Déclaration du gouvernement de la République du Mali sur la Conférence d’entente nationale

SONY DSC

Bamako, web 27 mars (AMAP) Le club Djillon de Bamako a remporté samedi la 5ème édition de la Coupe du président de la Fédération malienne de natation (FMN) avec 15 médailles dont 9  en or, tadalafil 3 en argent et 3 en bronze, erectile à la Piscine olympique du stade Modibo Keïta a appris l’AMAP.

L’AS Commune II a obtenu la 2ème place avec 13 médailles dont 3 médailles en or, 6 médailles  en argent et 4 médailles en bronze, et la ligue de Kayes a complété la marche du  podium avec 3 médailles dont une en or et 2 en argent.

Une quarantaine de nageurs issus des trois clubs du District  de Bamako (USFAS, Djillon, AS Commune II) et des ligues de Ségou, de Koulikoro et de Kayes sont affrontés dans 7 épreuves des 50 et 100 m brasse, les 50 et 100m nage libre, les 50m brasse minime, les 50m papillon et les 50m dos.

Cette cinquième édition de la coupe du président de la FMN a été marquée par des séances d’exhibition des enfants âgés de 6 à 12 ans qui ont émerveillé le public par des démonstrations de nage.

L’événement a été présidé par le président de la FMN, Mamourou Bouaré, en présence des présidents de la ligue de Koulikoro, Mamadou Sacko et de Ségou, Major Dianguiné Téréta.

DB/KM (AMAP)
Bamako, visit 27 mars (AMAP) Le président Ibrahim Boubacar Keïta a présidé lundi l’ouverture officielle des assises de la Conférence d’Entente nationale exprimant, à cette occasion, son souhait de voir les absents rejoindre le processus qui est censé aboutir à des recommandations en vue d’une Charte entre Maliens.

« La Conférence d’Entente nationale est un train » qui ne fait que démarrer, a notamment déclaré le président Keïta en précisant qu’il serait loisible à tous les acteurs de le prendre en marche.

Selon le président Keïta, le plus important est que l’on puisse aboutir au terme des assises à une paix durable et à une véritable réconciliation entre tous les fils du pays.

La Conférence d’Entente nationale est une disposition de l’Accord pour la paix et la réconciliation signé entre le gouvernement et les deux principaux groupes armés du pays que sont la Plateforme et la Coordination des mouvements armés (CMA).

Ce dernier groupe, considéré comme l’un des acteurs clés de la paix au Mali, n’était cependant pas représenté lundi à l’ouverture des travaux de la Conférence. Idem pour les partis politiques d’opposition représentés à l’Assemblée nationale.

Si l’opposition politique justifie son absence par le fait que la conférence n’est « pas porteuse d’un dialogue refondateur inclusif », les représentants de la CMA reprochent à la partie gouvernementale de n’avoir pas été associés à la préparation de la rencontre.

Pour la CMA, il n’a pas été tenu compte de certaines de ses préoccupations « majeures » relatives notamment à la question de l’Azawad et à des « préalables » qui auraient été soumis au gouvernement pour la mise en place des autorités intérimaires dans les régions nord du pays.

AT (AMAP)
Bamako, sildenafil 27 mars (AMAP) Le président Ibrahim Boubacar Keïta a présidé lundi l’ouverture officielle des assises de la Conférence d’Entente nationale exprimant, à cette occasion, son souhait de voir les absents rejoindre le processus qui est censé aboutir à l’adoption d’une Charte entre Maliens.

« La Conférence d’Entente nationale est un train qui démarre », a notamment déclaré le président Keïta en précisant qu’il serait loisible à tous les acteurs de le prendre en marche.

Selon le président Keïta, le plus important est que l’on puisse aboutir au terme des assises à une paix durable et à une véritable réconciliation entre tous les fils du pays.

La Conférence d’Entente nationale est une disposition de l’Accord pour la paix et la réconciliation signé entre le gouvernement et les deux principaux groupes armés du pays que sont la Plateforme et la Coordination des mouvements armés (CMA).

Ce dernier groupe, considéré comme l’un des acteurs clés de la paix au Mali, n’était cependant pas représenté lundi à l’ouverture des travaux de la Conférence. Idem pour les partis politiques d’opposition représentés à l’Assemblée nationale.

Si l’opposition politique justifie son absence par le fait que la conférence n’est « pas porteuse d’un dialogue refondateur inclusif », les représentants de la CMA reprochent à la partie gouvernementale de n’avoir pas été associés à la préparation de la rencontre.

Pour la CMA, il n’a pas été tenu compte de certaines de ses préoccupations « majeures » relatives notamment à la question de l’Azawad et à des « préalables » qui auraient été soumis au gouvernement pour la mise en place des autorités intérimaires dans les régions nord du pays.

AT (AMAP)

Bamako, there 27 mars (AMAP) Le président Ibrahim Boubacar Keïta a présidé lundi l’ouverture officielle des assises de la Conférence d’Entente nationale exprimant, capsule à cette occasion, order son souhait de voir les absents rejoindre le processus qui est censé aboutir à l’adoption d’une Charte entre Maliens.

« La Conférence d’Entente nationale est un train » qui ne fait que démarrer, a notamment déclaré le président Keïta en précisant qu’il serait loisible à tous les acteurs de le prendre en marche.

Selon le président Keïta, le plus important est que l’on puisse aboutir au terme des assises à une paix durable et à une véritable réconciliation entre tous les fils du pays.

La Conférence d’Entente nationale est une disposition de l’Accord pour la paix et la réconciliation signé entre le gouvernement et les deux principaux groupes armés du pays que sont la Plateforme et la Coordination des mouvements armés (CMA).

Ce dernier groupe, considéré comme l’un des acteurs clés de la paix au Mali, n’était cependant pas représenté lundi à l’ouverture des travaux de la Conférence. Idem pour les partis politiques d’opposition représentés à l’Assemblée nationale.

Si l’opposition politique justifie son absence par le fait que la conférence n’est « pas porteuse d’un dialogue refondateur inclusif », les représentants de la CMA reprochent à la partie gouvernementale de n’avoir pas été associés à la préparation de la rencontre.

Pour la CMA, il n’a pas été tenu compte de certaines de ses préoccupations « majeures » relatives notamment à la question de l’Azawad et à des « préalables » qui auraient été soumis au gouvernement pour la mise en place des autorités intérimaires dans les régions nord du pays.

AT (AMAP)

Douentza, link 27 mars (AMAP) Adry Ongoïba, page le chef du village de Yirma, localité située à environ 18 kilomètres de Mondoro, dans le cercle de Douentza, a été abattu à son domicile, ce lundi vers 02 heures du matin par des individus armés non identifiés qui ont disparu dans la nature après avoir accompli leur forfait, rapporte le correspondant de l’AMAP à Douentza.

Il y a trois mois, le maire de Haïré, près de Boni, Hamadoun  Amadou Dicko avait été lui aussi assassiné dans les mêmes circonstances. des individus armés ayant tiré sur lui avant de disparaître.

Depuis la crise politico-sécuritaire de 2012, la zone de Douentza est devenue le fief du terrorisme avec des attaques armées, des assassinats ciblés et des règlements de compte entre les populations.

 AWOI D/MS (AMAP)
Douentza, purchase 27 mars (AMAP) Le chef du village de Yirma, cure localité située à environ 18 kilomètres de Mondoro, dans le Cercle de Douentza, Adry Ongoïba a été abattu à son domicile , ce lundi vers 02 heures du matin par des individus armés non identifiés qui ont disparu dans la nature après avoir accompli leur forfait, rapporte le correspondant de l’AMAP à Douentza.

Il y a trois mois, le Maire de Haïré, près de Boni,  Hamadoun  Amadou Dicko avait  été assassiné dans les mêmes conditions par un groupe d’individus armés qui ont également eu le temps de disparaître après avoir commis ce crime.

Depuis la crise politico-sécuritaire de 2012,  la zone de Douentza est devenue le fief du terrorisme avec  des attaques armées, des assassinats ciblés et des règlements de compte entre les populations.

 AWOI D/MS (AMAP)
Douentza, prescription 27 mars (AMAP) Le chef du village de Yirma, doctor localité située à environ 18 kilomètres de Mondoro, dans le Cercle de Douentza, Adry Ongoïba a été abattu à son domicile , ce lundi vers 02 heures du matin par des individus armés non identifiés qui ont disparu dans la nature après avoir accompli leur forfait, rapporte le correspondant de l’AMAP à Douentza.

Il y a trois mois, le Maire de Haïré, près de Boni,  Hamadoun  Amadou Dicko avait  été assassiné dans les mêmes conditions par un groupe d’individus armés qui ont également eu le temps de disparaître après avoir commis ce crime.

Depuis la crise politico-sécuritaire de 2012,  la zone de Douentza est devenue le fief du terrorisme avec  des attaques armées, des assassinats ciblés et des règlements de compte entre les populations.

 AWOI D/MS (AMAP)
Douentza, about it 27 mars (AMAP) Le chef du village de Yirma, adiposity localité située à environ 18 kilomètres de Mondoro, price dans le Cercle de Douentza, Adry Ongoïba a été abattu à son domicile , ce lundi vers 02 heures du matin par des individus armés non identifiés qui ont disparu dans la nature après avoir accompli leur forfait, rapporte le correspondant de l’AMAP à Douentza.

Il y a trois mois, le Maire de Haïré, près de Boni,  Hamadoun  Amadou Dicko avait  été assassiné dans les mêmes conditions par un groupe d’individus armés qui ont également eu le temps de disparaître après avoir commis ce crime.

Depuis la crise politico-sécuritaire de 2012,  la zone de Douentza est devenue le fief du terrorisme avec  des attaques armées, des assassinats ciblés et des règlements de compte entre les populations.

 AWOI D/MS (AMAP)
Dans le cadre de la recherche de la Paix, viagra approved de l’Unité et de la Réconciliation, et pour une mise en œuvre efficace et cohérente de l’Accord pour la paix et la Réconciliation issu du Processus d’Alger, le Gouvernement de la République du Mali organise du 27 mars au 02 avril 2017, la Conférence d’Entente nationale au Palais de la Culture Amadou Hampathé BAH.

La cérémonie d’ouverture est placée sous la haute Présidence de Monsieur le Président de la République, SEM Ibrahim Boubacar KEITA.

Sa tenue vise à respecter la clause prévoyant la tenue de la Conférence d’Entente nationale durant la période intérimaire qui s’achève en juin prochain.

Aussi le Gouvernement souhaite que ces assises permettent à nouveau aux parties signataires et à l’ensemble des forces vives de la nation de se retrouver entre frères et sœurs pour parler du Mali dans la franchise et la convivialité.

Le Gouvernement remercie le Comité de Suivi de l’Accord ainsi que tous ses partenaires pour leur accompagnement permanent tout au long du processus et pour l’organisation de cet important forum.

Le Gouvernement souhaite enfin la bienvenue aux délégations et souhaite plein succès aux travaux de la Conférence d’Entente nationale.

Bamako, le 26 mars 2017

Pour le Gouvernement

Le ministre de l’Economie numérique et de la Communication

 

Laisser un commentaire