Sikasso : fin de la 8è édition de la bourse des semences

Bamako, this web see 10 mai (AMAP) La  République populaire de Chine  a offert un lot d’équipements divers  au Mali dont la réception a été faite mardi au Palais de Koulouba, check par le président IBK qui a personnellement  reçu les dons des mains de Mme LU Huiying, l’ambassadrice du pays donateur à Bamako.

Ce lot d’équipements divers dont  la valeur a été estimée à 2,6 milliards de FCFA  comprend ; 500 tricycles motorisés pour personnes handicapées, près de 600 repiqueuses  manuelles de riz, 10.300 décortiqueuses manuelles de maïs, plusieurs centaines de kits divers.

A ces divers matériels, il faut ajouter  une vingtaine de véhicules VIP que la Chine a offert au Gouvernement pour renforcer  la logistique et faciliter le déplacement des délégations étrangères  venues participer au sommet Afrique-France que pays a abrité  le début de cette année.

Le chef de l’Etat a personnellement  procédé à la réception de cette donation en guise de reconnaissance particulière  à la Chine qui,  selon lui est  un pays ami qui a réellement souci du  Mali et du bien être des Maliens. «La Chine est toujours dans la constance de l’amitié et de la solidarité avec notre peuple »  a-t-il  souligné avant de réaffirmer à Mme l’ambassadrice l’amitié réciproque du Mali pour Chine, « un pays qui a réellement souci de notre pays »  a conclu le président Keïta.

MS(AMAP)

Bamako, diagnosis 10 mai (AMAP) La  République populaire de Chine  a offert un lot d’équipements divers  au Mali dont la réception a été faite mardi au Palais de Koulouba, par le président IBK qui a personnellement  reçu les dons des mains de Mme LU Huiying, l’ambassadrice du pays donateur à Bamako.

Ce lot d’équipements divers dont  la valeur a été estimée à 2,6 milliards de FCFA  comprend ; 500 tricycles motorisés pour personnes handicapées, près de 600 repiqueuses  manuelles de riz, 10.300 décortiqueuses manuelles de maïs, plusieurs centaines de kits divers.

A ces divers matériels, il faut ajouter  une vingtaine de véhicules VIP que la Chine a offert au Gouvernement pour renforcer  la logistique et faciliter le déplacement des délégations étrangères  venues participer au sommet Afrique-France que le pays a abrité  au début de cette année.

Le chef de l’Etat a personnellement  procédé à la réception de cette donation en guise de reconnaissance particulière  à la Chine qui,  selon lui est  un pays ami qui a réellement souci du  Mali et du bien être des Maliens. «La Chine est toujours dans la constance de l’amitié et de la solidarité avec notre peuple »  a-t-il  souligné avant de réaffirmer à Mme l’ambassadrice l’amitié réciproque du Mali pour Chine, « un pays qui a réellement souci de notre pays »  a conclu le président Keïta.

MS(AMAP)

Bamako, treat 10 mai (AMAP) La  République populaire de Chine  a offert un lot d’équipements divers  au Mali dont la réception a été faite mardi au Palais de Koulouba, unhealthy par le président IBK qui a personnellement  reçu les dons des mains de Mme LU Huiying, more about l’ambassadrice du pays donateur à Bamako.

Ce lot d’équipements divers dont  la valeur a été estimée à 2,6 milliards de FCFA  comprend ; 500 tricycles motorisés pour personnes handicapées, près de 600 repiqueuses  manuelles de riz, 10.300 décortiqueuses manuelles de maïs, plusieurs centaines de kits divers.

A ces divers matériels, il faut ajouter  une vingtaine de véhicules VIP que la Chine a offert au Gouvernement pour renforcer  la logistique et faciliter le déplacement des délégations étrangères  venues participer au sommet Afrique-France que Bamako a abrité  au début de cette année.

Le chef de l’Etat a personnellement  procédé à la réception de cette donation en guise de reconnaissance particulière  à la Chine qui,  selon lui est  un pays ami qui a réellement souci du  Mali et du bien être des Maliens. «La Chine est toujours dans la constance de l’amitié et de la solidarité avec notre peuple »  a-t-il  souligné avant de réaffirmer à Mme l’ambassadrice l’amitié réciproque du Mali pour Chine, « un pays qui a réellement souci de notre pays »  a conclu le président Keïta.

MS(AMAP)

Bamako, visit 10 mai (AMAP) La  République populaire de Chine  a offert un lot d’équipements divers  au Mali dont la réception a été faite mardi au Palais de Koulouba, par le président IBK qui a personnellement  reçu les dons des mains de Mme LU Huiying, l’ambassadrice du pays donateur à Bamako, a constaté l’AMAP.

Ce lot d’équipements divers dont  la valeur a été estimée à 2,6 milliards de FCFA  comprend ; 500 tricycles motorisés pour personnes handicapées, près de 600 repiqueuses  manuelles de riz, 10.300 décortiqueuses manuelles de maïs, plusieurs centaines de kits divers.

A ces divers matériels, il faut ajouter  une vingtaine de véhicules VIP que la Chine a offert au Gouvernement pour renforcer  la logistique et faciliter le déplacement des délégations étrangères  venues participer au sommet Afrique-France que Bamako a abrité  au début de cette année.

Le chef de l’Etat a personnellement  procédé à la réception de cette donation en guise de reconnaissance particulière  à la Chine qui,  selon lui est  un pays ami qui a réellement souci du  Mali et du bien être des Maliens. «La Chine est toujours dans la constance de l’amitié et de la solidarité avec notre peuple »  a-t-il  souligné avant de réaffirmer à Mme l’ambassadrice l’amitié réciproque du Mali pour Chine, « un pays qui a réellement souci de notre pays »  a conclu le président Keïta.

MS(AMAP)

Bamako, treatment 10 mai (AMAP) « La Chine est toujours dans la constance de l’amitié et de la solidarité avec notre peuple », and a déclaré le président Ibrahim Boubacar Keïta en recevant, store mardi, des mains de l’ambassadeur de Chine au Mali, Mme LuH un lot d’équipements divers d’une valeur de 2,6 milliards de francs cfa.

Le chef de l’Etat a personnellement procédé à la réception du don en guise de reconnaissance particulière à la Chine, « un pays ami » qui, a-t-il dit, « a réellement souci du Mali et du bien être des Maliens ».

Le don est composé d’équipements divers comprenant 500 tricycles motorisés pour personnes handicapées, près de 600 repiqueuses manuelles de riz, 10.300 décortiqueuses manuelles de maïs et plusieurs centaines de kits divers

A ces divers matériels, il faut ajouter une vingtaine de véhicules VIP initialement destinés à renforcer la logistique et faciliter le déplacement des délégations étrangères au sommet Afrique-France que Bamako a abrité en d’année.

a poursuivi le chef de l’Etat qui a personnellement procéd
a offert un lot d’équipements divers  au Mali dont la réception a été faite mardi au Palais de Koulouba, par le président IBK qui a personnellement  reçu les dons des mains de Mme LU Huiying, l’ambassadrice du pays donateur à Bamako, a constaté l’AMAP.

Ce lot d’équipements divers dont  la valeur a été estimée à 2,6 milliards de FCFA  comprend ; 500 tricycles motorisés pour personnes handicapées, près de 600 repiqueuses  manuelles de riz, 10.300 décortiqueuses manuelles de maïs, plusieurs centaines de kits divers.

A ces divers matériels, il faut ajouter  une vingtaine de véhicules VIP que la Chine a offert au Gouvernement pour renforcer  la logistique et faciliter le déplacement des délégations étrangères  venues participer au sommet Afrique-France que Bamako a abrité  au début de cette année.

Le chef de l’Etat a personnellement  procédé à la réception de cette donation en guise de reconnaissance particulière  à la Chine qui,  selon lui est  un pays ami qui a réellement souci du  Mali et du bien être des Maliens. «La Chine est toujours dans la constance de l’amitié et de la solidarité avec notre peuple »  a-t-il  souligné avant de réaffirmer à Mme l’ambassadrice l’amitié réciproque du Mali pour Chine, « un pays qui a réellement souci de notre pays »  a conclu le président Keïta.

MS(AMAP)

Bamako, page 10 mai (AMAP) « La Chine est toujours dans la constance de l’amitié et de la solidarité avec notre peuple », more about a déclaré le président Ibrahim Boubacar Keïta en recevant, malady mardi, des mains de l’ambassadeur de Chine au Mali, Mme Lu Huiying, un lot d’équipements divers d’une valeur de 2,6 milliards de francs cfa.

Le chef de l’Etat a personnellement procédé à la réception du don en guise de reconnaissance particulière à la Chine, « un pays ami » qui, a-t-il dit, « a réellement souci du Mali et du bien être des Maliens ».

Le don est composé d’équipements divers comprenant 500 tricycles motorisés pour personnes handicapées, près de 600 repiqueuses manuelles de riz, 10.300 décortiqueuses manuelles de maïs et plusieurs centaines de kits divers

A ces divers matériels, il faut ajouter une vingtaine de véhicules VIP initialement destinés à renforcer la logistique et faciliter le déplacement des délégations étrangères au sommet Afrique-France que Bamako a abrité en d’année.

(AMAP)

Bamako, web 10 mai (AMAP) « La Chine est toujours dans la constance de l’amitié et de la solidarité avec notre peuple », prescription a déclaré le président Ibrahim Boubacar Keïta en recevant, buy more about mardi, des mains de l’ambassadeur de Chine au Mali, Mme Lu Huiying, un lot d’équipements divers d’une valeur de 2,6 milliards de francs cfa.

Le chef de l’Etat a personnellement procédé à la réception du don en guise de reconnaissance particulière à la Chine, « un pays ami » qui, a-t-il dit, « a réellement souci du Mali et du bien être des Maliens ».

Le don est composé d’équipements divers comprenant 500 tricycles motorisés pour personnes handicapées, près de 600 repiqueuses manuelles de riz, 10.300 décortiqueuses manuelles de maïs et plusieurs centaines de kits divers

A ces divers matériels, il faut ajouter une vingtaine de véhicules VIP initialement destinés à renforcer la logistique et faciliter le déplacement des délégations étrangères au sommet Afrique-France que Bamako a abrité en début d’année.

(AMAP)

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, find le mercredi 10 mai 2017 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de Monsieur Abdoulaye Idrissa MAIGA, Premier ministre, Chef du Gouvernement.

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a :

– adopté un projet de texte ;

– procédé à des nominations ;

– et entendu des communications.

AU CHAPITRE DES MESURES REGLEMENTAIRES :

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT, DE L’ASSAINISSEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE :

Sur le rapport du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret fixant le cadre organique de la Direction des Finances et du Matériel du Ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable.

La Direction des Finances et du Matériel d’un département ministériel a pour mission d’élaborer les éléments de la politique nationale dans les domaines de la gestion des ressources financières et matérielles et de l’approvisionnement des services publics relevant de ce ministère.

L’adoption du présent projet de décret vise à doter, pour les cinq prochaines années, la Direction des Finances et du Matériel du Ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable en personnel nécessaire pour la mise en œuvre de ses missions.

AU CHAPITRE DES MESURES INDIVIDUELLES :

Le Conseil des Ministres a procédé aux nominations suivantes :

AU TITRE DU MINISTERE DE LA SECURITE ET DE LA PROTECTION CIVILE :

– Secrétaire permanent de la Lutte contre la Prolifération des Armes légères et de Petit calibre :
Colonel Nema SAGARA.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FISCALITE LOCALE :

– Chef de Cabinet :
Monsieur Chaga COULIBALY, Comptable.

– Conseillers techniques :
Madame MAIGA Fadimata DIENTA, Inspecteur des Services économiques ;

Monsieur Mohamed Lamine COULIBALY, Inspecteur des Finances ;

Monsieur Lansina DIARRA, Ingénieur d’Agriculture et du Génie rural.

– Chargés de Mission :
Monsieur Abdoul Moutalib AG MAHAMAD, Socio-Anthropologue ;

Monsieur Soumaguel OYAHIT, Journaliste.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE NUMERIQUE ET DE LA COMMUNICATION :

– Conseiller technique :
Monsieur Hamidou TOGO, Professeur d’Université, spécialiste en Informatique.

– Chargé de Mission :
Monsieur Aguibou Maki TALL, Agent commercial.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE ET DE L’EAU :

– Président Directeur général de l’Agence malienne pour le Développement de l’Energie domestique et de l’Electrification rurale (AMADER) :
Monsieur Mamadou OUATTARA, Ingénieur électricien.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA PROMOTION DE LA FEMME, DE L’ENFANT ET DE LA FAMILLE :

– Chargé de Mission :
Madame Lalla WALET AHMED, Gestionnaire des Ressources humaines.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DE LA CONSTRUCTION CITOYENNE :

– Directeur général du Service national des Jeunes :
Colonel Kéba SANGARE.

AU CHAPITRE DES COMMUNICATIONS :

AU TITRE DU MINISTERE DE LA PROMOTION DE L’INVESTISSEMENT ET DU SECTEUR PRIVE :

Sur le rapport du ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé, le Conseil des Ministres a entendu une communication écrite relative à la synthèse des conclusions et recommandations de l’étude pour la mise en place d’un mécanisme de refinancement durable des systèmes financiers décentralisés au Mali.

Les systèmes financiers décentralisés ou microfinance consistent à mettre à la disposition des ménages à faible revenu les services financiers pour leur permettre, notamment de financer des activités génératrices de revenus, d’accumuler des actifs et de stabiliser leurs dépenses de consommation.

La présente communication vise à améliorer et à pérenniser la disponibilité des ressources financières mobilisables par les systèmes financiers décentralisés pour les besoins spécifiques des populations cibles.

L’étude réalisée dresse l’état des lieux du secteur de la microfinance et fait une analyse des meilleures pratiques en matière de refinancement des systèmes financiers décentralisés au Mali, dans la sous-région et en Afrique centrale.

Les recommandations de l’étude visent, entre autres, à assainir le secteur de la microfinance, à accroître la couverture géographique en services financiers de base, à créer des emplois et à contribuer à la réduction de la pauvreté.

La mise en œuvre des recommandations de l’étude dégage une incidence financière de 130 millions de francs CFA dont le financement sera assuré par le Programme de Microfinance rurale.

Elle participe de la mise en œuvre de la politique nationale de développement de la microfinance, adoptée par le Gouvernement en juin 2016.

AU TITRE DU MINISTERE DU DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL :

Sur le rapport du ministre du Développement industriel, le Conseil des Ministres a entendu une communication écrite relative au programme de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles, phase de relance 2017-2019.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de développement industriel du Mali, le Gouvernement a élaboré et exécuté deux programmes de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles sur la période allant de 2005 à 2012.

La mise en œuvre de ces programmes a permis aux entreprises bénéficiaires, notamment de réaliser des investissements, de renforcer la capacité des ressources humaines et d’améliorer les coûts et les outils de production.

Le présent programme s’inscrit dans le cadre de la consolidation des acquis des précédents programmes et vise à relancer le secteur industriel du Mali à travers l’amélioration de ses performances institutionnelles, techniques, économiques et financières.

La mise en œuvre des mesures préconisées permettra, notamment de moderniser le secteur industriel, de préserver et de créer des emplois durables, de renforcer la disponibilité des ressources humaines compétentes et d’augmenter la contribution du secteur industriel au développement de l’économie nationale.

L’incidence financière du Programme est évaluée à 9 milliards 282 millions de francs CFA et le financement est assuré par l’Etat, les partenaires techniques et financiers et les entreprises bénéficiaires.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE ET DE L’EAU :

Sur le rapport du ministre de l’Energie et de l’Eau, le Conseil des Ministres a entendu une communication écrite relative au programme d’urgences sociales d’accès à l’eau potable pour la période 2017-2020.

Le Programme d’urgences sociales d’accès à l’eau potable pour la période 2017-2020 porte sur la réalisation et la réhabilitation de points d’eau modernes comprenant, notamment des bornes fontaines, des systèmes d’hydraulique villageoise et pastorale, des forages équipés de pompes à motricité humaine et des puits modernes.

Il porte également sur l’extension des ouvrages de production et de traitement du réseau de distribution d’eau potable sur l’ensemble du territoire national.

Le Programme d’urgences sociales d’accès à l’eau potable pour la période 2017-2020 s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme présidentiel d’urgences sociales 2017-2020.

Il participe de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger et contribuera à l’amélioration de la santé des populations et à la réduction de la pauvreté.

Bamako, le 10 mai 2017

Le Secrétaire général du Gouvernement,

Madame SANOGO Aminata MALLE
Chevalier de l’Ordre national
CM N°2017-16/SGG

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, symptoms le mercredi 10 mai 2017 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de Monsieur Abdoulaye Idrissa MAIGA, approved Premier ministre, more about Chef du Gouvernement.

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a :

– adopté un projet de texte ;

– procédé à des nominations ;

– et entendu des communications.

AU CHAPITRE DES MESURES REGLEMENTAIRES :

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT, DE L’ASSAINISSEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE :

Sur le rapport du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret fixant le cadre organique de la Direction des Finances et du Matériel du Ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable.

La Direction des Finances et du Matériel d’un département ministériel a pour mission d’élaborer les éléments de la politique nationale dans les domaines de la gestion des ressources financières et matérielles et de l’approvisionnement des services publics relevant de ce ministère.

L’adoption du présent projet de décret vise à doter, pour les cinq prochaines années, la Direction des Finances et du Matériel du Ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable en personnel nécessaire pour la mise en œuvre de ses missions.

AU CHAPITRE DES MESURES INDIVIDUELLES :

Le Conseil des Ministres a procédé aux nominations suivantes :

AU TITRE DU MINISTERE DE LA SECURITE ET DE LA PROTECTION CIVILE :

– Secrétaire permanent de la Lutte contre la Prolifération des Armes légères et de Petit calibre :
Colonel Nema SAGARA.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FISCALITE LOCALE :

– Chef de Cabinet :
Monsieur Chaga COULIBALY, Comptable.

– Conseillers techniques :
Madame MAIGA Fadimata DIENTA, Inspecteur des Services économiques ;

Monsieur Mohamed Lamine COULIBALY, Inspecteur des Finances ;

Monsieur Lansina DIARRA, Ingénieur d’Agriculture et du Génie rural.

– Chargés de Mission :
Monsieur Abdoul Moutalib AG MAHAMAD, Socio-Anthropologue ;

Monsieur Soumaguel OYAHIT, Journaliste.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE NUMERIQUE ET DE LA COMMUNICATION :

– Conseiller technique :
Monsieur Hamidou TOGO, Professeur d’Université, spécialiste en Informatique.

– Chargé de Mission :
Monsieur Aguibou Maki TALL, Agent commercial.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE ET DE L’EAU :

– Président Directeur général de l’Agence malienne pour le Développement de l’Energie domestique et de l’Electrification rurale (AMADER) :
Monsieur Mamadou OUATTARA, Ingénieur électricien.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA PROMOTION DE LA FEMME, DE L’ENFANT ET DE LA FAMILLE :

– Chargé de Mission :
Madame Lalla WALET AHMED, Gestionnaire des Ressources humaines.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DE LA CONSTRUCTION CITOYENNE :

– Directeur général du Service national des Jeunes :
Colonel Kéba SANGARE.

AU CHAPITRE DES COMMUNICATIONS :

AU TITRE DU MINISTERE DE LA PROMOTION DE L’INVESTISSEMENT ET DU SECTEUR PRIVE :

Sur le rapport du ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé, le Conseil des Ministres a entendu une communication écrite relative à la synthèse des conclusions et recommandations de l’étude pour la mise en place d’un mécanisme de refinancement durable des systèmes financiers décentralisés au Mali.

Les systèmes financiers décentralisés ou microfinance consistent à mettre à la disposition des ménages à faible revenu les services financiers pour leur permettre, notamment de financer des activités génératrices de revenus, d’accumuler des actifs et de stabiliser leurs dépenses de consommation.

La présente communication vise à améliorer et à pérenniser la disponibilité des ressources financières mobilisables par les systèmes financiers décentralisés pour les besoins spécifiques des populations cibles.

L’étude réalisée dresse l’état des lieux du secteur de la microfinance et fait une analyse des meilleures pratiques en matière de refinancement des systèmes financiers décentralisés au Mali, dans la sous-région et en Afrique centrale.

Les recommandations de l’étude visent, entre autres, à assainir le secteur de la microfinance, à accroître la couverture géographique en services financiers de base, à créer des emplois et à contribuer à la réduction de la pauvreté.

La mise en œuvre des recommandations de l’étude dégage une incidence financière de 130 millions de francs CFA dont le financement sera assuré par le Programme de Microfinance rurale.

Elle participe de la mise en œuvre de la politique nationale de développement de la microfinance, adoptée par le Gouvernement en juin 2016.

AU TITRE DU MINISTERE DU DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL :

Sur le rapport du ministre du Développement industriel, le Conseil des Ministres a entendu une communication écrite relative au programme de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles, phase de relance 2017-2019.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de développement industriel du Mali, le Gouvernement a élaboré et exécuté deux programmes de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles sur la période allant de 2005 à 2012.

La mise en œuvre de ces programmes a permis aux entreprises bénéficiaires, notamment de réaliser des investissements, de renforcer la capacité des ressources humaines et d’améliorer les coûts et les outils de production.

Le présent programme s’inscrit dans le cadre de la consolidation des acquis des précédents programmes et vise à relancer le secteur industriel du Mali à travers l’amélioration de ses performances institutionnelles, techniques, économiques et financières.

La mise en œuvre des mesures préconisées permettra, notamment de moderniser le secteur industriel, de préserver et de créer des emplois durables, de renforcer la disponibilité des ressources humaines compétentes et d’augmenter la contribution du secteur industriel au développement de l’économie nationale.

L’incidence financière du Programme est évaluée à 9 milliards 282 millions de francs CFA et le financement est assuré par l’Etat, les partenaires techniques et financiers et les entreprises bénéficiaires.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE ET DE L’EAU :

Sur le rapport du ministre de l’Energie et de l’Eau, le Conseil des Ministres a entendu une communication écrite relative au programme d’urgences sociales d’accès à l’eau potable pour la période 2017-2020.

Le Programme d’urgences sociales d’accès à l’eau potable pour la période 2017-2020 porte sur la réalisation et la réhabilitation de points d’eau modernes comprenant, notamment des bornes fontaines, des systèmes d’hydraulique villageoise et pastorale, des forages équipés de pompes à motricité humaine et des puits modernes.

Il porte également sur l’extension des ouvrages de production et de traitement du réseau de distribution d’eau potable sur l’ensemble du territoire national.

Le Programme d’urgences sociales d’accès à l’eau potable pour la période 2017-2020 s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme présidentiel d’urgences sociales 2017-2020.

Il participe de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger et contribuera à l’amélioration de la santé des populations et à la réduction de la pauvreté.

Bamako, le 10 mai 2017

Le Secrétaire général du Gouvernement,

Madame SANOGO Aminata MALLE
Chevalier de l’Ordre national

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, search le mercredi 10 mai 2017 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de Monsieur Abdoulaye Idrissa MAIGA, information pills Premier ministre, Chef du Gouvernement.

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a :

– adopté un projet de texte ;

– procédé à des nominations ;

– et entendu des communications.

AU CHAPITRE DES MESURES REGLEMENTAIRES :

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT, DE L’ASSAINISSEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE :

Sur le rapport du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret fixant le cadre organique de la Direction des Finances et du Matériel du Ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable.

La Direction des Finances et du Matériel d’un département ministériel a pour mission d’élaborer les éléments de la politique nationale dans les domaines de la gestion des ressources financières et matérielles et de l’approvisionnement des services publics relevant de ce ministère.

L’adoption du présent projet de décret vise à doter, pour les cinq prochaines années, la Direction des Finances et du Matériel du Ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable en personnel nécessaire pour la mise en œuvre de ses missions.

AU CHAPITRE DES MESURES INDIVIDUELLES :

Le Conseil des Ministres a procédé aux nominations suivantes :

AU TITRE DU MINISTERE DE LA SECURITE ET DE LA PROTECTION CIVILE :

– Secrétaire permanent de la Lutte contre la Prolifération des Armes légères et de Petit calibre :
Colonel Nema SAGARA.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FISCALITE LOCALE :

– Chef de Cabinet :
Monsieur Chaga COULIBALY, Comptable.

– Conseillers techniques :
Madame MAIGA Fadimata DIENTA, Inspecteur des Services économiques ;

Monsieur Mohamed Lamine COULIBALY, Inspecteur des Finances ;

Monsieur Lansina DIARRA, Ingénieur d’Agriculture et du Génie rural.

– Chargés de Mission :
Monsieur Abdoul Moutalib AG MAHAMAD, Socio-Anthropologue ;

Monsieur Soumaguel OYAHIT, Journaliste.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE NUMERIQUE ET DE LA COMMUNICATION :

– Conseiller technique :
Monsieur Hamidou TOGO, Professeur d’Université, spécialiste en Informatique.

– Chargé de Mission :
Monsieur Aguibou Maki TALL, Agent commercial.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE ET DE L’EAU :

– Président Directeur général de l’Agence malienne pour le Développement de l’Energie domestique et de l’Electrification rurale (AMADER) :
Monsieur Mamadou OUATTARA, Ingénieur électricien.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA PROMOTION DE LA FEMME, DE L’ENFANT ET DE LA FAMILLE :

– Chargé de Mission :
Madame Lalla WALET AHMED, Gestionnaire des Ressources humaines.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DE LA CONSTRUCTION CITOYENNE :

– Directeur général du Service national des Jeunes :
Colonel Kéba SANGARE.

AU CHAPITRE DES COMMUNICATIONS :

AU TITRE DU MINISTERE DE LA PROMOTION DE L’INVESTISSEMENT ET DU SECTEUR PRIVE :

Sur le rapport du ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé, le Conseil des Ministres a entendu une communication écrite relative à la synthèse des conclusions et recommandations de l’étude pour la mise en place d’un mécanisme de refinancement durable des systèmes financiers décentralisés au Mali.

Les systèmes financiers décentralisés ou microfinance consistent à mettre à la disposition des ménages à faible revenu les services financiers pour leur permettre, notamment de financer des activités génératrices de revenus, d’accumuler des actifs et de stabiliser leurs dépenses de consommation.

La présente communication vise à améliorer et à pérenniser la disponibilité des ressources financières mobilisables par les systèmes financiers décentralisés pour les besoins spécifiques des populations cibles.

L’étude réalisée dresse l’état des lieux du secteur de la microfinance et fait une analyse des meilleures pratiques en matière de refinancement des systèmes financiers décentralisés au Mali, dans la sous-région et en Afrique centrale.

Les recommandations de l’étude visent, entre autres, à assainir le secteur de la microfinance, à accroître la couverture géographique en services financiers de base, à créer des emplois et à contribuer à la réduction de la pauvreté.

La mise en œuvre des recommandations de l’étude dégage une incidence financière de 130 millions de francs CFA dont le financement sera assuré par le Programme de Microfinance rurale.

Elle participe de la mise en œuvre de la politique nationale de développement de la microfinance, adoptée par le Gouvernement en juin 2016.

AU TITRE DU MINISTERE DU DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL :

Sur le rapport du ministre du Développement industriel, le Conseil des Ministres a entendu une communication écrite relative au programme de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles, phase de relance 2017-2019.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de développement industriel du Mali, le Gouvernement a élaboré et exécuté deux programmes de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles sur la période allant de 2005 à 2012.

La mise en œuvre de ces programmes a permis aux entreprises bénéficiaires, notamment de réaliser des investissements, de renforcer la capacité des ressources humaines et d’améliorer les coûts et les outils de production.

Le présent programme s’inscrit dans le cadre de la consolidation des acquis des précédents programmes et vise à relancer le secteur industriel du Mali à travers l’amélioration de ses performances institutionnelles, techniques, économiques et financières.

La mise en œuvre des mesures préconisées permettra, notamment de moderniser le secteur industriel, de préserver et de créer des emplois durables, de renforcer la disponibilité des ressources humaines compétentes et d’augmenter la contribution du secteur industriel au développement de l’économie nationale.

L’incidence financière du Programme est évaluée à 9 milliards 282 millions de francs CFA et le financement est assuré par l’Etat, les partenaires techniques et financiers et les entreprises bénéficiaires.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE ET DE L’EAU :

Sur le rapport du ministre de l’Energie et de l’Eau, le Conseil des Ministres a entendu une communication écrite relative au programme d’urgences sociales d’accès à l’eau potable pour la période 2017-2020.

Le Programme d’urgences sociales d’accès à l’eau potable pour la période 2017-2020 porte sur la réalisation et la réhabilitation de points d’eau modernes comprenant, notamment des bornes fontaines, des systèmes d’hydraulique villageoise et pastorale, des forages équipés de pompes à motricité humaine et des puits modernes.

Il porte également sur l’extension des ouvrages de production et de traitement du réseau de distribution d’eau potable sur l’ensemble du territoire national.

Le Programme d’urgences sociales d’accès à l’eau potable pour la période 2017-2020 s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme présidentiel d’urgences sociales 2017-2020.

Il participe de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger et contribuera à l’amélioration de la santé des populations et à la réduction de la pauvreté.

Bamako, le 10 mai 2017

Le Secrétaire général du Gouvernement,

Madame SANOGO Aminata MALLE
Chevalier de l’Ordre national
Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, this le mercredi 10 mai 2017 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de Monsieur Abdoulaye Idrissa MAIGA, approved Premier ministre, medicine Chef du Gouvernement.

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a :

– adopté un projet de texte ;

– procédé à des nominations ;

– et entendu des communications.

AU CHAPITRE DES MESURES REGLEMENTAIRES :

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT, DE L’ASSAINISSEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE :

Sur le rapport du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret fixant le cadre organique de la Direction des Finances et du Matériel du Ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable.

La Direction des Finances et du Matériel d’un département ministériel a pour mission d’élaborer les éléments de la politique nationale dans les domaines de la gestion des ressources financières et matérielles et de l’approvisionnement des services publics relevant de ce ministère.

L’adoption du présent projet de décret vise à doter, pour les cinq prochaines années, la Direction des Finances et du Matériel du Ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable en personnel nécessaire pour la mise en œuvre de ses missions.

AU CHAPITRE DES MESURES INDIVIDUELLES :

Le Conseil des Ministres a procédé aux nominations suivantes :

AU TITRE DU MINISTERE DE LA SECURITE ET DE LA PROTECTION CIVILE :

– Secrétaire permanent de la Lutte contre la Prolifération des Armes légères et de Petit calibre :
Colonel Nema SAGARA.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FISCALITE LOCALE :

– Chef de Cabinet :
Monsieur Chaga COULIBALY, Comptable.

– Conseillers techniques :
Madame MAIGA Fadimata DIENTA, Inspecteur des Services économiques ;

Monsieur Mohamed Lamine COULIBALY, Inspecteur des Finances ;

Monsieur Lansina DIARRA, Ingénieur d’Agriculture et du Génie rural.

– Chargés de Mission :
Monsieur Abdoul Moutalib AG MAHAMAD, Socio-Anthropologue ;

Monsieur Soumaguel OYAHIT, Journaliste.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE NUMERIQUE ET DE LA COMMUNICATION :

– Conseiller technique :
Monsieur Hamidou TOGO, Professeur d’Université, spécialiste en Informatique.

– Chargé de Mission :
Monsieur Aguibou Maki TALL, Agent commercial.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE ET DE L’EAU :

– Président Directeur général de l’Agence malienne pour le Développement de l’Energie domestique et de l’Electrification rurale (AMADER) :
Monsieur Mamadou OUATTARA, Ingénieur électricien.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA PROMOTION DE LA FEMME, DE L’ENFANT ET DE LA FAMILLE :

– Chargé de Mission :
Madame Lalla WALET AHMED, Gestionnaire des Ressources humaines.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DE LA CONSTRUCTION CITOYENNE :

– Directeur général du Service national des Jeunes :
Colonel Kéba SANGARE.

AU CHAPITRE DES COMMUNICATIONS :

AU TITRE DU MINISTERE DE LA PROMOTION DE L’INVESTISSEMENT ET DU SECTEUR PRIVE :

Sur le rapport du ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé, le Conseil des Ministres a entendu une communication écrite relative à la synthèse des conclusions et recommandations de l’étude pour la mise en place d’un mécanisme de refinancement durable des systèmes financiers décentralisés au Mali.

Les systèmes financiers décentralisés ou microfinance consistent à mettre à la disposition des ménages à faible revenu les services financiers pour leur permettre, notamment de financer des activités génératrices de revenus, d’accumuler des actifs et de stabiliser leurs dépenses de consommation.

La présente communication vise à améliorer et à pérenniser la disponibilité des ressources financières mobilisables par les systèmes financiers décentralisés pour les besoins spécifiques des populations cibles.

L’étude réalisée dresse l’état des lieux du secteur de la microfinance et fait une analyse des meilleures pratiques en matière de refinancement des systèmes financiers décentralisés au Mali, dans la sous-région et en Afrique centrale.

Les recommandations de l’étude visent, entre autres, à assainir le secteur de la microfinance, à accroître la couverture géographique en services financiers de base, à créer des emplois et à contribuer à la réduction de la pauvreté.

La mise en œuvre des recommandations de l’étude dégage une incidence financière de 130 millions de francs CFA dont le financement sera assuré par le Programme de Microfinance rurale.

Elle participe de la mise en œuvre de la politique nationale de développement de la microfinance, adoptée par le Gouvernement en juin 2016.

AU TITRE DU MINISTERE DU DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL :

Sur le rapport du ministre du Développement industriel, le Conseil des Ministres a entendu une communication écrite relative au programme de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles, phase de relance 2017-2019.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de développement industriel du Mali, le Gouvernement a élaboré et exécuté deux programmes de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles sur la période allant de 2005 à 2012.

La mise en œuvre de ces programmes a permis aux entreprises bénéficiaires, notamment de réaliser des investissements, de renforcer la capacité des ressources humaines et d’améliorer les coûts et les outils de production.

Le présent programme s’inscrit dans le cadre de la consolidation des acquis des précédents programmes et vise à relancer le secteur industriel du Mali à travers l’amélioration de ses performances institutionnelles, techniques, économiques et financières.

La mise en œuvre des mesures préconisées permettra, notamment de moderniser le secteur industriel, de préserver et de créer des emplois durables, de renforcer la disponibilité des ressources humaines compétentes et d’augmenter la contribution du secteur industriel au développement de l’économie nationale.

L’incidence financière du Programme est évaluée à 9 milliards 282 millions de francs CFA et le financement est assuré par l’Etat, les partenaires techniques et financiers et les entreprises bénéficiaires.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE ET DE L’EAU :

Sur le rapport du ministre de l’Energie et de l’Eau, le Conseil des Ministres a entendu une communication écrite relative au programme d’urgences sociales d’accès à l’eau potable pour la période 2017-2020.

Le Programme d’urgences sociales d’accès à l’eau potable pour la période 2017-2020 porte sur la réalisation et la réhabilitation de points d’eau modernes comprenant, notamment des bornes fontaines, des systèmes d’hydraulique villageoise et pastorale, des forages équipés de pompes à motricité humaine et des puits modernes.

Il porte également sur l’extension des ouvrages de production et de traitement du réseau de distribution d’eau potable sur l’ensemble du territoire national.

Le Programme d’urgences sociales d’accès à l’eau potable pour la période 2017-2020 s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme présidentiel d’urgences sociales 2017-2020.

Il participe de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger et contribuera à l’amélioration de la santé des populations et à la réduction de la pauvreté.

Bamako, le 10 mai 2017

Le Secrétaire général du Gouvernement,

Madame SANOGO Aminata MALLE
Chevalier de l’Ordre national
Sikasso, sale 11 mai (AMAP) La 8è édition de la bourse des semences du Mali, visit this site session de Sikasso, side effects organisée par l’association semencière du Mali (ASSEMA), en collaboration avec la direction nationale de l’agriculture et le programme de productivité agricole de l’Afrique de l’Ouest, a pris fin mardi, dans la capitale du Kénédougou, sous la présidence du Commissaire à la Sécurité alimentaire, Oumar Ibrahim Touré, a constaté l’AMAP.

Cette année, le thème retenu était : « la professionnalisation des acteurs semenciers du Mali ».

L’ambition des organisateurs était d’offrir aux entreprises et sociétés semencières, aux coopératives de semences, aux ONG et établissements financiers opérant dans le domaine des intrants agricoles, l’opportunité d’exposer et de présenter leurs produits agricoles dans un cadre d’échanges féconds.

Il s’agissait également de développer l’industrie semencière malienne et de contribuer au renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle par une forte disponibilité des semences de variétés améliorées, pour promouvoir l’emploi des jeunes et des femmes afin de réduire la pauvreté.

Près de 400 participants venus des différentes régions du pays ont exposé leurs produits dans une cinquantaine de stands.

Le Commissaire à la sécurité alimentaire, Oumar Ibrahim Touré a déclaré que les semences sélectionnées constituaient le premier facteur de production à travers lequel s’effectuent la vulgarisation et le transfert de la quasi-totalité des innovations technologiques agricoles.

FD/KM (AMAP)

Laisser un commentaire