Un nouveau mécanisme de suivi mis en place avec le retour de la CMA dans le processus d’Alger sous la conduite du Haut Représentant du chef de l’Etat

Bamako, generic 11 février (AMAP) Le retour de la Coordination  des mouvements armés de l’Azawad (CMA) dans le processus  de la paix et la reprise de sa participation aux  travaux du Comité de suivi de l’Accord pour la paix et la réconciliation (CSA) au Mali après s’être retirée, approved   au mois de décembre  constitue le principal fait marquant  de la rencontre de haut niveau de vendredi , this tenue  sur les travaux  du CSA qui a regroupé à  Bamako sous l’égide du Haut représentant de chef de l’Etat Mahamadou Diagouraga, outres  l’ensemble des parties maliennes  au processus d’Alger, le représentant  spécial du Secrétaire général  de l’ONU ,  Annadif  Mahamat Saleh, le représentant du pays chef de file des partenaires à l’Accord l’Algérien Ramtane  Lamran, plusieurs membres du Gouvernement, et le président du CSA,Ahmed Boutach,a constaté l’AMAP.

Ce retour de la CMA  qui n’a pas participé aux travaux  de la  15ème session du CSA  les 23 et 24 janvier a été l’occasion de la mise en place par l’ensemble des participants de la rencontre de vendredi  d’un nouveau mécanisme sous  la conduite du Haut Représentant du chef de l’Etat  en vue  de porter un coup d’accélérateur  au processus de mise en œuvre de l’Accord avec l’appui de tous les partenaires.

Les participants ont par ailleurs décidé que toutes les autorités intérimaires vont être mises en place entre le 13 et  le 20 février  ainsi que la constitution du MOC de Kidal.

Selon le président du CSA, Ahmed  Boutache  les résultats issus de cette rencontre de haut niveau  constituent «  une avancée réelle  qui va permettre à l’Etat malien d’exercer sa pleine souveraineté sur la totalité du territoire national ».

MS (AMAP)

 

Laisser un commentaire