Le ministre Abdoulaye Diop donne les assurances nécessaires sur les préparatifs du Sommet Afrique-France au Corps diplomatique

fodie-toure-hac-2Ségou, story 21 décembre (AMAP) Les travaux d’un  atelier de dissémination des textes législatifs et réglementaires sur la régulation des médias au Mali, organisé par la Haute Autorité de la Communication (HAC) en partenariat avec la Fondation Friedrich Ebert, à l’intention des hommes de médias venus de Ségou et de Sikasso, se déroulent depuis mardi dans la Cité des Balanzans, au Centre Gabriel Cissé, a rapporté mercredi le correspondant de presse de l’AMAP.

Cet atelier a pour objectif final de contribuer  à assainir les secteurs de la communication audiovisuelle, de la presse écrite et des médias en ligne tout en prenant en compte les besoins pressants de tous les acteurs de l’espace médiatique en vue d’améliorer leurs conditions de travail à travers  l’adoption d’une convention collective.

Les participants aborderont au cours des travaux divers thèmes relatifs, entre autres, aux problèmes et attentes des médias audiovisuels, à l’historique de l’évolution de la presse malienne depuis mars 1991, aux initiatives de régulation des médias entre 1991 et 2014, à la régulation des médias, aux textes législatifs et réglementaires, aux missions et prérogatives de la HAC .

La cérémonie d’ouverture de l’atelier a été présidée par le gouverneur de la Région de Ségou, George Togo, avec  à ses côtés les représentants du président de la Haute Autorité de la Communication  (HAC), Gaoussou Drabo et de la fondation Friedrich Ebert, Amadou Samaké.

DC/KM (AMAP)
fodie-toure-hac-2Ségou, viagra 60mg 21 décembre (AMAP) Les travaux d’un  atelier de dissémination des textes législatifs et réglementaires sur la régulation des médias au Mali, organisé par la Haute Autorité de la Communication (HAC) en partenariat avec la Fondation Friedrich Ebert, à l’intention des hommes de médias venus de Ségou et de Sikasso, se déroulent depuis mardi dans la Cité des Balanzans, au Centre Gabriel Cissé, a rapporté mercredi le correspondant de presse de l’AMAP.

Cet atelier a pour objectif final de contribuer  à assainir les secteurs de la communication audiovisuelle, de la presse écrite et des médias en ligne tout en prenant en compte les besoins pressants de tous les acteurs de l’espace médiatique en vue d’améliorer leurs conditions de travail à travers  l’adoption d’une convention collective.

Les participants aborderont au cours des travaux divers thèmes relatifs, entre autres, aux problèmes et attentes des médias audiovisuels, à l’historique de l’évolution de la presse malienne depuis mars 1991, aux initiatives de régulation des médias entre 1991 et 2014, à la régulation des médias, aux textes législatifs et réglementaires, aux missions et prérogatives de la HAC .

La cérémonie d’ouverture de l’atelier a été présidée par le gouverneur de la Région de Ségou, George Togo, avec  à ses côtés les représentants du président de la Haute Autorité de la Communication  (HAC), Gaoussou Drabo et de la fondation Friedrich Ebert, Amadou Samaké.

DC/KM (AMAP)
diopBamako, approved 21 décembre (AMAP) Le chef de la diplomatie malienne, pill Abdoulaye Diop a rencontré mardi les représentants du corps diplomatique accrédité au Mali pour faire le point sur le processus de préparation du Sommet Afrique-France que Bamako abritera le mois prochain et recueillir par la même occasion leurs attentes et préoccupations, diagnosis a appris l’AMAP de source autorisée.

Les chefs des missions diplomatiques ont exprimé à l’occasion un vif intérêt pour les thèmes qui sous-tendront les travaux du sommet relatifs à la paix et à l’émergence du continent africain sans occulter cependant leurs préoccupations sur les questions sécuritaires, a indiqué la même source.

Le ministre Diop et d’autres responsables en charge de cette question ont donné l’assurance que toutes les dispositions sont prises pour que le sommet se déroule dans les meilleures conditions de sécurité et la quiétude pour les participants. « L’insécurité zéro n’existe pas. Mais tout est mis absolument en œuvre pour faire en sorte que le sommet se passe dans les meilleures conditions de sécurité » a déclaré le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de l’Intégration africaine.
MS (AMAP)

Laisser un commentaire