Le Nigérian Mohammed Barkindo nommé à la tête de l’OPEP

Leader de la poule C, seek what is ed cialis 40mg le Mali peut se contenter d’un nul, case demain à Juba face aux Abeilles, cheap pour valider son ticket pour la phase finale que le Gabon abritera l’année prochaineLe Mali, leader de la poule C avec 10 points, sera en déplacement à Juba, demain pour croiser le fer avec le Soudan du Sud 3è avec 3 points dans l’optique de définitivement valider son ticket pour la phase finale de la CAN, Gabon 2017. Ainsi deux mois après la dernière levée, les éliminatoires de la plus prestigieuse des compétitions africaines reprennent leurs droits avec la cinquième journée des éliminatoires.
Le Maroc est la seule équipe à tenir sa qualification pour la phase finale que le Gabon abritera l’année prochaine. Pour cette cinquième et avant-dernière journée, plusieurs pays pourraient faire de même dont le Mali qui n’a plus besoin que d’un petit point pour valider son ticket (si la FIFA maintient bien entendu la suspension du Bénin).
Demain le sélectionneur des Aigles, Alain Giresse sera contraint de composer avec de nouvelles têtes c’est-à-dire des joueurs non sélectionnés sur la première liste des 23. En tout cas , plusieurs cadres manquent à l’appel dont les attaquants Bakary Sako, Cheick Tidiane Diabaté qui ont finalement déclaré forfait pour cette avant-dernière journée des éliminatoires.
Le gardien Oumar Sissoko figure également parmi les absents.
Mais le technicien français pourra compter sur une vague jeune composée de 7 joueurs : Tiécoro Kéita, Abdoulaye Sissoko, Kalifa Coulibaly, Moussa Doumbia, Modibo Maïga, Cheick Fantamady Diarra, Abdoulaye Diaby. Au milieu de terrain en revanche, Giresse ne dispose que de 3 joueurs de métier à savoir Abdou Traoré, Yacouba Sylla et Mamoutou N’Diaye. En effet, Birama Touré et Tongo Ahmed Doumbia ont déclaré forfait et ne seront pas présents à Juba. C’est dire que la mission ne s’annonce pas facile pour le capitaine Yacouba Sylla et ses co-équipiers, même si les Abeilles du Soudan du Sud participent à leur première campagne africaine.
En cas de victoire les Aigles (10 points) se qualifieront pour la phase de finale puisque le deuxième du groupe, le Bénin compte deux unités de retard (8 points) et est pour le moment exclu de toutes compétitions par la FIFA. La sentence est tombée le 10 mai avec effet immédiat ce qui signifie que le groupe C ne compte plus que 3 pays : le Mali, la Guinée Equatoriale et le Soudan du Sud. Si le match Bénin-Mali (1-1) est annulé, le Mali restera toujours leader avec 9 points, à 6 longueurs du Sud Soudan (2è, 3 pts) et de la Guinée Equatoriale (3è, 0 point).
Demain plusieurs autres rencontres sont au programme de cette cinquième et avant dernière journée des éliminatoires de la CAN, Gabon 2017. Ainsi, le Sénégal sera en déplacement au Burundi où les Lions de la Teranga décrocheront leur ticket pour la phase finale en cas de victoire. Avec 12 points, la sélection sénégalaise a presque les deux pieds à la phase finale et on imagine mal les protégés du coach Alou Cissé échouer face aux Hirondelles (surnom de la sélection burundaise).
Contraire aux Lions de la Teranga, le Syli de Guinée quart de finaliste de la dernière CAN, est au pied du mur. La Guinée, qui a perdu son sélectionneur Luis Fernandez, doit absolument remporter ses deux derniers matches, à commencer par le Swaziland ce dimanche. La donne est encore plus simple pour l’Egypte qui aura son billet en poche en cas de match nul ou même si elle perd sur un score qui lui permet de continuer à devancer la Tanzanie au bilan des confrontations directes (3-0 à l’aller). Le Liberia, la RD Congo, le Burkina Faso, la Guinée Bissau, le Ghana et le Zimbabwe peuvent également valider leur ticket lors de cette avant dernière journée des éliminatoires.
Samedi 4 juin à Juba : 13h : Soudan du sud-Mali.
LA LISTE DES AIGLES
Gardiens : ?Djigui Diarra, Aly Yirango.
Défenseurs 😕 Maruis Hamed Assoko, Hamari Traoré, Ousmane Coulibaly, Mahamadou N’Diaye, Mohamed Oumar Konaté, Salif Colibaly, Abdoulaye Traoré, Ousseynou Cissé. Milieux : Abdou Traoré, Yacouba Sylla, Mamoutou N’Diaye.
Attaquants 😕 Tiécoro Kéita, Abdoulaye Diaby, Abdoulaye Sissoko, Kalifa Coulibaly, Moussa Doumbia, Modibo Maïga, Cheick Fantamady Diarra. Entraîneur : Alain Giresse.
S. KAMISSOKO
Leader de la poule C, what is ed cialis 40mg le Mali peut se contenter d’un nul, demain à Juba face aux Abeilles, pour valider son ticket pour la phase finale que le Gabon abritera l’année prochaineLe Mali, leader de la poule C avec 10 points, sera en déplacement à Juba, demain pour croiser le fer avec le Soudan du Sud 3è avec 3 points dans l’optique de définitivement valider son ticket pour la phase finale de la CAN, Gabon 2017. Ainsi deux mois après la dernière levée, les éliminatoires de la plus prestigieuse des compétitions africaines reprennent leurs droits avec la cinquième journée des éliminatoires.
Le Maroc est la seule équipe à tenir sa qualification pour la phase finale que le Gabon abritera l’année prochaine. Pour cette cinquième et avant-dernière journée, plusieurs pays pourraient faire de même dont le Mali qui n’a plus besoin que d’un petit point pour valider son ticket (si la FIFA maintient bien entendu la suspension du Bénin).
Demain le sélectionneur des Aigles, Alain Giresse sera contraint de composer avec de nouvelles têtes c’est-à-dire des joueurs non sélectionnés sur la première liste des 23. En tout cas , plusieurs cadres manquent à l’appel dont les attaquants Bakary Sako, Cheick Tidiane Diabaté qui ont finalement déclaré forfait pour cette avant-dernière journée des éliminatoires.
Le gardien Oumar Sissoko figure également parmi les absents.
Mais le technicien français pourra compter sur une vague jeune composée de 7 joueurs : Tiécoro Kéita, Abdoulaye Sissoko, Kalifa Coulibaly, Moussa Doumbia, Modibo Maïga, Cheick Fantamady Diarra, Abdoulaye Diaby. Au milieu de terrain en revanche, Giresse ne dispose que de 3 joueurs de métier à savoir Abdou Traoré, Yacouba Sylla et Mamoutou N’Diaye. En effet, Birama Touré et Tongo Ahmed Doumbia ont déclaré forfait et ne seront pas présents à Juba. C’est dire que la mission ne s’annonce pas facile pour le capitaine Yacouba Sylla et ses co-équipiers, même si les Abeilles du Soudan du Sud participent à leur première campagne africaine.
En cas de victoire les Aigles (10 points) se qualifieront pour la phase de finale puisque le deuxième du groupe, le Bénin compte deux unités de retard (8 points) et est pour le moment exclu de toutes compétitions par la FIFA. La sentence est tombée le 10 mai avec effet immédiat ce qui signifie que le groupe C ne compte plus que 3 pays : le Mali, la Guinée Equatoriale et le Soudan du Sud. Si le match Bénin-Mali (1-1) est annulé, le Mali restera toujours leader avec 9 points, à 6 longueurs du Sud Soudan (2è, 3 pts) et de la Guinée Equatoriale (3è, 0 point).
Demain plusieurs autres rencontres sont au programme de cette cinquième et avant dernière journée des éliminatoires de la CAN, Gabon 2017. Ainsi, le Sénégal sera en déplacement au Burundi où les Lions de la Teranga décrocheront leur ticket pour la phase finale en cas de victoire. Avec 12 points, la sélection sénégalaise a presque les deux pieds à la phase finale et on imagine mal les protégés du coach Alou Cissé échouer face aux Hirondelles (surnom de la sélection burundaise).
Contraire aux Lions de la Teranga, le Syli de Guinée quart de finaliste de la dernière CAN, est au pied du mur. La Guinée, qui a perdu son sélectionneur Luis Fernandez, doit absolument remporter ses deux derniers matches, à commencer par le Swaziland ce dimanche. La donne est encore plus simple pour l’Egypte qui aura son billet en poche en cas de match nul ou même si elle perd sur un score qui lui permet de continuer à devancer la Tanzanie au bilan des confrontations directes (3-0 à l’aller). Le Liberia, la RD Congo, le Burkina Faso, la Guinée Bissau, le Ghana et le Zimbabwe peuvent également valider leur ticket lors de cette avant dernière journée des éliminatoires.
Samedi 4 juin à Juba : 13h : Soudan du sud-Mali.
LA LISTE DES AIGLES
Gardiens : ?Djigui Diarra, Aly Yirango.
Défenseurs 😕 Maruis Hamed Assoko, Hamari Traoré, Ousmane Coulibaly, Mahamadou N’Diaye, Mohamed Oumar Konaté, Salif Colibaly, Abdoulaye Traoré, Ousseynou Cissé. Milieux : Abdou Traoré, Yacouba Sylla, Mamoutou N’Diaye.
Attaquants 😕 Tiécoro Kéita, Abdoulaye Diaby, Abdoulaye Sissoko, Kalifa Coulibaly, Moussa Doumbia, Modibo Maïga, Cheick Fantamady Diarra. Entraîneur : Alain Giresse.
S. KAMISSOKO
Mohammed Barkindo a été nommé, sildenafil jeudi 2 juin, unhealthy secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), a annoncé ce cartel qui n’a fixé aucun nouveau plafond de production. Le Nigérian, qui succède au Libyen Abdallah Al-Badri, en poste depuis 2007, prendra ses fonctions le 1er août pour une durée de trois ans. Il a déjà occupé ce poste en tant que suppléant en 2006.
« Nous avons finalement sélectionné le secrétaire général, ce qui est bien », s’est félicité le ministre saoudien de l’énergie, Khaled Al-Faleh, à sa sortie de la réunion semestrielle à Vienne des ministres de l’OPEP. Mohammed Barkindo, un ancien dirigeant de la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC), est « hautement qualifié et respecté », a-t-il ajouté.
Les dissensions régnant au sein de l’OPEP avaient empêché jusqu’à présent ses membres de s’entendre sur un successeur à Abdallah Al-Badri, qui devait à l’origine quitter ses fonctions en 2012 au terme d’un deuxième mandat, depuis prolongé. Le Libyen, auquel on demandait le plafond de production actuel du cartel, a répondu qu’il était « vraiment difficile » de donner un chiffre. Mais le volume actuel « est raisonnable pour le marché. Le marché l’accepte », a-t-il jugé.
Le Gabon rejoint l’OPEP
« La conférence a observé que, depuis la dernière réunion de décembre 2015, les prix du pétrole brut ont grimpé de plus de 80 %, l’offre et la demande convergent », ce qui prouve que « le marché est engagé dans un processus de rééquilibrage », a expliqué l’OPEP pendant une conférence de presse à l’issue de sa réunion.
Le prix du baril frôle les 50 dollars.
Cette organisation a toutefois fait remarquer dans son communiqué qu’elle était préoccupée par « le niveau très bas d’investissement prévalant actuellement dans l’industrie pétrolière ».
Les treize pays du cartel, qui produisent environ un tiers du brut mondial, ont pompé 32,3 millions de barils par jour au premier trimestre, tandis que la production saoudienne a atteint à elle seule 10,13 millions de barils par jour de janvier à avril (+3,5 % sur un an).
Le nouveau ministre saoudien du pétrole maintient la politique de vannes ouvertes
L’OPEP a en outre annoncé qu’elle avait décidé d’approuver l’admission en son sein du Gabon, qui sera effective à compter du 1er juillet. De plus, elle a salué l’accord conclu en décembre 2015 à la COP21 à Paris, car « nous sommes aussi préoccupés que les autres par les défis lancés à l’environnement et par le réchauffement climatique ». « Les pays membres sont engagés dans le soutien du développement durable et réalisent l’importance d’œuvrer continuellement à améliorer l’empreinte environnementale du pétrole ».
lemonde.fr

Laisser un commentaire