La Gestion de l’immigration et des frontières entre le Mali et la Mauritanie au menu d’un atelier

ALGER – Un mémorandum d’entente visant le renforcement de la coopération algéro-malienne dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, information pills unhealthy a été signé lundi à Alger.

Le document a été signé par la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, diagnosis Houda-Imane Faraoun, et son homologue malien, Mountaga Tall.

Le mémorandum d’entente a été signé en marge de la conférence africaine sur la gouvernance de l’internet.

Le directeur général d’Algérie Télécom satellite (ATS), Mohamed Benabdeouahad, et le directeur général de l’Agence malienne des TIC, Camara Hamed Selif, ont signé, de leur côté, une convention commerciale en matière de fourniture d’internet par satellite dans le cadre de ce mémorandum d’entente.

  1. Benabdelouahad a déclaré à l’APS qu’avec cette convention, l’Algérie « va commercialiser, pour la première fois de son histoire, de la data (internet) et la voix (téléphonie) à un autre pays ».

La convention permettra la connectivité des zones enclavées du Mali et de plusieurs sites gouvernementaux, ainsi que des entreprises publiques et privées de ce pays, a-t-il précisé, ajoutant que cette convention sera suivie par d’autres avec des pays du continent africain.

Source /APS
ALGER – Un mémorandum d’entente visant le renforcement de la coopération algéro-malienne dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, viagra dosage a été signé lundi à Alger.

Le document a été signé par la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, dosage Houda-Imane Faraoun, doctor et son homologue malien, Mountaga Tall.

Le mémorandum d’entente a été signé en marge de la conférence africaine sur la gouvernance de l’internet.

Le directeur général d’Algérie Télécom satellite (ATS), Mohamed Benabdeouahad, et le directeur général de l’Agence malienne des TIC, Camara Hamed Selif, ont signé, de leur côté, une convention commerciale en matière de fourniture d’internet par satellite dans le cadre de ce mémorandum d’entente.

  1. Benabdelouahad a déclaré à l’APS qu’avec cette convention, l’Algérie « va commercialiser, pour la première fois de son histoire, de la data (internet) et la voix (téléphonie) à un autre pays ».

La convention permettra la connectivité des zones enclavées du Mali et de plusieurs sites gouvernementaux, ainsi que des entreprises publiques et privées de ce pays, a-t-il précisé, ajoutant que cette convention sera suivie par d’autres avec des pays du continent africain.

Source /APS
Bamako, prostate 20 février (AMAP) Les clubs maliens engagés dans la Ligue africaine des champions 2017, approved le Stade malien et le Réal de Bamako, ont été tous deux éliminés au terme de la manche retour des préliminaires de la compétition disputée ce week-end.

Vainqueur  dimanche à Bamako,  après avoir été battu à l’aller sur le même score de 1-0, le Stade malien a été éliminé aux tirs au but (6-7) par la jeune formation libérienne de Barrak Young Controllers qui aura ainsi réussi son baptême sur la scène africaine car née il y a quelques semaines seulement de la fusion de deux clubs locaux.

Quant à l’AS Réal, c’est la valise qu’elle  ramène de sa seconde confrontation avec Rivers United du Nigeria (4-0) alors qu’elle avait entretenu quelque espoir avec  un nul blanc (0-0) à l’aller disputé à Bamako.

Au prochain tour de cette édition de la Ligue des champions, Barrak Young Controllers sera opposée au club mozambicain Clube ferroviario da Beira tandis que Rivers United FC en découdra avec Merreikh du Soudan.

AT (AMAP)
Bamako, malady 20 février (AMAP) Les clubs maliens engagés dans la Ligue africaine des champions 2017, viagra dosage le Stade malien et le Réal de Bamako, ont été tous deux éliminés au terme de la manche retour des préliminaires de la compétition disputée ce week-end.

Vainqueur  dimanche à Bamako,  après avoir été battu à l’aller sur le même score de 1-0, le Stade malien a été éliminé aux tirs au but (6-7) par la jeune formation libérienne de Barrak Young Controllers qui aura ainsi réussi son baptême sur la scène africaine car née il y a quelques semaines seulement de la fusion de deux clubs locaux.

Quant à l’AS Réal, c’est la valise qu’elle  ramène de sa seconde confrontation avec Rivers United du Nigeria (4-0) alors qu’elle avait entretenu quelque espoir avec  un nul blanc (0-0) à l’aller disputé à Bamako.

Au prochain tour de cette édition de la Ligue des champions, Barrak Young Controllers sera opposée au club mozambicain Clube ferroviario da Beira tandis que Rivers United FC en découdra avec Merreikh du Soudan.

AT (AMAP)
Bamako, ask 19 février (AMAP) Trente et six Nigérianes ont été arrêtées dimanche à la suite d’une mission de reconnaissance de la Cellule chargée de la lutte contre le crime organisé dans les milieux du proxénétisme à Kéniégué, dans le cercle de Kangaba (région de Koulikoro), a-t-on appris de source sécuritaire.

Parmi les 36 personnes arrêtées figurent 32 mineures et préadolescentes qui étaient exploitées sexuellement « en toute impunité » par des orpailleurs au profit de 4 dames proxénètes, dont Mlle Jennifer et Mlle Aicha, considérées comme les cerveaux du réseau.

Pour pouvoir opérer en toute tranquillité, les quatre proxénètes s’étaient assuré la complicité de certains agents véreux à qui elles reversaient la somme de deux mille (2000) francs cfa par jour et par fille exploitée.

C’est précisément à Koflatié, un bidonville géant à 10 kilomètres de Keniégué, que les fillettes mineures nigérianes servaient de « repos du guerrier » aux orpailleurs qui les exploitaient comme esclaves sexuelles.

Avant leur départ du Nigéria pour le Mali, les animatrices du réseau faisaient croire aux fillettes qu’elles partaient pour l’Europe. Mais à tous les coups, elles atterrissaient à Koflatiè.

Déconnectées de leurs parents et connaissances, elles n’avaient plus d’autres choix que de se soumettre à la volonté des premières proxénètes qui, le plus souvent, les revendaient par la suite à des seconds couteaux pour davantage complexifier l’entreprise criminelle.

Pour s’affranchir et pouvoir voler de leurs propres ailes, les fillettes se voyaient présenter une ardoise de 1.400.000 francs cfa, dont 400.000 francs cfa ayant prétendument servi à leur acheminement au Mali.

Victimes et présumées proxénètes ont été toutes acheminées à Bamako dans la perspective de l’enquête que les autorités entendent conjointement conduire avec leurs homologues du Nigéria.

AT (AMAP)

 
Bamako, viagra dosage 19 février (AMAP) Trente et six Nigérianes ont été arrêtées dimanche à la suite d’une mission de reconnaissance de la Cellule chargée de la lutte contre le crime organisé dans les milieux du proxénétisme à Kéniégué, order dans le cercle de Kangaba (région de Koulikoro), abortion a-t-on appris de source sécuritaire.

Parmi les 36 personnes arrêtées figurent 32 mineures et préadolescentes qui étaient exploitées sexuellement « en toute impunité » par des orpailleurs au profit de 4 dames proxénètes, dont Mlle Jennifer et Mlle Aicha, considérées comme les cerveaux du réseau.

Pour pouvoir opérer en toute tranquillité, les quatre proxénètes s’étaient assuré la complicité de certains agents véreux à qui elles reversaient la somme de deux mille (2000) francs cfa par jour et par fille exploitée.

C’est précisément à Koflatié, un bidonville géant à 10 kilomètres de Keniégué, que les fillettes mineures nigérianes servaient de « repos du guerrier » aux orpailleurs qui les exploitaient comme esclaves sexuelles.

Avant leur départ du Nigéria pour le Mali, les animatrices du réseau faisaient croire aux fillettes qu’elles partaient pour l’Europe. Mais à tous les coups, elles atterrissaient à Koflatiè.

Déconnectées de leurs parents et connaissances, elles n’avaient plus d’autres choix que de se soumettre à la volonté des premières proxénètes qui, le plus souvent, les revendaient par la suite à des seconds couteaux pour davantage complexifier l’entreprise criminelle.

Pour s’affranchir et pouvoir voler de leurs propres ailes, les fillettes se voyaient présenter une ardoise de 1.400.000 francs cfa, dont 400.000 francs cfa ayant prétendument servi à leur acheminement au Mali.

Victimes et présumées proxénètes ont été toutes acheminées à Bamako dans la perspective de l’enquête que les autorités entendent conjointement conduire avec leurs homologues du Nigéria.

AT (AMAP)

 
Bamako, recipe 20 février (AMAP) «Nous avons fait des recommandations, about it pris des résolutions et je puis vous assurer qu’elles ne seront pas vaines , dosage car il s’agit désormais pour nous de mettre en œuvre ce qui a été décidé , de faire en sorte  que les perspectives de 2017 voient le jour effectivement cette année, que nos projets cessent d’être des projets  pour devenir des réalités  en 2017» a déclaré, le chef du département de  l’Economie numérique et de la Communication,(MENC) Me Mountaga Tall, à l’issue d’une retraite pour le travail, jugée laborieuse et fructueuse par les participants, a constaté l’AMAP

Cette retraite qui a regroupés ce week-end, à Sélingué, environ 80 kilomètres de Bamako, les responsables des services du ministère de l’Economie numérique et de la Communication aura été une opportunité offerte aux participants pour  réfléchir  sur les préoccupations du moment  et  mieux coordonner  les  programmations  des activités  de l’année encours  après avoir passé en revue  celles de 2016 et recensé les priorités  de  chacune des structures rattachées  au département.

Le Directeur général de l’Agence malienne de presse et de publicité (AMAP), a saisi l’occasion pour présenter quelques priorités de son service  et solliciter l’appui  du département de tutelle pour atteindre les objectifs visés courant 2017.

Abdoulaye Traoré a souligné entre autres priorités, l’acquisition de fonds nécessaires pour l’achat et  la poursuite de l’implantation de ses panneaux  LED de publicité à travers la capitale et pour la continuation des travaux de construction de la représentation de Sikasso ainsi que pour l’ouverture des chantiers de celles de Ménaka et de Taoudénit, les Régions nouvellement créées.

Pour ces préoccupations  de la Direction de l’AMAP comme pour les doléances des autres structures du département, le ministre Tall a donné les assurances nécessaires « je puis vous assurer … que les activités phares qui ont été énoncées pour 2017 feront l’objet d’un soutien et d’un suivi conséquent  du département ».

MS (AMAP)
Bamako, treatment 20 février (AMAP) Les participants à un atelier ont échangé lundi à l’hôtel Radisson Blu de Bamako sur la préparation de la simulation programmée du 20 au 22 février 2017, online dans le cadre de la gestion de l’immigration et des frontières entre le mali et la Mauritanie,  a appris l’AMAP.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet bilatéral intitulé  « Améliorer la capacité collective de gestion des frontières et protéger les communautés aux frontières entre les deux pays ».

Les responsables du projet, qui a été financé par le gouvernement du Japon, ont rappelé que l’exercice conjoint de simulation tenu dans la localité frontalière de Gogui en décembre 2016 est la traduction concrète et interactive de transfert des connaissances, du savoir-faire en  matière  de gestion de l’immigration et des frontières entre le gouvernement de la République islamique de Mauritanie, le Mali et l’Organisation internationale des migrations (OIM).

Ils ont également rappelé que le projet  est en phase avec les mandats institutionnels de prévention, de protection et d’assistance humanitaire du gouvernement du Mali  à l’endroit des populations vulnérables qui sont à la frontière.

La cérémonie d’ouverture des travaux  a été présidée par Youssouf Camara, conseiller technique au ministère de la Sécurité et de la protection civile, en présence du représentant de l’Organisation internationale pour les migrations, Bakary Doumbia et du directeur général de l’administration territoriale du ministère de la décentralisation de la République islamique de  Mauritanie.

AKC/KM (AMAP)

Laisser un commentaire