L’ancien président Amadou Toumani Touré (ATT) pourrait ne pas passer devant la Haute Cour de Justice

issiaka-sidibeBamako, 14 décembre (AMAP) L’ancien président Amadou Toumani  Touré (ATT) pourrait ne pas passer devant la Haute Cour de Justice car la commission ad hoc qui avait été chargée d’étudier sa mise en accusation pour haute trahison par le procureur général, a déposé ses conclusions qui ont été présentées  mercredi  aux députés en plénière, a appris l’AMAP de source autorisée à l’hémicycle.

Les conclusions  de la commission ad hoc militent en faveur du retrait d’ATT des liens des faits qui lui sont reprochés, à savoir d’avoir « facilité l’installation des forces étrangères, ébranlé le moral des troupes et détruit l’outil de défense nationale » selon la correspondance adressée par le procureur à la commission.

Au regard des investigations menées et en rapport avec les dispositions  du code pénal, la commission  a estimé que les preuves sont  insuffisantes pour inculper l’ancien président  pour les faits qui lui sont reprochés.  Les conclusions de la commission ad hoc disent qu’il sera difficile, voire « impossible d’engager la responsabilité pénale d’Amadou Toumani Touré pour les infractions de haute trahison qui lui sont reprochées ».

Le rapport de la commission  a été présenté à la plénière, mais son examen et le sort à réserver aux conclusions  ont été reportés à la prochaine plénière.

Le renoncement à la citation de l’ancien président  ATT devant la Haute Cour de Justice et son retour au pays ont été souhaités par plusieurs personnalités politiques dont le président du Mouvement patriotique pour le Renouveau (MPR), dernière en date, Choguel Kokalla  Maïga  lors des assises, le week-end dernier du 5ème congrès de son parti.

Le leader du parti du Tigre a souhaité « en rapport avec les autorités de la CEDEAO qui avaient supervisé son départ en exil, une organisation ordonnée du retour au pays natal »d’Amadou Toumani Touré.

MS (AMAP)

Laisser un commentaire