Barouéli : concertation sur l’occupation illicite de la forêt classée de Dioforongo

De notre correspondant Joseph Coulibaly

Barouéli, 11 janvier (AMAP) Le Préfet de Cercle, Dieudonné Sagara a présidé le 7 janvier dernier à Barouéli, une réunion de concertation sur l’occupation illicite de la forêt classée de Dioforongo, a constaté l’AMAP.

Etaient présents, le sous Préfet central, le président du Conseil de Cercle de Barouéli, les maires de Sanando et de Barouéli, les responsables du service des Eaux et Forêts, les  responsables  des services techniques et  les chefs de village.

Les participants ont échangé sur entre autres, les occupations illicites, la dégradation de la forêt,  la cueillette abusive des produits sans autorisation, la coupe abusive du bois de chauffe et les textes réglementaires en matière de gestion des forêts.

Dieudonné Sagara  a saisi l’occasion pour rappeler que la forêt classée de Dioforongo   est occupée par les populations environnantes à  plus  de 640 hectares pour des champs, des concessions, des lieux de pâturage ou de parcage d’animaux.

Le Préfet de Cercle a, par ailleurs, rappelé les textes régissant la gestion des forets notamment  la loi n° 10 -028 du 12 juillet 2010 qui détermine les principes  de gestion des ressources du domaine forestier national.

Devant la fermeté des propos visant la protection de l’environnement pour les générations futures, les occupants ont,  dans un ton  conciliant demandé aux autorités locales de leur trouver des lieux où assurer leur subsistance.

Créée en 1948, la forêt classée de Dioforongo, avec une superficie de 10 000 ha, fait l’objet d’une gestion conjointe par les cercles de Ségou et de Barouéli. Elle est située entre sept villages dont cinq de Barouéli, à savoir Dioforongo, Tigui, Tigoni, Wokoni (Bamanan et flani) et Diganiwèrèba.

JC/KM (AMAP) 

Laisser un commentaire