Le Groupe AllAfrica Global Media à Bamako pour célébrer la femme africaine

Bamako, 2 mars (AMAP) Le Groupe AllAfrica Global Media, grand distributeur digital d’informations basé à Dakar, a décidé de décentraliser à Bamako sa traditionnelle célébration de la Journée internationale de la femme, a-t-on appris jeudi.

Première expérience décentralisée de AllAfrica Global Media, la manifestation de Bamako va aborder des questions relatives à la recherche de moyens efficaces pour l’accroissement des facteurs favorisant l’accès des femmes aux ressources et aux différents outils économiques susceptibles d’assurer leur autonomisation.

Les activités prévues dans le cadre de la célébration seront placées sous la présidence d’honneur de l’épouse du chef de l’Etat, Mme Keïta Aminata Maïga.

Elles seront organisées en partenariat avec le Groupe de Travail de haut niveau du Secrétariat général des Nations Unies pour l’Autonomisation économique des femmes (UNHLP), précise un communiqué du groupe AllAfrica parvenu à l’AMAP.

Parmi les personnalités attendues à Bamako pour prendre part aux festivités de célébration figurent notamment Bineta Diop, fondatrice et présidente de l’Ong Femme Africa Solidarité (FAS), Amadou Mahtar Ba, membre de ll’UNHLP et Mme Mariama Sy, directrice régionale d’AllAfrica.

Il a été également fait état de la participation de Mme Ndioro Ndiaye, coordonnatrice du Réseau francophone pour l’égalité femme-homme (RF-EFH), du Dr. Maxime HOUINATO, Représentant résident d’ONU Femmes au Mali et de Mme Eliane Munkeni Kiékié, présidente de la Commission nationale des Femmes Entrepreneurs de la RD Congo.

Au terme de la rencontre de Bamako, le Groupe AllAfrica devrait décerner des prix  aux femmes leaders qui se sont distinguées dans leur domaine. Mme Keïta Aminata Maïga, devrait ainsi recevoir un Prix d’honneur d’AllAfrica.

Les deux premières éditions de célébration de la femme organisées par le Groupe AllAfrica ont eu lieu à Dakar et chacune des deux éditions a été saluée comme ayant été une contribution de taille à la lutte pour l’épanouissement de la gent féminine africaine.

MS (AMAP)

Laisser un commentaire