D’ex-rebelles de la CMA rejoignent les patrouilles mixtes à Gao

ueBamako, purchase 29 décembre (AMAP) Deux présumés Maliens détenteurs de laissez-passer européens ont été refoulés mercredi soir à l’aéroport international de Bamako-Sénou par les services de sécurité qui les ont remis dans les avions par lesquels ils sont arrivés d’Europe, healing a-t-on appris de source officielle.

Dans un communiqué, case le gouvernement a expliqué avoir clairement indiqué à ses partenaires qu’il ne saurait, en aucun cas, accepter que des personnes, simplement présumées maliennes, puissent être expulsées vers le Mali.

« Seul le passeport ou le laissez-passer malien donne droit à l’accès au territoire malien », a précisé le gouvernement tout en indiquant avoir informé ses partenaires de son entière opposition à l’utilisation de laissez-passer européen pour expulser des Maliens ou toute personne présumée telle.

« Cette utilisation de laissez-passer européen est contraire aux conventions internationales », a écrit le gouvernement tout en insistant sur le fait  que la pratique ne permet ni de porter assistance, ni de préserver les droits fondamentaux des expulsés.

Les deux personnes refoulées mercredi soir en Europe étaient arrivées à Bamako par les compagnies françaises Aigle Azur (vol ZI 521) et Air France (vol AF 386).

Aussi, le gouvernement  a-t-il  invité les compagnies aériennes à ne pas admettre à bord de leurs avions à destination du Mali les personnes détentrices  du laissez-passer européen.

En cas d’infraction, il sera procédé à des reconduites aux frontières par les mêmes vols, a conclu le gouvernement.

AT(AMAP)
patrouillesGao, patient 29 décembre (AMAP) Un détachement d’une centaine de combattants de l’ex-rébellion de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) a quitté sa base de Kidal (nord-est) pour la ville de Gao où ont officiellement démarré mardi les patrouilles mixtes  prévues dans le cadre de l’Accord de paix issu du processus d’Alger.

Après un bivouac à Anefis, salve localité entre Kidal et Gao, more about la centaine d’éléments de la Coordination  a été signalée aux abords de la ville de Gao qui devrait servir de théâtre aux premières patrouilles mixtes comprenant des militaire et des éléments, à la fois, de groupes armés progouvernementaux de la Plateforme et des rebelles de la  CMA.

La tension restait toutefois vive, mercredi à Gao, où la Plateforme et l’une de ses composantes, le Cmfpr1, restaient opposés à l’idée d’une entrée dans la ville des ex-rebelles de la CMA.

AT(AMAP)

 

Laisser un commentaire