Le gouvernement envisage d’investir 7,7 milliards cfa dans la phase 3 du PURD-DRN

Bamako,5 avril (AMAP) Le Programme d’urgence pour la relance du développement des Régions du  Nord (PURD-DRN) verra sa troisième phase dotée d’une enveloppe financière de 7,7 de francs cfa, a-t-on appris jeudi de source officielle.

Selon des sources proches de la 4ème réunion du Comité national de coordination technique qui se tient actuellement à Bamako sous l’égide du ministère de la Solidarité et de l’Action humanitaire, ce sont quelque 33 milliards qui ont déjà été investis dans les deux premières phases du programme.

La troisième phase connaîtra, elle, un investissement de 7,7 milliards de francs cfa portant à environ 41 milliards de francs cfa l’investissement total dans le programme.

Les  deux premières phases, qui se sont déroulées entre 2013 et 2016, ont enregistré plusieurs réalisations au niveau local et régional. Ce qui a permis le retour et la réinstallation progressive des services de l’administration et la mise à la disposition des personnels des conditions décentes de travail, a-t-on expliqué. 

Concrètement, ce sont environ 434 bâtiments qui ont été rénovés, construits et dotés d’équipements mobiliers ainsi que d’autres matériels de travail, notamment des unités informatiques auxquels il faut ajouter les moyens de mobilité, dont 120 véhicules et près de 900 engins à deux roues qui ont été affectés aux personnels des administrations pour une bonne reprise des activités locales et régionales.

Le gouvernement, qui entend renforcer ces différents acquis, a donc prévu de doter la 3ème phase d’une enveloppe financière de 7,7 milliards de francs cfa, a-t-on précisé.

Les travaux de la présente réunion permettront de définir les priorités de cette prochaine phase.

Des groupes islamistes alliés à Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avaient occupé les régions nord du Mali en 2012 y procédant notamment à la destruction systématique de bâtiments publics et de tout ce qui symbolise l’Etat.

Cette occupation n’a pris fin qu’avec l’intervention militaire française en 2013. Depuis, l’Etat malien cherche à faire son retour dans ces régions nord en investissant notamment dans la reconstruction des bâtiments publics.

MS (AMAP)

Laisser un commentaire