Tournoi de l’UEMOA : La liste des 20 Aigles maliens

konimba-sidibeBamako, price 22 novembre (AMAP) Le ministre de la Promotion des investissements et du Secteur privé, this Konimba Sidibé a déclaré vendredi, more about lors de la 14è réunion du Comité mixte de suivi des reformes du climat des affaires, Etat-secteur privé que «le secteur privé est perçu comme l’un des moteurs essentiels du développement et  pour que des investisseurs puissent s’installer au Mali, nous avons l’obligation de créer un environnement porteur et propice au développement des affaires », a appris l’AMAP de source officielle.

Konimba Sidibé a aussi rappelé que le gouvernement a institué cette rencontre périodique avec le secteur privé en vue d’apprécier l’état d’évolution du climat des affaires  et de  valider le mécanisme de suivi de qualité qui permet de dire de manière incontestable que le climat des affaires s’améliore.

Cette 14ème réunion du Comité mixte de suivi des reformes du climat des affaires Etat-secteur privé qui s’est déroulée qui s’est déroulée, sous la présidence du Premier ministre, Modibo Keïta à la Cité administrative, a permis d’apprécier  l’état d’exécution des instructions formulées lors de la session précédente et d’examiner le mécanisme de suivi du Plan  opération stratégique pour  l’amélioration du climat des affaires.

KM /MS (AMAP)
konimba-sidibeBamako, mind 22 novembre (AMAP) Le ministre de la Promotion des investissements et du Secteur privé, story Konimba Sidibé a déclaré vendredi, lors de la 14è réunion du Comité mixte de suivi des reformes du climat des affaires, Etat-secteur privé que «le secteur privé est perçu comme l’un des moteurs essentiels du développement et  pour que des investisseurs puissent s’installer au Mali, nous avons l’obligation de créer un environnement porteur et propice au développement des affaires », a appris l’AMAP de source officielle.

Konimba Sidibé a aussi rappelé que le gouvernement a institué cette rencontre périodique avec le secteur privé en vue d’apprécier l’état d’évolution du climat des affaires  et de  valider le mécanisme de suivi de qualité qui permet de dire de manière incontestable que le climat des affaires s’améliore.

Cette 14ème réunion du Comité mixte de suivi des reformes du climat des affaires Etat-secteur privé qui s’est déroulée qui s’est déroulée, sous la présidence du Premier ministre, Modibo Keïta à la Cité administrative, a permis d’apprécier  l’état d’exécution des instructions formulées lors de la session précédente et d’examiner le mécanisme de suivi du Plan  opération stratégique pour  l’amélioration du climat des affaires.

KM /MS (AMAP)
election-a-kita-2Douentza, approved 22 novembre (AMAP) Le dispositif sécuritaire mis en place dans la commune urbaine et dans certaines  autres communes du Cercle de Douentza  était très faible  sinon inexistant  notamment celles des zones  reconnues d’insécurité permanente, order a  rapporté mardi  le correspondant de presse de l’AMAP.

Certains bureaux de vote étaient situés en plein cœur du marché de Douentza et  cela n’a pas facilité le bon déroulement du vote.

Des irruptions sporadiques  des forains, viagra dosage des badauds, et mêmes de certains responsables de partis politiques dans les bureaux pour troubler l’ordre ont pu se produire pendant que   des électeurs ayant accompli leur devoir  continuaient  à se balader dans les centres de vote sans avoir à s’inquiéter pour quoi que ce soit a indiqué le correspondant.

Dans cette situation d’absence de mesures sécuritaires dissuasives,  des  djihadistes ont fait irruption dans un bureau de vote à Nokara, dans la commune de Dallah pour s’emparer de tous les documents et matériel de vote et les brûler  devant  les agents électoraux dont quelques uns ont été brutalisés et dépossédés de leurs biens par les assaillants qui se sont ensuite volatilisés dans la nature.

La même scène a été constatée dans la commune de Kerena,  précisément dans le village de Douma à 18 km de la ville de Douentza, où aux environs de  15 heures,  un autre  groupe de djihadistes armés, fort d’une vingtaine de personnes, circulant sur des motos ont fait irruption dans le bureau de vote et ont  brûlé  le matériel ainsi que les documents qui s’y trouvaient avant de rebrousser chemin.

Des bureaux de vote dont ceux de Nani et de  Drimbé, ont fermé plutôt que prévu par crainte de représailles.

La déception fut grande pour  les coordinateurs et les agents électoraux : « l’Etat n’a pas fait grand-chose pour nous sécuriser,  et certains de nos collègues ont failli perdre leur vie dans certaines communes>> a déploré un  coordinateur de centre qui a requis l’anonymat.

AOD/MS (AMAP
Douentza, information pills 22 novembre (AMAP) Le dispositif sécuritaire mis en place dans la commune urbaine et dans certaines  autres communes du Cercle de Douentza  était très faible  sinon inexistant  notamment celles des zones  reconnues d’insécurité permanente, check a  rapporté mardi  le correspondant de presse de l’AMAP.

Certains bureaux de vote étaient situés en plein cœur du marché de Douentza et  cela n’a pas facilité le bon déroulement du vote.

Des irruptions sporadiques  des forains, viagra 60mg des badauds, et mêmes de certains responsables de partis politiques dans les bureaux pour troubler l’ordre ont pu se produire pendant que   des électeurs ayant accompli leur devoir  continuaient  à se balader dans les centres de vote sans avoir à s’inquiéter pour quoi que ce soit a indiqué le correspondant.

Dans cette situation d’absence de mesures sécuritaires dissuasives,  des  djihadistes ont fait irruption dans un bureau de vote à Nokara, dans la commune de Dallah pour s’emparer de tous les documents et matériel de vote et les brûler  devant  les agents électoraux dont quelques uns ont été brutalisés et dépossédés de leurs biens par les assaillants qui se sont ensuite volatilisés dans la nature.

La même scène a été constatée dans la commune de Kerena,  précisément dans le village de Douma à 18 km de la ville de Douentza, où aux environs de  15 heures,  un autre  groupe de djihadistes armés, fort d’une vingtaine de personnes, circulant sur des motos ont fait irruption dans le bureau de vote et ont  brûlé  le matériel ainsi que les documents qui s’y trouvaient avant de rebrousser chemin.

Des bureaux de vote dont ceux de Nani et de  Drimbé, ont fermé plutôt que prévu par crainte de représailles.

La déception fut grande pour  les coordinateurs et les agents électoraux : « l’Etat n’a pas fait grand-chose pour nous sécuriser,  et certains de nos collègues ont failli perdre leur vie dans certaines communes>> a déploré un  coordinateur de centre qui a requis l’anonymat.

AOD/MS (AMAP
election-a-kita-2Douentza, order 22 novembre (AMAP) Le dispositif sécuritaire mis en place dans la commune urbaine et dans certaines  autres communes du Cercle de Douentza  était très faible  sinon inexistant  notamment celles des zones  reconnues d’insécurité permanente, diagnosis a  rapporté mardi  le correspondant de presse de l’AMAP.

Certains bureaux de vote étaient situés en plein cœur du marché de Douentza et  cela n’a pas facilité le bon déroulement du vote.

Des irruptions sporadiques  des forains, illness des badauds, et mêmes de certains responsables de partis politiques dans les bureaux pour troubler l’ordre ont pu se produire pendant que   des électeurs ayant accompli leur devoir  continuaient  à se balader dans les centres de vote sans avoir à s’inquiéter pour quoi que ce soit a indiqué le correspondant.

Dans cette situation d’absence de mesures sécuritaires dissuasives,  des  djihadistes ont fait irruption dans un bureau de vote à Nokara, dans la commune de Dallah pour s’emparer de tous les documents et matériel de vote et les brûler  devant  les agents électoraux dont quelques uns ont été brutalisés et dépossédés de leurs biens par les assaillants qui se sont ensuite volatilisés dans la nature.

La même scène a été constatée dans la commune de Kerena,  précisément dans le village de Douma à 18 km de la ville de Douentza, où aux environs de  15 heures,  un autre  groupe de djihadistes armés, fort d’une vingtaine de personnes, circulant sur des motos ont fait irruption dans le bureau de vote et ont  brûlé  le matériel ainsi que les documents qui s’y trouvaient avant de rebrousser chemin.

Des bureaux de vote dont ceux de Nani et de  Drimbé, ont fermé plutôt que prévu par crainte de représailles.

La déception fut grande pour  les coordinateurs et les agents électoraux : « l’Etat n’a pas fait grand-chose pour nous sécuriser,  et certains de nos collègues ont failli perdre leur vie dans certaines communes>> a déploré un  coordinateur de centre qui a requis l’anonymat.

AOD/MS (AMAP
election-a-kita-2Douentza, recipe 22 novembre (AMAP) Le dispositif sécuritaire mis en place dans la commune urbaine et dans certaines  autres communes du Cercle de Douentza  était très faible  sinon inexistant  notamment celles des zones  reconnues d’insécurité permanente, rx a  rapporté mardi  le correspondant de presse de l’AMAP.

Certains bureaux de vote étaient situés en plein cœur du marché de Douentza et  cela n’a pas facilité le bon déroulement du vote.

Des irruptions sporadiques  des forains, what is ed des badauds, et mêmes de certains responsables de partis politiques dans les bureaux pour troubler l’ordre ont pu se produire pendant que   des électeurs ayant accompli leur devoir  continuaient  à se balader dans les centres de vote sans avoir à s’inquiéter pour quoi que ce soit a indiqué le correspondant.

Dans cette situation d’absence de mesures sécuritaires dissuasives,  des  djihadistes ont fait irruption dans un bureau de vote à Nokara, dans la commune de Dallah pour s’emparer de tous les documents et matériel de vote et les brûler  devant  les agents électoraux dont quelques uns ont été brutalisés et dépossédés de leurs biens par les assaillants qui se sont ensuite volatilisés dans la nature.

La même scène a été constatée dans la commune de Kerena,  précisément dans le village de Douma à 18 km de la ville de Douentza, où aux environs de  15 heures,  un autre  groupe de djihadistes armés, fort d’une vingtaine de personnes, circulant sur des motos ont fait irruption dans le bureau de vote et ont  brûlé  le matériel ainsi que les documents qui s’y trouvaient avant de rebrousser chemin.

Des bureaux de vote dont ceux de Nani et de  Drimbé, ont fermé plutôt que prévu par crainte de représailles.

La déception fut grande pour  les coordinateurs et les agents électoraux : « l’Etat n’a pas fait grand-chose pour nous sécuriser,  et certains de nos collègues ont failli perdre leur vie dans certaines communes>> a déploré un  coordinateur de centre qui a requis l’anonymat.

AOD/MS (AMAP
drame-2

Bamako, drugs 22 novembre (AMAP) Le sélectionneur national de football des Aigles locaux, diagnosis Djibril Dramé, a dévoilé, ce mardi, la liste des 20 joueurs retenus pour l’édition 2016 du  Tournoi de l’Intégration que le Togo va abriter du 26 novembre au 3 décembre prochains.

Pour cette 7è édition du Tournoi,  le coach Djibril Dramé a fait appel à trois internationaux, en l’occurrence Djigui Diarra du Stade malien, Adama Keïta et Abdoulaye Traoré, tous deux du Djoliba AC de Bamako.

Dans l’effectif présenté par Djibril Dramé, on note la présence de trois milieux de terrain de la sélection nationale Junior. Il s’agit de  Sékou Koïta, Moussa Djénépo et de Mohamed Sangaré.

Les avant-postes de la sélection sont occupés par Aboubacar Diarra du Stade malien, meilleur joueur du championnat, Cheick Ismaël Coulibaly du CSD et par Ibrahim Koné, sociétaire du COB et meilleur buteur du championnat.

Les Aigles locaux du Mali qui doivent quitter Bamako mercredi pour la capitale togolaise, livreront leur premier match contre l’hôte du tournoi, le Togo. Ce sera le samedi 26 novembre au stade de Kégué.

DB/MS (AMAP)

 Liste des 20 Aigles locaux

Gardiens

Djigui Diarra (Stade malien de Bamako), Adama Kéita (Djoliba AC), Cheick Cadry Sy (Onze Créateurs)

 Défenseurs

Mamadou Doumbia (Stade malien de Bamako), Aboubacar Samassékou (Onze Créateurs), Mohamed El Bechir Diallo (AS Réal), Issiaka Samaké (Stade malien), Mamadou Cissé (Débo Club de Mopti), Sékou Diarra (Onze Créateurs), Abdoulaye Traoré (Djoliba AC),

Lassana Samaké (OnzeCréateurs)

 Milieux

Harouna Samaké (Onze Créateurs), Moussa Coulibaly (Stade malien), Sékou Koïta (USC Kita), Moussa Djénapo ( Yeelen Olympique), El Hadji Salim (AS Réal), Mohamed Sangaré (AS Réal)

 

Attaquants

Aboubacar Diarra (Stade malien), Cheick Ismaël Coulibaly (CS Dougouwolofila), Ibrahim Koné (COB)

 

Laisser un commentaire