Koutiala : lancement du projet ‘’Espaces Sûrs »

de notre correspondant Ibrahim Dembélé

Koutiala, 27 novembre (AMAP) Le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr Diakité A ïssata Traoré a procédé le week-end dernier au lancement officiel d’un projet dénommé les ‘’Espaces Sûrs’’ dédié à la promotion de la santé sexuelle, reproductive,  à l’autonomisation des adolescentes et des jeunes filles dans la Commune rurale de Sincina, Cercle de Koutiala, a constaté l’AMAP.

Doté d’une enveloppe financière de l’ordre de 85 millions de fcfa, cofinancé par l’UNFPA et le Fonds MUSKOKA et mis en œuvre par l’ONG ASDAP (Association de Soutien au Développement des Activités des Populations), le projet entend renforcer les capacités des adolescentes et des filles en santé de la reproduction et leur faciliter l’accès aux informations et services de santé de la reproduction, notamment sur la planification familiale, la lutte contre les IST/VIH, ont indiqué les initiateurs.

Bien d’autres objectifs sont visés, appelant à Développer les compétences de vie courante des bénéficiaires, leur favoriser l’apprentissage des matières et l’autonomisation économique,  encourager l’alphabétisation des adolescentes et des jeunes femmes.

Le projet ‘’Espaces Sûrs’’ compte  toucher directement 1 200 adolescentes et jeunes âgés de 10 à 24 ans, scolarisées ou non scolarisés en milieu rural  comme dans les villes. Une douzaine de localités ou quartiers sont déjà ciblées notamment 8 quartiers de la commune urbaine de Koutiala, 2 villages de chacune des Communes rurales de N’Goutjina et de Sincina.

 « Ce projet contribuera à renforcer sans doute le développement du Cercle de Koutiala de au regard des stratégies envisagées pour l’atteinte des objectifs », a déclaré le maire de la Commune rurale de Sincina, Siaka Coulibaly, avant de remercier l’ONG ASDAP et ses partenaires, l’UNFPA et le Fonds MUSKOKA pour leur appui technique et soutien financier.

Selon le Directeur Exécutif de ASDAP « les ‘’Espaces Sûrs’’ peuvent être des cadres formels ou informels et le plus important c’est d’avoir un cadre où il y a de la sérénité, de la confiance, de la place  pour échanger entre mentors, protégés et superviseurs », a explicité Dr Ousmane Traoré.

« L’UNFPA se tiendra toujours aux côtés de ASDAP  pour suivre de plus près et attentivement l’évolution de ces ‘’Espaces Sûrs’’ » a rassuré de son côté la représentante de l’organisme Onusien, Josiane YAGUIBOU.

L’initiative du projet est d’autant salutaire pour  le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille qu’il inscrit ses objectifs dans «les priorités du programme 2018 – 2023 du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta », a souligné Dr Diakité Aïssata Traoré avant de plaider que le projet  ‘’Espaces Sûrs’’  pour l’expansion de ses activités  sur l’ensemble du territoire national.

ID/MS (AMAP)

Laisser un commentaire