Le gouvernement travaille à l’intégration de tous ses fonds

Bamako, 10 octobre (AMAP) Le gouvernement du Mali travaille à une intégration de ses fonds qui va se traduire par la fermeture de quelque 4.297 comptes publics domiciliés dans les banques primaires et leur remplacement par un « Compte Unique du Trésor », a appris l’AMAP de bonnes sources.

Concrètement, tous les établissements publics nationaux (EPA, EPIC etc) vont devoir fermer les comptes courants qu’ils détiennent dans le système bancaire et déposer leurs disponibilités financières au Trésor qui ouvrira à cet effet un « compte unique » dans les livres de la BCEAO.

Ce compte unique à la banque centrale va recevoir toutes les ressources de l’Etat et de ce compte unique seront effectués tous les décaissements, a expliqué mardi à des directeurs nationaux l’agent central du Trésor, M. Sidi Mohamed Traoré.

Lesdits décaissements seront disponibles au niveau de la Banque Malienne de Solidarité (BMS) où tous les établissements publics devront disposer d’un compte bancaire à partir duquel ils pourront effectuer toutes leurs dépenses.

La mesure entre dans le cadre de l’application du vaste programme de réforme des finances publiques entrepris par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et qui est essentiellement basé sur la Gestion Axée sur les Résultats (GAR).

Selon ses initiateurs, la mesure va mettre fin à l’existence d’une multitude de comptes bancaires sur lesquels le gouvernement n’a pas de vue d’ensemble et contribuer à la réduction des coûts des emprunts effectués par l’Etat.

Parce qu’il arrive souvent que les banques primaires souscrivent à des emprunts publics avec des liquidités dormantes des établissements publics. Autrement dit, ces banques prêtent à l’Etat son « propre argent », a-t-on expliqué.

AT (AMAP)

Laisser un commentaire