La mer, un enjeu et un facteur de développement pour tous les pays

IBKBamako, 16 octobre (AMAP) « Tout ce qui touche au domaine maritime touche le Mali » a déclaré le président Ibrahim Boubacar Keïta du Mali, voulant lever toute équivoque  sur sa participation, avec d’autres de ses homologues du continent aux travaux du sommet de l’Union africaine (UA) sur « la sécurité, la sûreté maritime et le développement en Afrique » qui se sont bouclés samedi à Lomé.

Le Chef de l’Etat malien qui était face aux journalistes, a motivé sa participation à ce sommet, par ce que la mer est aujourd’hui au cœur des enjeux du développement et aussi parce que l’économie du Mali, pays de l’inter land et celle de ses voisins ouverts sur la mer, sont liées et interdépendantes.

La recrudescence des actes de banditisme sur l’espace maritime africain est de plus en plus préoccupante. Selon des statistiques enregistrées depuis seulement le mois d’avril dernier, l’organisation maritime internationale (OMI) a relevé 27 attaques de pirates sur les côtes ouest – africaines.

La vingtaine de chefs d’Etat et de gouvernement, dans un élan de solidarité visant à conjurer l’insécurité maritime et autres pratiques illégales sur les côtes africaines, sont parvenus, à l’issue des travaux, à la signature et l’adoption de la charte dite de Lomé sur « la sécurité, la sûreté maritime et le développement en Afrique ».

MS/KM (AMAP)

Laisser un commentaire