Ségou : formation des soldats en matière de droits de l’homme en période de conflits armés

Ségou,09 avril (AMAP) L’Etat Major général des Armées, en partenariat avec ONU-Femme-Mali et la Coopération Suédoise, a organisé à l’intention de sept cent quarante officiers, sous-officiers et militaires du rang , une session de formation, d’information et de sensibilisation axée  sur le respect des droits de l’homme en période de conflits armés, dont les travaux se sont achevés le 6 avril dernier au bataillon Chèckhou Ahmadou Tall de Ségou, a constaté l’AMAP.

Le Commandant de la 2ème Région Militaire de défense, Colonel Oumar Diawara, justifiant la pertinence de l’organisation de la présente session, a déclaré qu’un militaire sans instruction en matière de Droit International Humanitaire n’est  qu’un criminel.

Le Colonel Diawara de préciser, « cette formation vient bien à propos car notre région (militaire) est engagée dans les opérations de guerre asymétrique, de sécurisation des populations et les contextes des conflits auxquels nous sommes confrontés nous imposent le respect des droits humanitaires, de protection des femmes et des enfants ».

Les bénéficiaires de cette formation ont été édifiés sur divers aspects du droit en période de conflits armés, notamment ; les relations civilo-militaires, les concepts de droit de l’Homme et de droit international humanitaire, les concepts du genre, la protection des enfants avant, pendant et après les conflits,  les violences sexuelles et sexistes et sur le rôle des militaires dans la protection des femmes et des enfants.

La session qui était présidée par le gouverneur de la région de Ségou, Biramou Sissoko s’est déroulée pendant trois jours en présence du Colonel-major Abdoulaye Cissé, représentant le chef d’Etat Major général des Armées et de la directrice régionale de la promotion de la Femme, de l’enfant et de la famille Hadja Sissao Alima Tandia  ainsi que plusieurs commandants d’unités et des chefs de services régionaux.

A.O.D/MS (AMAP)

Laisser un commentaire