter de commettre les mêmes erreurs que leurs prédécesseurs. Les militaires doivent nous faciliter la tâche et alléger la souffrance du peuple. Ils doivent être une solution et non un problème”, a-t-il insisté.

Au cours de cette cérémonie, à l’appel de la Coordination des mouvements, associations de soutien et sympathisants de l’imam Mahmoud (CMAS), pour rendre hommage aux victimes et souhaiter prompt rétablissement aux blessés, Mahmoud Dicko a, pendant plusieurs minutes, invité les Maliens au pardon et à l’union sacrée au chevet du Mali.

“Nous sommes venus pour un recueillement, en même temps donner un message à tout le peuple malien. Pour que le sang versé par ces jeunes gens soit le ciment pour souder davantage les Maliens “, a déclaré l’imam Dicko. Pour lui, “il est temps, aujourd’hui de chasser, le démon de la division et de la haine de nos coeurs afin de les remplir d’espoirs et d’amours les uns envers les autres”.

Pour terminer, l’imam Dicko a formulé des bénédictions pour la paix, la stabilité et la cohésion sociale au Mali et “singulièrement pour le retour rapide, saint et sauf du chef de file de l’opposition, Soumaila Cissé”, aux mains de ravisseurs, depuis le mois de mars.

La cérémonie de prière a regroupé autours du Coordinateur général de la CMAS, Issa Kaou Djim, le représentant des familles fondatrices de Bamako, des membres du Comité stratégique du M5-RFP ainsi ainsi que les représentants des femmes et les jeunes de ce mouvement.

AT/MD (AMAP)

By |2020-08-29T21:44:30+02:00août 29th, 2020|actualité, Actualité nationale, Actualité régionale|0 Comments