Mopti : difficile démarrage de la campagne agricole

Mopti, 17 août (AMAP) La campagne agricole 2018-2019  connait en 5ème région un démarrage difficile lié à l’installation tardive des pluies et leur mauvaise répartition dans l’espace, a appris l’AMAP.

Durant la décade du 21 au 31 juillet, des poches de sècheresse, qui ont provoqué par endroit l’arrêt des semis, le fléchissement ou même le dessèchement des plants, ont été constatées.

La situation sécuritaire, la mauvaise répartition des pluies dans le temps et dans l’espace, le retard de la crue, la présence d’oiseaux granivores dans les localités de Dialloubé et Koubaye dans le cercle de Mopti sont entre autres, contraintes identifiées par les services techniques d’agriculture et les producteurs.

Cependant, les informations météorologiques révèlent qu’à la date du 31 juillet 2018, les hauteurs d’eau sont supérieures à celle de l’année dernière sur le Niger et le Bani, toute chose qui pressage un espoir, selon le chef de la division conseil et vulgarisation agricole à la direction régionale de l’agriculture de Mopti, Daouda Koné.

Dans la région, il a été constaté que les premiers semis sont au stade de levée de feuille du riz, de tallage et en début de montaison pour les cultures sèches, de levée de feuille et en début de ramification par endroit pour les légumineuses alimentaires.

Les objectifs de superficies emblavées sont de 813.564 ha avec une réalisation de 730.358 ha soit 90% en culture sèche (maïs, sorgho, mil, fonio) et les réalisations en riziculture de 130.959 ha soit 48% de l’objectif global.

Concernant les cultures de rente (niébé, arachide),les réalisations sont de 48.237 ha sur une prévision de 58.582 ha soit 82% et les réalisations en sésame sont de 8.786 ha contre 9.303ha en 2017 et ceux du voandzou de 7.805 ha.

DC/KM (AMAP)

Laisser un commentaire