Fespaco: « Wulu » de Daouda Coulibaly remporte le prix spécial Sembène Ousmane

Nioro, online 3 mars (AMAP) Les acteurs et partenaires de l’école ont échangé du  23 au 26  février 2017, dans la salle de réunion du Centre d’Animation Pédagogique de Nioro, sur la gestion des fonds alloués aux examens de fin d’année (DEF, BAC, BT et CAP), sur l’initiative de l’Académie d’enseignement de Nioro, a rapporté vendredi le correspondant de presse de l’AMAP.

Il s’agissait de partager les informations sur la gestion des fonds alloués aux examens , d’identifier les  difficultés liées à leur mobilisation dans un contexte de  décentralisation, de proposer des solutions aux difficultés identifiées  et de créer un espace de rencontre et d’échanges entre les structures décentralisées des Collectivités territoriales de l’éducation.

Les participants ont eu des échanges sur entre autres, la planification de l’Académie pour l’allocation et la mobilisation des fonds,  le rôle de chaque acteur et l’accompagnement de chaque chapitre par une note explicative du DEF, BAC ,BT et CAP sur les perdiems, les déplacements et les frais de transports des présidents, des vices présidents et des surveillants et la  mise à disposition des régisseurs des fonds alloués aux examens.

Le Directeur adjoint de l’Académie d’Enseignement de Nioro, Fousseyni Dembélé a saisi l’occasion    pour  inviter tous les acteurs impliqués dans la gestion de l’école surtout les maires à une synergie d’action pour faire des examens de fin d’année, le modèle souhaité.

MD/KM (AMAP)
Bamako, page 3 mars (AMAP) Le réalisateur malien Daouda Coulibaly a remporté le prix spécial Sembène Ousmane de la 25è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), sickness a-t-on appris vendredi.

D’une valeur de cinq (5) millions de francs cfa, le prix Sembène Ousmane ou prix de la Fondation Ecobank récompense un film s’inscrivant en droite ligne des valeurs et principes défendus par le défunt réalisateur sénégalais Sembène Ousmane.

« Wulu » est le seul film malien en course cette année pour l’Etalon d’or de Yennega, la plus haute distinction du Fespaco, dont le lauréat ne sera connu qu’à la clôture du festival prévue pour ce samedi.

Deux réalisateurs maliens ont été, par le passé, couronné de la plus haute distinction du Fespaco. Il s’agit de Souleymane Cissé avec « Baara » en 1979 et « Finyé » en 1983, et de Cheick Oumar Cissoko, en 1995 avec « Guimba »

AT (AMAP)

Laisser un commentaire