Relance de la mise en application de l’autorisation de filmer au Mali

Bamako, 18 mai (AMAP) Le directeur du Centre national de la cinématographie du Mali (CNCM), Moussa Diabaté, a déclaré jeudi que les administrateurs du dernier Conseil d’administration de son établissement ont instruit à sa direction de relancer la mise en œuvre  de la loi 98-00-37 du 20 juillet 1998 portant application de l’autorisation de filmer en République du Mali, a constaté l’AMAP.

Moussa Diabaté a également précisé que les frais de l’autorisation varient entre 125.000 CFA (pour les nationaux), à 500.000 CFA (pour les étrangers).

Les participants à la cérémonie de relance de l’autorisation de filmer au Mali, au siège du CNCM ont déploré l’existence de plusieurs films tournés au Mali qui ne respectent pas l’éthique du pays

La cérémonie de lancement a regroupé dans les locaux du CNCM outre son directeur, le directeur général adjoint de la Police Nationale,  Mamadou Z. Sidibé et le secrétaire général de l’Union Nationale des Cinéastes du Mali (UNCM), Salif Traoré.

AS/KM (AMAP)

Laisser un commentaire