Lien entre réfugiés et subvention au coton, selon le Premier ministre

Bamako, 3 décembre (AMAP) Le Premier ministre malien, Abdoulaye Idrissa Maïga, a vivement fustigé jeudi le « soutien interne » de certains pays à leurs producteurs de coton estimant la pratique à l’origine de la pauvreté et de la vague migratoire en Afrique.

« Vous le savez : lorsque l’on sème les inégalités et la pauvreté, on récolte inexorablement des réfugiés… », a notamment déclaré le chef du gouvernement malien avant d’en appeler fermement à plus de justice et d’équité dans les échanges internationaux.

M. Maïga s’exprimait devant le Conseil général de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), et cela, au nom de quatre pays africains producteurs de coton regroupés au sein d’une organisation appelée « C4 ».

Il a, au nom de cette organisation de pays producteurs, demandé que soient appliqués, en toute transparence, les règles et principes que l’OMC s’est elle-même donnés en vue d’un commerce international « juste et ouvert »

Faute de justice, « des milliers de nos producteurs se verront contraints de renoncer à la production du coton », a averti le Premier ministre en précisant que le coton est aujourd’hui « gravement menacé en Afrique » du fait de subvention et autres pratiques déloyales.

Selon des estimations officielles, plus de 70% de la production cotonnière mondiale bénéficient de soutiens internes accordés majoritairement par des pays développés et des pays en développement de l’OMC.

En Afrique, 36 pays sont producteurs de coton.

AT (AMAP)

Laisser un commentaire