La merveilleuse histoire de Mamadou, jeune couturier à Kita

Kita, 5 juillet (AMAP) Mamadou Sangaré est un jeune couturier. Il est originaire de Kandiaoura, dans le Cercle de Kita (Ouest). Il a été, récemment, équipé et installé, après sept ans de formation en coupe et couture.

Selon Mamadou, de 2012 à 2019, il a suivi, auprès de son maitre, un précieux et utile apprentissage. « Désormais, je suis apte à coudre tous les modèles hommes-femmes, répondant aux besoins et standards de nos communautés », nous a-t-il assuré. « Jeune consciencieux », d’après ses proches et collaborateurs, Mamadou Sangaré, au cours de la cérémonie de son installation, a bénéficié de conseils dont, sans doute, il tirera, le maximum de bénéfices lors de sa carrière qui débute.

Mamadou fait partie des 351 enfants de 66 familles de Bendougou, Dialaya, Kandiaoura et Talako, dans le Cercle de Kita, villages d’intervention concernés par le ProjetRenforcement de capacités des organisations de la société civile sur le respect des droits de l’enfant(RECORDE).

Douze de ces enfants et jeunes de familles vulnérables, devenus adultes, ont été admis à des apprentissages divers, en coupe et couture, métallurgie et réparation de motos, appuyés par ce projet. Onze autres jeunes suivront, après l’installation du jeune couturier.

Le chef du projet RECORDE Mali-Burkina, Laurent Touré, qui a fait le déplacement à Kita pour la circonstance, a conseillé au jeune Mamadou, nouveau couturier indépendant, de redoubler d’effort dans le métier, en tant que relais pour employer d’autres personnes, comme le veut le projet.  « Dans un an, à notre retour ici, nous souhaitons trouver des membres de ta famille, des frères, des camarades qui travaillent dans ton atelier. Ainsi, pourrons-nous dire que tu as créé des emplois pour d’autres ».

Le directeur Père du Village d’enfants SOS de Kita, Mamadou Diarra, n’a pas dit autre. Il s’est félicité des efforts de tous les acteurs qui ont encadré le jeune Sangaré.

Son maitre tailleur, Harouna Diarra, voit en lui un enfant travailleur qui sait écouter et est très assidu au travail. Il a formulé le vœu de voir le Projet RECORDE continuer à donner les mêmes opportunités aux autres enfants. « C’est une obligation pour moi, de porter à Mamadou Sangaré, mon assistance et appui conseil de toutes sortes », a-t-il dit.

Les parents du bénéficiaire ont salué l’ensemble des acteurs. Son oncle, Sékou Ly, a apprécié l’approche de SOS Village d’enfants, surtout l’accueil de l’enfant, sa formation, son équipement et son installation. Et, aussi, le fait de donner une telle chance aux jeunes. Au nom de toute la famille, il a promis, lui aussi, son assistance au nouveau couturier installé pour le bonheur de tous.

La famille du jeune Mamadou a participé à son installation, en lui offrant des facilités pour le local abritant son atelier, sur la route menant à SOS village d’enfants de Kita,.

A la coupure symbolique du ruban par le chef du projet, M. Touré, outre les parents, on notait également la présence d’amis et de connaissances venus exprimer leur joie de voir un des leurs commencer une vie productive.

Depuis janvier 2017, SOS Villages d’Enfants Mali, en partenariat avec SOS Villages d’Enfants-France, met en œuvre ce projet pour promouvoir les droits des enfants (droit à l’éducation, à la santé, à la protection etc.) Parmi les objectifs du projet RECORDE, il y a la sécurité alimentaire et la mise en place d’un système social afin de soutenir, activement et efficacement, les enfants de familles vulnérables, d’une part et, d’autre part,  leur insertion socio professionnelle.

Ce projet est un cofinancement de l’Agence française de développement (AFD) et la Direction de la coopération internationale de Monaco (DCI)

Le Cercle de Kita abrite le 4è SOS Village d’enfants du Mali et a ouvert ses portes en 2009.

MF /MD (AMAP)

 

Laisser un commentaire