COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Gourma Rharous, viagra 18 avril (AMAP) Au moins cinq soldats ont été tués, unhealthy un porté disparu et d’autres blessés lors d’une attaque d’hommes armés non identifiés qui a visé, mardi, les positions de l’Armée à Gourma Rharous, ville à 120 km à l’Est de Tombouctou (nord), selon des sources locales confirmées par la Mission onusienne (MINUSMA).

Un habitant a indiqué que les assaillants sont arrivés au moment où les fidèles musulmans s’acquittaient de leur obligation religieuse du matin à la grande mosquée de la ville. Ce qu’a confirmé la Mission onusienne en précisant que l’attaque a eu lieu à 4 heures du matin.

Selon le même habitant qui s’est confié à l’AMAP, cinq véhicules militaires ont été calcinés, des armes enlevées et une partie du camp détruite après deux heures d’échanges de tirs nourris entre militaires et assaillants.

La MINUSMA a affirmé avoir déployé des hélicoptères en appui aux Forces armées maliennes et pour l’évacuation des blessés.

« Des hélicoptères tournent sans cesse dans le ciel », a témoigné, de son côté, l’habitant de la ville qui s’exprimait aux alentours de 12 heures GMT.

L’attaque a d’autant plus surpris les populations locales que leur ville connaissait depuis plus de deux mois une certaine accalmie en raison de la multiplication des patrouilles militaires et de la vigilance de certains groupés armés.

Ainsi, les transporteurs de l’axe Goundam-Tombouctou n’avaient fait l’objet, depuis deux mois, d’aucun braquage et les passagers étaient d’autant plus aux anges qu’ils ne subissaient ni fouilles intempestives, ni aucune autre forme d’humiliation.

Les bergers paraissaient, eux aussi, très satisfaits du climat de quiétude prévalant dans la localité car, depuis deux mois, ils pouvaient accéder aux pâturages sans aucune crainte des brigands et voleurs de bétail dont certains ont été mis hors d’état de nuire.

Des éléments armés du village de Koîgoumo, dans la commune de Gargando ont ainsi fait échec à la tentative de quatre bandits qui, armés de Kalachnikov, tentaient de dépouiller un jeune sédentaire à moto en provenance de Tombouctou.

Des éléments du groupe armé CJA, saisis par des villageois, ont aussi pu récupérer quelque deux cents têtes d’animaux enlevés au niveau du village d’Étawell et qui étaient en instance d’exportation vers un pays voisin.

Mais aujourd’hui, avec l’attaque de ce mardi, les populations de Gourma Rharous recommencent à s’interroger sur un retour prochain de la paix dans leur localité.

Almahadi A. Touré (AMAP-Goundam)

Laisser un commentaire