Coopération décentralisée : Bamako et Bordeaux entendent s’impliquer dans le processus des pourparlers inter-maliens pour la paix

Bamako, 19 avril (AMAP) Le soutien de la France au processus inter-malien pour la paix et la réconciliation ne s’exerce plus qu’au niveau  des deux Etats, mais tente aussi  de gagner le terrain de la coopération décentralisée au bénéfice du renforcement des capacités et du rôle des collectivités maliennes dans les tâches de reconstruction et de réconciliation nationale, avec  l’expérience  naissante entre la municipalité française de Bordeaux  et celle de Bamako portant sur la formation des Maires, a constaté l’AMAP.

Les  Maires de plusieurs municipalités du pays ont entamé mardi dans la capitale malienne, sous l’égide de la coopération décentralisée Bamako- Bordeaux, leur formation de renforcement des capacités en matière de maîtrise des modalités participatives des différents acteurs du processus de paix au Mali en vue de conforter  le dialogue inclusif et les fondements des pourparlers inter-maliens pour la paix,  ont indiqué les organisateurs de cette session de formation.

Il s’agit de « renforcer le rôle des Maires dans la promotion des processus inclusifs pour l’élaboration d’une feuille de route des actions qui doivent être entreprises dans le cadre de la reconstruction et de la réconciliation nationale » a expliqué le Maire du District de Bamako , Adama Sangaré.

M. Sangaré qui se veut plus explicite a souligné que « Nous, élus locaux, devons nous engager pour la promotion de la paix et de la concorde, en assurant correctement la fourniture des services sociaux de base ».

La coopération entre la ville de Bordeaux et Bamako  qui se diversifie au fil des ans est vieille de plus de 16 ans  et  cette nouvelle initiative devra impulser davantage la gouvernance locale  sur le terrain du plaidoyer et du lobbying pour la paix et la réconciliation selon des responsables municipaux bénéficiaires de la présente formation qui s’achève jeudi .

MS (AMAP)  

Laisser un commentaire