Les opérations de maintien de la paix ne correspondent plus comme maintien de la paix (dixit Antonio Guterres)

Bamako, 30 mai (AMAP) Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres a déclaré mardi au Camp de la MINUSMA à Bamako que sa visite de solidarité entrait dans le cadre de la Journée internationale des Casques bleus, a constaté l’AMAP.

« Chers Casques bleus, je suis fier d’être votre collègue. Aujourd’hui, au Mali, en Centrafrique, en République démocratique du Congo, au Sud du Soudan, nous avons quatre opérations de maintien de la paix qui ne correspondent plus comme maintien de la paix », a déclaré Antonio Guterres.

Le Secrétaire Général des Nations unies a, par ailleurs, évoqué le contexte difficile dans lequel les forces onusiennes interviennent dans les quatre pays dont le Mali.

« Ces opérations ont été conçues dans une logique où il y aurait un accord de paix stable. Aujourd’hui, dans ces quatre pays notamment au Mali, vous travaillez dans un cadre où la paix n’est pas assurée. Vous travaillez dans un cadre où il y a des terroristes, vous travaillez dans un cadre où il y a des trafics de drogue, des trafics humains », a-t-il dit.

Au sujet du contexte d’évolution difficile des forces onusiennes, Antonio Guterres a affirmé : «Nous sommes conscients qu’il nous faut travailler pour changer cet état de chose ».

KM (AMAP)

Laisser un commentaire