Niafunké : de présumés islamistes attaquent une école et la société SATOM

Niafunké, 15 mai (AMAP) Des attaques menées par des islamistes présumés ont une nouvelle fois violemment visé dimanche et lundi une école et l’entreprise SOGEA-SATOM à Kam et Soumpi (cercle de Niafunké), selon des témoignages concordants parvenus à l’AMAP.

Dimanche, la direction de l’école de Kam a été incendiée par des islamistes présumés qui sont entrés vers 16 heures dans la cour de l’établissement où ils ont obligé un enfant à leur montrer où se trouvaient de jeunes détenteurs de magnétophones avec cartes à mémoire.

Après avoir retrouvé quelques jeunes, les islamistes présumés les ont dessaisis de leurs appareils auxquels ils ont mis le feu avant de s’en prendre à la direction de l’établissement qu’ils ont incendiée.

Depuis, le directeur de l’école, les enseignants ainsi que d’autres habitants de ce village de la commune de Koumaïra ont abandonné leurs maisons pour se réfugier à Niafunké ville.

Ce lundi 15 mai, vers 12 heures, ce fut au tour d’un camion de l’entreprise de travaux publics SOGEA SATOM, chargée de la construction de la route Tombouctou- Niono de sauter sur une mine probablement placée sur son chemin.

L’incident, qui s’est produit dans la localité de Soumpi, a fait un blessé léger qui recevait encore lundi après-midi, des soins au centre de santé de Niafunké.

La population locale soupçonne des individus qui ont été récemment vus en train de prêcher dans les mosquées des villages environnants.

Quant aux autorités, elles ont demandé que leur soient signalés tous les cas suspects.

S.A.M (AMAP)

Laisser un commentaire