Une structure de prévention et de gestion des conflits créée pour la stabilité sociale et économique du cercle

Gao copieNiafunké, 19 octobre (AMAP) Trois communes du cercle  de Niafunké, Léré, Dianké et Soumpi, dans région de Tombouctou ont  mis en place, un cadre inter communal de prévention et de gestion des conflits inter communaux, le dimanche 16 octobre 2016, à l’issue d’une semaine de concertation, entre les leaders politiques, les chefs de village et de fraction de Léré, Dianké et Soumpi, ainsi  que les représentants  des jeunes et des femmes, a rapporté mardi le correspondant de presse de l’AMAP.

L’initiative de cette démarche émane du Conseil inter communal de développement des trois communes (CID Tanda  Kabara) avec l’accompagnement du programme de soutien aux économies locales (PSEL-DELTA) financé par la Coopération Suisse et mise en œuvre par HELVETAS SWISS Inter coopération/AFAR, ont indiqué les organisateurs à l’AMAP.

Il s’agit, au regard des multiples conflits de tous ordres qui existent  autour de l’exploitation des mares et des  lacs, ou qui sont liés au foncier, au pâturage, au vol de bétail, à la chefferie traditionnelle, de contribuer à la cohésion sociale des communautés qui sont condamnées à vivre ensemble,  a expliqué la même source.

La nouvelle structure mise en place  est composée de 11 membres représentant  l’ensemble des 68 villages et fractions des 3 communes. Le collectif des chefs de villages, les responsables des jeunes et des femmes ont accueilli sa création  avec joie et entendent l’utiliser pour la stabilité sociale et économique du cercle.

SM/MS (AMAP)

Laisser un commentaire