Koulikoro, 14 février (AMAP) La salle de conférence de la délégation régionale de la Chambre de Commerce et d’industrie de Koulikoro a abrité le week end dernier la 3ème session ordinaire de l’assemblée consulaire régionale de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Koulikoro.

C’était sous la présidence du Conseiller aux Affaires Economiques et Financières du Gouverneur de la région, Alhousseyni Touré en présence de son président, Kassim Simpara, du Sous-préfet central, du représentant du maire de la Commune et des élus consulaires.

L’objectif de cette rencontre, selon le président de la Chambre de Commerce et d’industrie de Koulikoro, Kassim Simpara, est d’examiner le rapport 2023 et d’approuver le programme d’activités 2024.

Au delà de l’aspect statutaire, cette session a été un véritable cadre d’échanges d’expériences entre les acteurs du secteur privé sur les difficultés rencontrées et de partage d’opportunités. Elle a été également pour le bureau de la délégation régionale un cadre d’écoute de la base.

« La tenue régulière de votre assemblée consulaire est une preuve de la bonne marche de votre institution. Cependant, il vous reste un long chemin à parcourir et ce n’est qu’en agissant de concert que vous atteindrez vos objectifs fondamentaux », a affirmé conseiller aux affaires économiques et financières du Gouverneur de la région. Qui a rappelé qu’en dépit des impacts négatifs des crises successives et de la crise multidimensionnelle, le Gouvernement a accordé une attention particulière au secteur privé et du développement du pays qui a entrepris des reformes visant à libéraliser l’économie nationale et faire du secteur privé le moteur de la croissance économique et du développement.

La tenue de la 2ème session de l’assemblée régionale de la chambre, l’organisation de la 5ème édition de la foire du mois de ramadan2023, les visites d’unités industrielles de la région, les rencontres des opérateurs économiques par secteur, la recherche de partenaires nationaux et internationaux ont été examinées.

Les élus consulaires ont également examiné et débattu d’autres activités telles la campagne de sensibilisation pour le mois béni de ramadan 2023, la facilitation de la recherche de financement pour les opérateurs économiques, le répertoire des documents sur les potentialités de la région dans le cadre des négociations des partenariats, la conception de répertoire d’opérateurs économiques et formation des opérateurs économiques.

Dans le cadre de la création et de la gestion d’équipements et d’infrastructures  pour la mise en œuvre de ces activités 2023, le bureau de la délégation regionale de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Koulikoro a rappelé trois (3) activités majeurs à savoir la construction du marché de Koulikoro gare dont les travaux ont débuté, la recherche de 05 hectares pour la construction d’un parc d’exposition, la maison du peuple n’étant  pas appropriée, les démarches entamées auprès de la Chambre de Commerce de Bamako pour faire de leur ancien siège de Koulikoro- un centre commercial.

Les élus consulaires ont programmé plusieurs activités pour 2024 parmi lesquelles l’organisation de la 6ème édition de la foire du mois de ramadan 2024, les missions de prise de contact dans les Cercles, les visites des unités industrielles de la région, rencontre des operateurs économiques par secteur, le recherche de partenaires nationaux et internationaux, faciliter la recherche de financement pour les opérateurs économiques. Les élus consulaires ont aussi programmé au titre de l’année 2024 de suivre la mise en œuvre des activités dans le cadre de concertation entre la Chambre consulaire et le Conseil régional.

Le représentant du maire de la Commune, Madou Diakité s’est réjoui de l’excellence de la collaboration entre la municipalité et les acteurs du secteur privé. Selon lui cet engagement traduit l’évidence de la place du secteur privé comme moteur de la croissance économique et vecteur de la réduction de la pauvreté.

Avant de lever la séance le Conseiller aux affaires économiques et financières du Gouverneur a exhorté les opérateurs économiques, à la faveur de la qualité de partenariat entre l’Etat et le secteur privé, à œuvrer pour la stabilité des prix des denrées de première nécessité à l’approche du mois sacré du Ramadan.

AD/KM (AMAP)