/, Actualité nationale, economie, la-une/La BAD finance pour 5 milliards de Fcfa le Projet d’appui aux structures de gouvernance du Mali

La BAD finance pour 5 milliards de Fcfa le Projet d’appui aux structures de gouvernance du Mali

Les autorités maliennes et les responsables de la BAD attendent beaucoup de ce Projet, Ici le ministre de l’Economie du Mali, Alousséni (g)ni Sanou (d) et le représentant de la BAD au Mali, Adalbert Nshimyumremyi (g)

Bamako, 25 nov (AMAP) Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a signé, jeudi, avec le gouvernement du Mali l’accord de financement du Projet d’appui aux structures de gouvernance (PASG) d’un montant de 6 millions d’Unités de compte (environ 5 milliards de Fcfa) sous forme de don, a constaté l’AMAP

L’objectif du PASG est de contribuer à créer des conditions plus favorables à la sortie graduelle du Mali de sa situation de fragilité, à travers notamment le renforcement des capacités en matière de lutte contre la corruption, l’enrichissement et les flux financiers illicites. Le financement qui vient d’être accordé à notre pays provient des ressources du Fonds d’appui à la Transition (FAT) de la BAD.

Il servira à répondre à des besoins au niveau de cinq structures : «Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI), Cellule nationale de traitement des informations financières (CENTIF), Inspection des finances, Direction nationale du contrôle financier (DNCF) et Direction générale des Impôts (DGI)», a expliqué le ministre malien de l’Economie et des Finances, Alousséni Sanou qui a signé l’accord avec le responsable pays du bureau du Groupe de la BAD au Mali, Adalbert Nshimyumremyi.

Alousséni Sanou a indiqué que l’Unité de gestion du PASG sera rattachée à la Cellule d’appui à la réforme des finances publiques (CARFIP).

Les autorités maliennes et les responsables de la BAD attendent beaucoup de ce Projet. A terme, il doit améliorer les taux concernant la déclaration de biens, le nombre de missions d’audit interne ou encore le niveau des recettes.

En effet, selon les projections du Projet, le pourcentage de déclaration passera de 25% en 2020 à 100% en 2025. Le nombre de missions annuelles d’audit interne réalisées par l’Inspection des finances passera de 6 en 2020 à 12 en 2025. Et s’agissant des recettes fiscales, les chiffres doivent grimper de 921 milliards de Fcfa en 2020 à 1.200 milliards de Fcfa en 2025.

« L’atteinte de ces résultats permettra d’élargir l’espace budgétaire du pays pour la mise en œuvre de ses programmes de développement économique et sociaux et renforcer la transparence et l’efficacité des dépenses publiques », a dit, pour sa part, le responsable pays du bureau du Groupe de la BAD.

Adalbert Nshimyumremyi a souligné que ce Projet vient contribuer au renforcement du partenariat avec le Mali pour le développement socio-économique du Mali.

Depuis 1975, début des opérations de l’institution financière de la BAD au Mali, environ 112 opérations ont été approuvées en faveur du Mali pour un montant cumulé de plus de 1.408 millions d’Unités de compte (soit 1.202 milliards de Fcfa).

Le portefeuille de projets actifs financés par le Groupe de la BAD en cours d’exécution, porte sur 21 opérations pour une enveloppe totale d’environ 420 milliards de Fcfa. Ces projets couvrent les secteurs du transport routier (39% du portefeuille), l’agriculture (19%), l’énergie (13%), l’eau et assainissement (11%) et la gouvernance (6%). Quant au secteur privé (finance et industrie), il représente 7% de l’enveloppe du portefeuille et les autres secteurs (changement climatique et développement social) 5%. Le responsable pays a réitéré, au nom des autorités de la BAD, la volonté de l’institution de continuer à œuvrer, au côté du gouvernement de la Transition, à la mise en œuvre de son programme de développement.

BBC/MD (AMAP)

 

By |2022-11-25T09:25:57+01:00novembre 25th, 2022|actualité, Actualité nationale, economie, la-une|0 Comments