Le Mali va basculer au budget-programmes à partir de janvier 2018

Bamako, click doctor 23 février (AMAP) La décision politique de la mise en place rapide d’une Force militaire conjointe de riposte contre toutes formes de terrorisme dans l’espace sahélienne prise à Bamako le 6 février  dernier par le sommet des chefs d’Etat des pays du G5 est au centre des réflexions des experts militaires, buy more about notamment  du Burkina  Faso, approved du Mali, de la Mauritanie, du Niger ,du Sénégal et du Tchad qui tentent en atelier , dans la capitale malienne depuis mercredi , de la traduire en  acte stratégique concret  de planification opérationnelle avant de soumettre les résultats des travaux à l’approbation des  chefs d’état- major généraux des armées, a  appris l’AMAP.

Il s’agit pour les experts dont les travaux  s’achèvent ce jeudi de s’accorder sur les différents concepts stratégiques d’opération et de soutien et de définir les règles d’engagement sur le théâtre des opérations afin de déterminer  la structure de la chaîne de commandement, la géométrie du terrain et des forces ainsi que les implications juridiques et économiques  en termes de droit de poursuite et de budget de financement.

MS (AMAP)
Bamako, approved 23 février (AMAP) La décision politique de la mise en place rapide d’une Force militaire conjointe de riposte contre toutes formes de terrorisme dans l’espace sahélienne prise à Bamako le 6 février  dernier par le sommet des chefs d’Etat des pays du G5 est au centre des réflexions des experts militaires, see notamment  du Burkina  Faso, online du Mali, de la Mauritanie, du Niger ,du Sénégal et du Tchad qui tentent en atelier , dans la capitale malienne depuis mercredi , de la traduire en  acte stratégique concret  de planification opérationnelle avant de soumettre les résultats des travaux à l’approbation des  chefs d’état- major généraux des armées, a  appris l’AMAP.

Il s’agit pour les experts dont les travaux  s’achèvent ce jeudi de s’accorder sur les différents concepts stratégiques d’opération et de soutien et de définir les règles d’engagement sur le théâtre des opérations afin de déterminer  la structure de la chaîne de commandement, la géométrie du terrain et des forces ainsi que les implications juridiques et économiques  en termes de droit de poursuite et de budget de financement.

MS (AMAP)
Bamako, this web 23 février (AMAP) Le Stade malien de Bamako a battu le Mamahira AC de Kati par 3-0 à l’issue d’un match disputé mercredi au stade Modibo Keïta pour le compte de la 3è journée du championnat national de football.

Les buts stadistes ont été marqués  aux 20, 43 et 51ème minutes respectivement par  Mandala Konté, Abouacar Diarra et Bana Diawara.

«Je félicite les jeunes pour avoir relevé la tête après notre élimination précoce en Ligue des champions. Je dédie cette belle victoire à l’ensemble des supporters des Blancs », a déclaré l’entraineur du Stade malien de Bamako, Mamoutou Kané dit «  Mourlé ».

Pour le technicien du Mamahira AC, Nouhoum Dianè, le championnat n’est pas une course de vitesse mais de fond. « On n’a joué que 3 journées, il en reste 27. On a tout le temps de revenir, je demande aux jeunes de ne pas se décourager et de redoubler d’ardeur », a t- il souligné.

Cette victoire conforte la position  de leader du Stade malien de Bamako dans le championnat national avec 9 points.

DB/KM (AMAP)
Bamako, physician 23 février (AMAP) La décision politique de la mise en place rapide d’une Force militaire conjointe de riposte contre toutes formes de terrorisme dans l’espace sahélienne prise à Bamako le 6 février  dernier par le sommet des chefs d’Etat des pays du G5 est au centre des réflexions des experts militaires, symptoms notamment  du Burkina  Faso, shop du Mali, de la Mauritanie, du Niger  et du Tchad qui tentent en atelier , dans la capitale malienne depuis mercredi , de la traduire en  acte stratégique concret  de planification opérationnelle avant de soumettre les résultats des travaux à l’approbation des  chefs d’état- major généraux des armées, a  appris l’AMAP.

Il s’agit pour les experts dont les travaux  s’achèvent ce jeudi de s’accorder sur les différents concepts stratégiques d’opération et de soutien et de définir les règles d’engagement sur le théâtre des opérations afin de déterminer  la structure de la chaîne de commandement, la géométrie du terrain et des forces ainsi que les implications juridiques et économiques  en termes de droit de poursuite et de budget de financement.

MS (AMAP)
Bamako, viagra 40mg 23 février (AMAP) Le Stade malien de Bamako a battu le Mamahira AC de Kati par 3-0 à l’issue d’un match disputé mercredi au stade Modibo Keïta pour le compte de la 3è journée du championnat national de football.

Les buts stadistes ont été marqués  aux 20, viagra 100mg 43 et 51ème minutes respectivement par  Mandala Konté, ambulance Abouacar Diarra et Bana Diawara.

«Je félicite les jeunes pour avoir relevé la tête après notre élimination précoce en Ligue des champions. Je dédie cette belle victoire à l’ensemble des supporters des Blancs », a déclaré l’entraineur du Stade malien de Bamako, Mamoutou Kané dit «  Mourlé ».

Pour le technicien du Mamahira AC, Nouhoum Dianè, le championnat n’est pas une course de vitesse mais de fond. « On n’a joué que 3 journées, il en reste 27. On a tout le temps de revenir, je demande aux jeunes de ne pas se décourager et de redoubler d’ardeur », a t-il dit.

Cette victoire conforte la position  de leader du Stade malien de Bamako qui, avec 9 points, aura réussi le plein des  points à l’issue de la 3ème journée.

DB/KM (AMAP)
Bamako, buy information pills 23 février (AMAP) Un atelier national visant à préparer le basculement du pays au budget-programmes à partir de janvier 2018 a réuni, what is ed jeudi à Bamako, salve quelque 300 acteurs impliqués dans l’élaboration et l’exécution du budget d’Etat.

Gouverneurs de régions, ordonnateurs de budget, responsables de programme et partenaires au développement ont pris part à la rencontre dont l’un des objectifs principaux était de discuter des directives pour la préparation du budget 2018 en modes programmes.

La gestion du budget d’Etat en mode programmes est une disposition des directives du cadre harmonisé des finances publiques de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Pour la mise en œuvre de la disposition, le Mali s’était fixé la date du 1er janvier 2018, et cela, après une année de report.

« La fixation de cette échéance oblige désormais l’ensemble des acteurs à s’engager sur la nouvelle façon de préparer et de présenter le budget d’Etat », a indiqué le ministre de l’Economie et des Finances, M. Boubou Cissé.

Contrairement à l’actuelle gestion par comptes économiques, la gestion du budget sur le mode programmes est beaucoup plus axée sur les résultats, ont précisé des spécialistes interrogés en marge de la rencontre.

AT (AMAP)

Laisser un commentaire