La Banque mondiale accorde au Mali un appui budgétaire de 10 millions de dollars

Ténenkou, story more about 21 avril (AMAP) Des Casques bleus burkinabé de la Mission de l’Onu (MINUSMA) ont échappé à un attentat à l’engin explosif qui a visé leur convoi sur l’axe Diafarabé-Ténenkou (région de Mopti), dosage a-t-on rapporté vendredi de sources locales concordantes.

L’attaque s’est produite dans la matinée du jeudi, viagra 40mg vers 10 heures, mais n’a été rapportée que ce vendredi après-midi par des témoins oculaires qui ont précisé qu’elle a eu lieu dans la forêt de Kéra, soit à une trentaine de km au sud de Ténenkou.

Le convoi militaire burkinabé allait de Ténenkou vers Mopti lorsque le véhicule de tête, une ambulance, sauta sur une mine, engendrant une forte explosion et une grosse fumée noire montant à plusieurs mètres dans le ciel.

Un grand trou encore perceptible au beau milieu de la route témoigne de la charge de l’explosif et de l’ampleur du drame humain qu’il aurait pu causer, ont raconté des témoins tout en assurant qu’aucune victime n’a été enregistrée.

Immédiatement après l’attaque, les militaires burkinabé ont ouvert le feu en tirs croisés avant de tenter de prendre en tenaille les assaillants, en bloquant l’accès à la route Macina-Diafarabé dans les deux sens.

Des véhicules de forains circulant sur l’axe Macina- Diafarabé- Ténenkou ont été ainsi bloqués au bord de la route pour n’être finalement libérés que vers 16 heures.

De nombreuses personnes se trouvant dans les parages ont été interpellées et interrogées mais apparemment sans aucun résultat.

Après avoir échangé avec les éléments des Forces armées maliennes, venus en renfort, les militaires burkinabé ont poursuivi leur chemin jusqu’à Mopti sans rencontrer de problème particulier, a-t-on indiqué.

Pendant ce temps à Tenenkou, la foire hebdomadaire est restée fortement perturbée pendant que beaucoup d’habitants choisissaient d’aller au lit avec le coucher du soleil.

AMAP

Ténenkou, illness 21 avril (AMAP) Des Casques bleus burkinabé de la Mission de l’Onu (MINUSMA) ont échappé à un attentat à l’engin explosif qui a visé leur convoi sur l’axe Diafarabé-Ténenkou (région de Mopti), dosage a-t-on rapporté vendredi de sources locales concordantes.

L’attaque s’est produite dans la matinée du jeudi, vers 10 heures, mais n’a été rapportée que ce vendredi après-midi par des témoins oculaires qui ont précisé qu’elle a eu lieu dans la forêt de Kéra, soit à une trentaine de km au sud de Ténenkou.

Le convoi militaire burkinabé allait de Ténenkou vers Mopti lorsque le véhicule de tête, une ambulance, sauta sur une mine, engendrant une forte explosion et une grosse fumée noire montant à plusieurs mètres dans le ciel.

Un cratère encore perceptible au beau milieu de la route témoigne de la charge de l’explosif et de l’ampleur du drame humain qu’il aurait pu causer, ont raconté des témoins tout en assurant qu’aucune victime n’a été enregistrée.

Immédiatement après l’attaque, les militaires burkinabé ont ouvert le feu en tirs croisés avant de tenter de prendre en tenaille les assaillants, en bloquant l’accès à la route Macina-Diafarabé dans les deux sens.

Des véhicules de forains circulant sur l’axe Macina- Diafarabé- Ténenkou ont été ainsi bloqués au bord de la route pour n’être finalement libérés que vers 16 heures.

De nombreuses personnes se trouvant dans les parages ont été interpellées et interrogées mais apparemment sans aucun résultat.

Après avoir échangé avec les éléments des Forces armées maliennes, venus en renfort, les militaires burkinabé ont poursuivi leur chemin jusqu’à Mopti sans rencontrer de problème particulier, a-t-on indiqué.

Pendant ce temps à Tenenkou, la foire hebdomadaire est restée fortement perturbée pendant que beaucoup d’habitants choisissaient d’aller au lit avec le coucher du soleil.

AMAP

Ténenkou, sickness 21 avril (AMAP) Des Casques bleus burkinabé de la Mission de l’Onu (MINUSMA) ont échappé à un attentat à l’engin explosif qui a visé leur convoi sur l’axe Diafarabé-Ténenkou (région de Mopti), a-t-on rapporté vendredi de sources locales concordantes.

L’attaque s’est produite dans la matinée du jeudi, vers 10 heures, mais n’a été rapportée que ce vendredi après-midi par des témoins oculaires qui ont précisé qu’elle a eu lieu dans la forêt de Kéra, soit à une trentaine de km au sud de Ténenkou.

Le convoi militaire burkinabé allait de Ténenkou vers Mopti lorsque le véhicule de tête, une ambulance, sauta sur une mine, engendrant une forte explosion et une grosse fumée noire montant à plusieurs mètres dans le ciel.

Un cratère encore perceptible au beau milieu de la route témoigne de la charge de l’explosif et de l’ampleur du drame humain qu’il aurait pu causer, ont raconté des témoins tout en assurant qu’aucune victime n’a été enregistrée.

Immédiatement après l’attaque, les militaires burkinabé ont ouvert le feu en tirs croisés avant de tenter de prendre en tenaille les assaillants, en bloquant l’accès à la route Macina-Diafarabé dans les deux sens.

Des véhicules de forains circulant sur l’axe Macina- Diafarabé- Ténenkou ont été ainsi bloqués au bord de la route pour n’être finalement libérés que vers 16 heures.

De nombreuses personnes se trouvant dans les parages ont été interpellées et interrogées mais apparemment sans aucun résultat.

Après avoir échangé avec les éléments des Forces armées maliennes, venus en renfort, les militaires burkinabé ont poursuivi leur chemin jusqu’à Mopti sans rencontrer de problème particulier, a-t-on indiqué.

Pendant ce temps à Tenenkou, la foire hebdomadaire est restée fortement perturbée pendant que beaucoup d’habitants choisissaient d’aller au lit avec le coucher du soleil.

AMAP

Ténenkou, hospital 21 avril (AMAP) Des Casques bleus burkinabé de la Mission de l’Onu (MINUSMA) ont échappé à un attentat à l’engin explosif qui a visé leur convoi sur l’axe Diafarabé-Ténenkou (région de Mopti), click a-t-on rapporté vendredi de sources locales concordantes.

L’attaque s’est produite dans la matinée du jeudi, vers 10 heures, mais n’a été rapportée que ce vendredi après-midi par des témoins oculaires qui ont précisé qu’elle a eu lieu dans la forêt de Kéra, soit à une trentaine de km au sud de Ténenkou.

Le convoi militaire burkinabé allait de Ténenkou vers Mopti lorsque le véhicule de tête, un engin de type ambulance, certainement blindé, sauta sur une mine, engendrant une forte explosion et une grosse fumée noire montant à plusieurs mètres dans le ciel.

Un cratère encore perceptible au beau milieu de la route témoigne de la charge de l’explosif et de l’ampleur du drame humain qu’il aurait pu causer, ont raconté des témoins tout en assurant qu’aucune victime n’a été enregistrée.

Immédiatement après l’attaque, les militaires burkinabé ont ouvert le feu en tirs croisés avant de tenter de prendre en tenaille les assaillants, en bloquant l’accès à la route Macina-Diafarabé dans les deux sens.

Des véhicules de forains circulant sur l’axe Macina- Diafarabé- Ténenkou ont ainsi été bloqués au bord de la route pour n’être finalement libérés que vers 16 heures.

De nombreuses personnes se trouvant dans les parages ont été interpellées et interrogées, mais apparemment, sans aucun résultat.

Après avoir échangé avec les éléments des Forces armées maliennes, venus en renfort, les militaires burkinabé ont poursuivi leur chemin jusqu’à Mopti sans rencontrer de problème particulier, a-t-on indiqué.

Entre-temps à Tenenkou, la foire hebdomadaire restait fortement perturbée. Et dans cette atmosphère surchauffée par les rumeurs beaucoup d’habitants ont choisi d’aller au lit avec le coucher du soleil.

AMAP

Ténenkou, pills 21 avril (AMAP) Des Casques bleus burkinabé de la Mission de l’Onu (MINUSMA) ont échappé à un attentat à l’engin explosif qui a visé leur convoi sur l’axe Diafarabé-Ténenkou (région de Mopti), online a-t-on rapporté vendredi de sources locales concordantes.

L’attaque s’est produite dans la matinée du jeudi, vers 10 heures, mais n’a été rapportée que ce vendredi après-midi par des témoins oculaires qui ont précisé qu’elle a eu lieu dans la forêt de Kéra, soit à une trentaine de km au sud de Ténenkou.

Le convoi militaire burkinabé allait de Ténenkou vers Mopti lorsque le véhicule de tête, une ambulance, sauta sur une mine, engendrant une forte explosion et une grosse fumée noire montant à plusieurs mètres dans le ciel.

Un cratère encore perceptible au beau milieu de la route témoigne de la charge de l’explosif et de l’ampleur du drame humain qu’il aurait pu causer, ont raconté des témoins tout en assurant qu’aucune victime n’a été enregistrée.

Immédiatement après l’attaque, les militaires burkinabé ont ouvert le feu en tirs croisés avant de tenter de prendre en tenaille les assaillants, en bloquant l’accès à la route Macina-Diafarabé dans les deux sens.

Des véhicules de forains circulant sur l’axe Macina- Diafarabé- Ténenkou ont ainsi été bloqués au bord de la route pour n’être finalement libérés que vers 16 heures.

De nombreuses personnes se trouvant dans les parages ont été interpellées et interrogées, mais apparemment, sans aucun résultat.

Après avoir échangé avec les éléments des Forces armées maliennes, venus en renfort, les militaires burkinabé ont poursuivi leur chemin jusqu’à Mopti sans rencontrer de problème particulier, a-t-on indiqué.

Pendant ce temps à Tenenkou, la foire hebdomadaire restait fortement perturbée pendant que beaucoup d’habitants choisissaient d’aller au lit avec le coucher du soleil.

AMAP

Ténenkou, cost 21 avril (AMAP) Des Casques bleus burkinabé de la Mission de l’Onu (MINUSMA) ont échappé à un attentat à l’engin explosif qui a visé leur convoi sur l’axe Diafarabé-Ténenkou (région de Mopti), a-t-on rapporté vendredi de sources locales concordantes.

L’attaque s’est produite dans la matinée du jeudi, vers 10 heures, mais n’a été rapportée que ce vendredi après-midi par des témoins oculaires qui ont précisé qu’elle a eu lieu dans la forêt de Kéra, soit à une trentaine de km au sud de Ténenkou.

Le convoi militaire burkinabé allait de Ténenkou vers Mopti lorsque le véhicule de tête, une ambulance, sauta sur une mine, engendrant une forte explosion et une grosse fumée noire montant à plusieurs mètres dans le ciel.

Un cratère encore perceptible au beau milieu de la route témoigne de la charge de l’explosif et de l’ampleur du drame humain qu’il aurait pu causer, ont raconté des témoins tout en assurant qu’aucune victime n’a été enregistrée.

Immédiatement après l’attaque, les militaires burkinabé ont ouvert le feu en tirs croisés avant de tenter de prendre en tenaille les assaillants, en bloquant l’accès à la route Macina-Diafarabé dans les deux sens.

Des véhicules de forains circulant sur l’axe Macina- Diafarabé- Ténenkou ont ainsi été bloqués au bord de la route pour n’être finalement libérés que vers 16 heures.

De nombreuses personnes se trouvant dans les parages ont été interpellées et interrogées, mais apparemment, sans aucun résultat.

Après avoir échangé avec les éléments des Forces armées maliennes, venus en renfort, les militaires burkinabé ont poursuivi leur chemin jusqu’à Mopti sans rencontrer de problème particulier, a-t-on indiqué.

Entre-temps à Tenenkou, la foire hebdomadaire restait fortement perturbée pendant que beaucoup d’habitants choisissaient d’aller au lit avec le coucher du soleil.

AMAP

Ténenkou, information pills 21 avril (AMAP) Des Casques bleus burkinabé de la Mission de l’Onu (MINUSMA) ont échappé à un attentat à l’engin explosif qui a visé leur convoi sur l’axe Diafarabé-Ténenkou (région de Mopti), information pills a-t-on rapporté vendredi de sources locales concordantes.

L’attaque s’est produite dans la matinée du jeudi, hospital vers 10 heures, mais n’a été rapportée que ce vendredi après-midi par des témoins oculaires qui ont précisé qu’elle a eu lieu dans la forêt de Kéra, soit à une trentaine de km au sud de Ténenkou.

Le convoi militaire burkinabé allait de Ténenkou vers Mopti lorsque le véhicule de tête, une ambulance, sauta sur une mine, engendrant une forte explosion et une grosse fumée noire montant à plusieurs mètres dans le ciel.

Un cratère encore perceptible au beau milieu de la route témoigne de la charge de l’explosif et de l’ampleur du drame humain qu’il aurait pu causer, ont raconté des témoins tout en assurant qu’aucune victime n’a été enregistrée.

Immédiatement après l’attaque, les militaires burkinabé ont ouvert le feu en tirs croisés avant de tenter de prendre en tenaille les assaillants, en bloquant l’accès à la route Macina-Diafarabé dans les deux sens.

Des véhicules de forains circulant sur l’axe Macina- Diafarabé- Ténenkou ont ainsi été bloqués au bord de la route pour n’être finalement libérés que vers 16 heures.

De nombreuses personnes se trouvant dans les parages ont été interpellées et interrogées, mais apparemment, sans aucun résultat.

Après avoir échangé avec les éléments des Forces armées maliennes, venus en renfort, les militaires burkinabé ont poursuivi leur chemin jusqu’à Mopti sans rencontrer de problème particulier, a-t-on indiqué.

Entre-temps à Tenenkou, la foire hebdomadaire restait fortement perturbée. Et dans cette atmosphère surchauffée par les rumeurs beaucoup d’habitants ont choisi d’aller au lit avec le coucher du soleil.

AMAP

Ténenkou, medicine 21 avril (AMAP) Des Casques bleus burkinabé de la Mission de l’Onu (MINUSMA) ont échappé à un attentat à l’engin explosif qui a visé leur convoi sur l’axe Diafarabé-Ténenkou (région de Mopti), buy a-t-on rapporté vendredi de sources locales concordantes.

L’attaque s’est produite dans la matinée du jeudi, click vers 10 heures, mais n’a été rapportée que ce vendredi après-midi par des témoins oculaires qui ont précisé qu’elle a eu lieu dans la forêt de Kéra, soit à une trentaine de km au sud de Ténenkou.

Le convoi militaire burkinabé allait de Ténenkou vers Mopti lorsque le véhicule de tête, un engin de type ambulance, certainement blindé, sauta sur une mine, engendrant une forte explosion et une grosse fumée noire montant à plusieurs mètres dans le ciel.

Un cratère encore perceptible au beau milieu de la route témoigne de la charge de l’explosif et de l’ampleur du drame humain qu’il aurait pu causer, ont raconté des témoins tout en assurant qu’aucune victime n’a été enregistrée.

Immédiatement après l’attaque, les militaires burkinabé ont ouvert le feu en tirs croisés avant de tenter de prendre en tenaille les assaillants, en bloquant l’accès à la route Macina-Diafarabé dans les deux sens.

Des véhicules de forains circulant sur l’axe Macina- Diafarabé- Ténenkou ont ainsi été bloqués au bord de la route pour n’être finalement libérés que vers 16 heures.

De nombreuses personnes se trouvant dans les parages ont été interpellées et interrogées, mais apparemment, sans aucun résultat.

Après avoir échangé avec les éléments des Forces armées maliennes, venus en renfort, les militaires burkinabé ont poursuivi leur chemin jusqu’à Mopti sans rencontrer de problème particulier, a-t-on indiqué.

Entre-temps à Tenenkou, la foire hebdomadaire restait fortement perturbée. Et dans cette atmosphère surchauffée par les rumeurs beaucoup d’habitants ont choisi d’aller au lit avec le coucher du soleil.

AMAP

Ténenkou, information pills 21 avril (AMAP) Des Casques bleus burkinabé de la Mission de l’Onu (MINUSMA) ont échappé à un attentat à l’engin explosif qui a visé leur convoi sur l’axe Diafarabé-Ténenkou (région de Mopti), a-t-on rapporté vendredi de sources locales concordantes.

L’attaque s’est produite dans la matinée du jeudi, vers 10 heures, mais n’a été rapportée que ce vendredi après-midi par des témoins oculaires qui ont précisé qu’elle a eu lieu dans la forêt de Kéra, soit à une trentaine de km au sud de Ténenkou.

Le convoi militaire burkinabé allait de Ténenkou vers Mopti lorsque le véhicule de tête, un engin de type ambulance, certainement blindé, sauta sur une mine, engendrant une forte explosion et une grosse fumée noire montant à plusieurs mètres dans le ciel.

Un cratère encore perceptible au beau milieu de la route témoigne de la charge de l’explosif et de l’ampleur du drame humain qu’il aurait pu causer, ont raconté des témoins tout en assurant qu’aucune victime n’a été enregistrée.

Immédiatement après l’attaque, les militaires burkinabé ont ouvert le feu en tirs croisés avant de tenter de prendre en tenaille les assaillants, en bloquant l’accès à la route Macina-Diafarabé dans les deux sens.

Des véhicules de forains circulant sur l’axe Macina- Diafarabé- Ténenkou ont ainsi été bloqués au bord de la route pour n’être finalement libérés que vers 16 heures.

De nombreuses personnes se trouvant dans les parages ont été interpellées et interrogées, mais apparemment, sans aucun résultat, puisqu’elles ont toutes été libérées.

Après avoir échangé avec les éléments des Forces armées maliennes, venus en renfort, les militaires burkinabé ont poursuivi leur chemin jusqu’à Mopti sans rencontrer de problème particulier, a-t-on indiqué.

Entre-temps à Tenenkou, la foire hebdomadaire restait fortement perturbée. Et dans cette atmosphère surchauffée par les rumeurs beaucoup d’habitants ont choisi d’aller au lit avec le coucher du soleil.

AMAP

Bamako, approved 22 avril (AMAP) La Banque mondiale a accordé au Mali une aide budgétaire supplémentaire de 10 millions de dollars au terme d’une ultime revue des opérations à laquelle a pris part, hospital à Washington, le ministre malien de l’Economie et des Finances, M. Boubou Cissé, a-t-on appris de source officielle à Bamako.

L’institution internationale a motivé sa décision par le maintien au vert de tous les indicateurs économiques et par la bonne campagne agricole, avec une réalisation de plus de 8 millions de tonnes de céréales et plus de 564.000 tonnes de coton.

Ces performances économiques ont été enregistrées par le pays en dépit d’un contexte difficile marqué par l’insécurité et la chute des prix des matières premières sur le marché international, a expliqué la Banque mondiale.

Au delà de la revue des opérations, le ministre de l’Economie et des Finances a été spécialement reçu par le vice-président de la Banque mondiale, M. Matar Diop, qui lui a réitéré sa confiance quant à la capacité du Mali à maintenir le cap en raison de ses énormes potentialités dans les secteurs de l’agriculture et de l’élevage.

Toutefois, le responsable de la Banque mondiale a déploré le faible niveau des décaissements (20%) et a invité le pays à faire des efforts pour améliorer cette situation.

Le portefeuille du Mali à la Banque mondiale totalise une vingtaine de projets globalement estimés à plus de  50 milliards de francs cfa.

MS (AMAP)

Laisser un commentaire