Mamadou Sissoko, nouveau président du Comité d’experts pour la révision constitutionnelle

RasbathBamako, approved 17 août (AMAP) Des heurts ont éclaté ce mercredi matin  entre les forces de l’ordre et une foule nombreuse de jeunes venus se regrouper devant le tribunal de première instance de la commune IV, this où l’animateur de radio « Ras Bath »  comparaissait pour  outrage aux bonnes mœurs.

Cette foule nombreuse tenait à exprimer son soutien  à l’animateur,  dont l’arrestation lui paraissait arbitraire et les jeunes ont donné de la voix en scandant « la libération de Ras Bath ».

Pour rappel, Mohamed Issouf Bathily a été  arrêté  dans la nuit du lundi à mardi et conduit au camp I de la gendarmerie pour outrage aux bonnes mœurs, a-t-on appris de certains manifestants.

Les forces de l’ordre qui ont rallié le tribunal pour disperser les manifestants ont été obligées de recourir aux méthodes fortes pour faire revenir le calme. Mais la situation ne tarda pas à dégénérer avec la riposte des manifestants qui ont  mis le feu à 3 véhicules des forces de l’ordre qui auraient violemment répliqué. Des manifestants font état d’un bilan de un ou deux morts avec plusieurs blessés.

AKC/MS (AMAP)
RasbathBamako, approved 17 août (AMAP) Des heurts ont éclaté ce mercredi matin  entre les forces de l’ordre et une foule nombreuse de jeunes venus se regrouper devant le tribunal de première instance de la commune IV, this où l’animateur de radio « Ras Bath »  comparaissait pour  outrage aux bonnes mœurs.

Cette foule nombreuse tenait à exprimer son soutien  à l’animateur,  dont l’arrestation lui paraissait arbitraire et les jeunes ont donné de la voix en scandant « la libération de Ras Bath ».

Pour rappel, Mohamed Issouf Bathily a été  arrêté  dans la nuit du lundi à mardi et conduit au camp I de la gendarmerie pour outrage aux bonnes mœurs, a-t-on appris de certains manifestants.

Les forces de l’ordre qui ont rallié le tribunal pour disperser les manifestants ont été obligées de recourir aux méthodes fortes pour faire revenir le calme. Mais la situation ne tarda pas à dégénérer avec la riposte des manifestants qui ont  mis le feu à 3 véhicules des forces de l’ordre qui auraient violemment répliqué. Des manifestants font état d’un bilan de un ou deux morts avec plusieurs blessés.

AKC/MS (AMAP)
RasbathBamako, visit this 17 août (AMAP) Des heurts ont éclaté ce mercredi matin  entre les forces de l’ordre et une foule nombreuse de jeunes venus se regrouper devant le tribunal de première instance de la commune IV, click où l’animateur de radio « Ras Bath »  comparaissait pour  outrage aux bonnes mœurs.

Cette foule nombreuse tenait à exprimer son soutien  à l’animateur,  dont l’arrestation lui paraissait arbitraire et les jeunes ont donné de la voix en scandant « la libération de Ras Bath ».

Pour rappel, Mohamed Issouf Bathily a été  arrêté  dans la nuit du lundi à mardi et conduit au camp I de la gendarmerie pour outrage aux bonnes mœurs, a-t-on appris de certains manifestants.

Les forces de l’ordre qui ont rallié le tribunal pour disperser les manifestants ont été obligées de recourir aux méthodes fortes pour faire revenir le calme. Mais la situation ne tarda pas à dégénérer avec la riposte des manifestants qui ont  mis le feu à 3 véhicules des forces de l’ordre qui auraient violemment répliqué. Des manifestants font état d’un bilan de un ou deux morts avec plusieurs blessés.

AKC/MS (AMAP)
RasbathBamako, approved 17 août (AMAP) Des heurts ont éclaté ce mercredi matin  entre les forces de l’ordre et une foule nombreuse de jeunes venus se regrouper devant le tribunal de première instance de la commune IV, this où l’animateur de radio « Ras Bath »  comparaissait pour  outrage aux bonnes mœurs.

Cette foule nombreuse tenait à exprimer son soutien  à l’animateur,  dont l’arrestation lui paraissait arbitraire et les jeunes ont donné de la voix en scandant « la libération de Ras Bath ».

Pour rappel, Mohamed Issouf Bathily a été  arrêté  dans la nuit du lundi à mardi et conduit au camp I de la gendarmerie pour outrage aux bonnes mœurs, a-t-on appris de certains manifestants.

Les forces de l’ordre qui ont rallié le tribunal pour disperser les manifestants ont été obligées de recourir aux méthodes fortes pour faire revenir le calme. Mais la situation ne tarda pas à dégénérer avec la riposte des manifestants qui ont  mis le feu à 3 véhicules des forces de l’ordre qui auraient violemment répliqué. Des manifestants font état d’un bilan de un ou deux morts avec plusieurs blessés.

AKC/MS (AMAP)
RasbathBamako, visit this 17 août (AMAP) Des heurts ont éclaté ce mercredi matin  entre les forces de l’ordre et une foule nombreuse de jeunes venus se regrouper devant le tribunal de première instance de la commune IV, click où l’animateur de radio « Ras Bath »  comparaissait pour  outrage aux bonnes mœurs.

Cette foule nombreuse tenait à exprimer son soutien  à l’animateur,  dont l’arrestation lui paraissait arbitraire et les jeunes ont donné de la voix en scandant « la libération de Ras Bath ».

Pour rappel, Mohamed Issouf Bathily a été  arrêté  dans la nuit du lundi à mardi et conduit au camp I de la gendarmerie pour outrage aux bonnes mœurs, a-t-on appris de certains manifestants.

Les forces de l’ordre qui ont rallié le tribunal pour disperser les manifestants ont été obligées de recourir aux méthodes fortes pour faire revenir le calme. Mais la situation ne tarda pas à dégénérer avec la riposte des manifestants qui ont  mis le feu à 3 véhicules des forces de l’ordre qui auraient violemment répliqué. Des manifestants font état d’un bilan de un ou deux morts avec plusieurs blessés.

AKC/MS (AMAP)
RasbathBamako, capsule 17 août (AMAP) Des heurts ont éclaté ce mercredi matin  entre les forces de l’ordre et une foule nombreuse de jeunes venus se regrouper devant le tribunal de première instance de la commune IV, où l’animateur de radio « Ras Bath »  comparaissait pour  outrage aux bonnes mœurs.

Cette foule nombreuse tenait à exprimer son soutien  à l’animateur,  dont l’arrestation lui paraissait arbitraire et les jeunes ont donné de la voix en scandant « la libération de Ras Bath ».

Pour rappel, Mohamed Issouf Bathily a été  arrêté  dans la nuit du lundi à mardi et conduit au camp I de la gendarmerie pour outrage aux bonnes mœurs, a-t-on appris de certains manifestants.

Les forces de l’ordre qui ont rallié le tribunal pour disperser les manifestants ont été obligées de recourir aux méthodes fortes pour faire revenir le calme. Mais la situation ne tarda pas à dégénérer avec la riposte des manifestants qui ont  mis le feu à 3 véhicules des forces de l’ordre qui auraient violemment répliqué. Des manifestants font état d’un bilan de un ou deux morts avec plusieurs blessés.

AKC/MS (AMAP)
RasbathBamako, approved 17 août (AMAP) Des heurts ont éclaté ce mercredi matin  entre les forces de l’ordre et une foule nombreuse de jeunes venus se regrouper devant le tribunal de première instance de la commune IV, this où l’animateur de radio « Ras Bath »  comparaissait pour  outrage aux bonnes mœurs.

Cette foule nombreuse tenait à exprimer son soutien  à l’animateur,  dont l’arrestation lui paraissait arbitraire et les jeunes ont donné de la voix en scandant « la libération de Ras Bath ».

Pour rappel, Mohamed Issouf Bathily a été  arrêté  dans la nuit du lundi à mardi et conduit au camp I de la gendarmerie pour outrage aux bonnes mœurs, a-t-on appris de certains manifestants.

Les forces de l’ordre qui ont rallié le tribunal pour disperser les manifestants ont été obligées de recourir aux méthodes fortes pour faire revenir le calme. Mais la situation ne tarda pas à dégénérer avec la riposte des manifestants qui ont  mis le feu à 3 véhicules des forces de l’ordre qui auraient violemment répliqué. Des manifestants font état d’un bilan de un ou deux morts avec plusieurs blessés.

AKC/MS (AMAP)
RasbathBamako, visit this 17 août (AMAP) Des heurts ont éclaté ce mercredi matin  entre les forces de l’ordre et une foule nombreuse de jeunes venus se regrouper devant le tribunal de première instance de la commune IV, click où l’animateur de radio « Ras Bath »  comparaissait pour  outrage aux bonnes mœurs.

Cette foule nombreuse tenait à exprimer son soutien  à l’animateur,  dont l’arrestation lui paraissait arbitraire et les jeunes ont donné de la voix en scandant « la libération de Ras Bath ».

Pour rappel, Mohamed Issouf Bathily a été  arrêté  dans la nuit du lundi à mardi et conduit au camp I de la gendarmerie pour outrage aux bonnes mœurs, a-t-on appris de certains manifestants.

Les forces de l’ordre qui ont rallié le tribunal pour disperser les manifestants ont été obligées de recourir aux méthodes fortes pour faire revenir le calme. Mais la situation ne tarda pas à dégénérer avec la riposte des manifestants qui ont  mis le feu à 3 véhicules des forces de l’ordre qui auraient violemment répliqué. Des manifestants font état d’un bilan de un ou deux morts avec plusieurs blessés.

AKC/MS (AMAP)
RasbathBamako, capsule 17 août (AMAP) Des heurts ont éclaté ce mercredi matin  entre les forces de l’ordre et une foule nombreuse de jeunes venus se regrouper devant le tribunal de première instance de la commune IV, où l’animateur de radio « Ras Bath »  comparaissait pour  outrage aux bonnes mœurs.

Cette foule nombreuse tenait à exprimer son soutien  à l’animateur,  dont l’arrestation lui paraissait arbitraire et les jeunes ont donné de la voix en scandant « la libération de Ras Bath ».

Pour rappel, Mohamed Issouf Bathily a été  arrêté  dans la nuit du lundi à mardi et conduit au camp I de la gendarmerie pour outrage aux bonnes mœurs, a-t-on appris de certains manifestants.

Les forces de l’ordre qui ont rallié le tribunal pour disperser les manifestants ont été obligées de recourir aux méthodes fortes pour faire revenir le calme. Mais la situation ne tarda pas à dégénérer avec la riposte des manifestants qui ont  mis le feu à 3 véhicules des forces de l’ordre qui auraient violemment répliqué. Des manifestants font état d’un bilan de un ou deux morts avec plusieurs blessés.

AKC/MS (AMAP)
Mamadou-SIssoko-199x300Bamako, case 18 août (AMAP) Un nouveau président du Comité d’experts pour la révision de la Constitution a été désigné le 19 juillet 2016, par décret du Premier ministre Modibo Kéïta, en la personne  de  Mamadou Sissoko, ancien ministre de la justice, en remplacement de Me Mamadou Ismail Konaté  récemment  nommé ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, a appris l’AMAP.

Diplômé de l’ENA de Bamako et titulaire de plusieurs diplômes,  publiciste, professeur de droit, administrateur civil, expert en questions constitutionnelles et spécialiste des pratiques électorales, M. Sissoko et son équipe vont s’atteler  à l’élaboration d’un avant projet de constitution, tenant comte des acquis notamment  les réflexions du Comité d’appui aux reformes institutionnelles (CARI), transformé par la suite en Mission d’appui aux réformes politiques (MARP) dont le Coordinateur  a été M. Sissoko lui- même.

Du point de vue parcours professionnel,  après un stage à l’Institut international d’administration publique (IIAP) de Paris, M. Sissoko intégra la fonction publique malienne en 1972 dans le corps des administrateurs civils. Il fut affecté chef de cabinet du super-ministère de la Défense, de l’Intérieur et de la Sécurité sous le colonel Feu Kissima Doukara (1972-1978).

M. Sissoko qui a été promu président de la Section constitutionnelle de la Cour suprême en 1986, avant d’être nommé directeur général de l’ENA de Bamako, en 1987, entra au gouvernement, le 8 juin 1989, comme ministre de la Justice, Garde des Sceaux.

Dans le cadre du référendum constitutionnel de fin 2001 et des élections générales de 2002,  Mamadou Sissoko fut nommé Coordinateur de la Cellule d’appui au processus électoral (CAPE

Le Comité qu’il  préside doit  prendre en compte aussi les clauses de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale.

 KM/MS (AMAP)

 

Laisser un commentaire