Communiqué du Gouvernement de la République du Mali

ministre-culture-2Bamako, sickness 17 décembre (AMAP) Le Conseil international des musées(ICOM) en partenariat avec la Confédération Suisse, treat l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine(UEMOA)  ainsi que le gouvernement américain, a procédé vendredi  au Musée national ,à Bamako à la publication de la liste rouge  des biens culturels ouest africains en péril au cours d’une cérémonie présidée par le ministre de la culture , N’Diaye Ramatoulaye Diallo en présence des partenaires stratégiques et plusieurs experts, a appris l’AMAP.

Cette initiative vise à empêcher que ces biens qui sont protégés par les différentes  législations  nationales et accords internationaux, ne puissent être commercialisés sur  le marché illicite de l’art et des antiquités a-t-on expliqué au cours du lancement de la liste rouge.

Le chef du département de la Culture a réaffirmé à cette occasion  l’engagement de l’Etat du Mali à combattre ce fléau qui détruit toute humanité. « Mon département est entrain de faire la relecture des textes afin de porter très haut notre ambition dans la lutte contre la destruction et le trafic illicite des biens culturels » a indiqué N’Diaye Ramatoulaye Diallo avant  de donner l’assurance  de son entière disponibilité à  collaborer avec les partenaires et les acteurs culturels pour la réussite de ce grand projet dédié à la sauvegarde de l’humanité.

Le but de la liste rouge  Ouest africaine qui a été préparée en étroite collaboration avec une équipe d’experts nationaux et internationaux, est  de garantir aux générations futures l’accès à ce précieux patrimoine de l’humanité,  ont expliqué les organisateurs  de l’évènement.

AS/MS
Bamako, ailment 17 décembre 2016 (AMAP) Une liste rouge  des biens culturels ouest-africains en péril a été, pour la première fois dans l’histoire, publiée, vendredi à Bamako, lors d’une cérémonie où étaient représentés des gouvernements et des organisations internationales.

Présidée au Musée national de Bamako par le ministre malien de la culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, la cérémonie a enregistré la participation de représentants du Conseil international des Musées (ICOM).

Elle était organisée en partenariat avec la Confédération Suisse, l’Union économique et monétaire ouest-africaine(UEMOA)  et le concours du gouvernement américain.

L’initiative vise à empêcher que les biens culturels ouest-africains, qui sont protégés par les différentes  législations  nationales et accords internationaux, ne puissent être commercialisés sur  le marché illicite de l’art et des antiquités a-t-on expliqué.

Le ministre malien de la Culture a réaffirmé, à cette occasion, l’engagement de l’Etat du Mali à combattre le fléau du trafic  illicite des biens culturels, qui, a-t-elle dit, détruit toute humanité.

« Mon département est en train de faire la relecture des textes afin de porter très haut notre ambition dans la lutte contre la destruction et le trafic illicite des biens culturels » a indiqué Mme N’Diaye.

Par la suite, le ministre a donné l’assurance  de son entière disponibilité à  collaborer avec les partenaires et les acteurs culturels pour la réussite de ce grand projet dédié à la sauvegarde de l’humanité.

La liste rouge des biens culturels ouest-africains a été préparée en étroite collaboration avec une équipe d’experts nationaux ouest-africains et internationaux.

Sa publication vise à garantir aux générations futures l’accès à ce « précieux patrimoine de l’humanité »,  ont expliqué les organisateurs.

AS/MS

 
ministre-culture-2Bamako, side effects 17 décembre 2016 (AMAP) Une liste rouge  des biens culturels ouest-africains en péril a été, adiposity pour la première fois dans l’histoire, ampoule publiée, vendredi à Bamako, lors d’une cérémonie où étaient représentés des gouvernements et des organisations internationales.

Présidée au Musée national de Bamako par le ministre malien de la culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, la cérémonie a enregistré la participation de représentants du Conseil international des Musées (ICOM).

Elle était organisée en partenariat avec la Confédération Suisse, l’Union économique et monétaire ouest-africaine(UEMOA)  et le concours du gouvernement américain.

L’initiative vise à empêcher que les biens culturels ouest-africains, qui sont protégés par les différentes  législations  nationales et accords internationaux, ne puissent être commercialisés sur  le marché illicite de l’art et des antiquités a-t-on expliqué.

Le ministre malien de la Culture a réaffirmé, à cette occasion, l’engagement de l’Etat du Mali à combattre le fléau du trafic  illicite des biens culturels, qui, a-t-elle dit, détruit toute humanité.

« Mon département est en train de faire la relecture des textes afin de porter très haut notre ambition dans la lutte contre la destruction et le trafic illicite des biens culturels » a indiqué Mme N’Diaye.

Par la suite, le ministre a donné l’assurance  de son entière disponibilité à  collaborer avec les partenaires et les acteurs culturels pour la réussite de ce grand projet dédié à la sauvegarde de l’humanité.

La liste rouge des biens culturels ouest-africains a été préparée en étroite collaboration avec une équipe d’experts nationaux ouest-africains et internationaux.

Sa publication vise à garantir aux générations futures l’accès à ce « précieux patrimoine de l’humanité »,  ont expliqué les organisateurs.

AS/MS

 
AN-1-300x173Bamako, case 18 décembre (AMAP) La représentation nationale a examiné samedi le rapport et les conclusions de la Commission parlementaire d’enquête sur la mise en accusation de l’ancien président Amadou Toumani Touré (ATT) devant la Haute Cour de Justice et a décidé de renoncer à sa poursuite par l’adoption à une forte majorité d’une résolution de rejet de la mise en accusation.

Les députés ont adopté cette résolution par 104 voix contre, ed 05 pour et 04 abstentions.

Dans un communiqué officiel, le gouvernement a déclaré prendre acte de la décision des députés qui participe, selon le communiqué, de la volonté de consolidation de la réconciliation et de la cohésion nationale impulsées par le président Ibrahim Boubacar Kéita

MS (AMAP).
Bamako, visit this 18 décembre (AMAP) La représentation nationale a examiné samedi le rapport et les conclusions de la Commission parlementaire d’enquête sur la mise en accusation de l’ancien président Amadou Toumani Touré (ATT) devant la Haute Cour de Justice et a décidé de renoncer à sa poursuite par l’adoption à une forete majorité d’une résolution de rejet de la mise en accusation.

Les députés ont adopté cette résolution par 104 voix contre, dosage 05 pour et 04 abstentions.

Dans un communiqué officiel, le gouvernement a déclaré prendre acte de la décision des députés qui participe, selon le communiqué, de la volonté de consolidation de la réconciliation et de la cohésion nationale impulsées par le président Ibrahim Boubacar Kéita

MS (AMAP).
AN-1-300x173Bamako, information pills 18 décembre (AMAP) La représentation nationale a examiné samedi le rapport et les conclusions de la Commission parlementaire d’enquête sur la mise en accusation de l’ancien président Amadou Toumani Touré (ATT) devant la Haute Cour de Justice et a décidé de renoncer à sa poursuite par l’adoption à une forete majorité d’une résolution de rejet de la mise en accusation.

Les députés ont adopté cette résolution par 104 voix contre, link 05 pour et 04 abstentions.

Dans un communiqué officiel, le gouvernement a déclaré prendre acte de la décision des députés qui participe, selon le communiqué, de la volonté de consolidation de la réconciliation et de la cohésion nationale impulsées par le président Ibrahim Boubacar Kéita

MS (AMAP).
AN-1-300x173Bamako, visit this site 18 décembre (AMAP) La représentation nationale a examiné samedi le rapport et les conclusions de la Commission parlementaire d’enquête sur la mise en accusation de l’ancien président Amadou Toumani Touré (ATT) devant la Haute Cour de Justice et a décidé de renoncer à sa poursuite par l’adoption à une forete majorité d’une résolution de rejet de la mise en accusation.

Les députés ont adopté cette résolution par 104 voix contre, information pills 05 pour et 04 abstentions.

Dans un communiqué officiel, le gouvernement a déclaré prendre acte de la décision des députés qui participe, selon le communiqué, de la volonté de consolidation de la réconciliation et de la cohésion nationale impulsées par le président Ibrahim Boubacar Kéita

MS (AMAP).
AN-1-300x173Bamako, nurse 18 décembre (AMAP) La représentation nationale a examiné samedi le rapport et les conclusions de la Commission parlementaire d’enquête sur la mise en accusation de l’ancien président Amadou Toumani Touré (ATT) devant la Haute Cour de Justice et a décidé de renoncer à sa poursuite par l’adoption à une forte majorité d’une résolution de rejet de la mise en accusation.

Les députés ont adopté cette résolution par 104 voix contre, 05 pour et 04 abstentions.

Dans un communiqué officiel, le gouvernement a déclaré prendre acte de la décision des députés qui participe, selon le communiqué, de la volonté de consolidation de la réconciliation et de la cohésion nationale impulsées par le président Ibrahim Boubacar Kéita

MS (AMAP).
min fonction publiqueLe ministre du Travail et de la Fonction publique, medical chargé des relations avec les institutions communique : en application des dispositions de la loi 05-040 du 22 juillet 2005, generic relative aux fêtes légales en République du Mali, help la journée du  lundi 19 décembre 2016 (suivant le dimanche 18 décembre 2016, baptême du prophète Mahomet, Paix et Salut sur lui) est chômée et payée sur toute l’étendue du territoire national.

Bamako, le 18 décembre 2016

Pour le ministre P/O

Le secrétaire général

Dr. Yaya Gologo

 
min fonction publiqueLe ministre du Travail et de la Fonction publique, search chargé des relations avec les institutions communique : en application des dispositions de la loi 05-040 du 22 juillet 2005, relative aux fêtes légales en République du Mali, la journée du : lundi 19 décembre 2016 (suivant le dimanche 18 décembre 2016, baptême du prophète Mahomet, Paix et Salut sur lui) est chômée et payée sur toute l’étendue du territoire national.

Bamako, le 18 décembre 2016

Pour le ministre P/O

Le secrétaire général

Dr. Yaya Gologo

 
min fonction publiqueLe ministre du Travail et de la Fonction publique, troche chargé des relations avec les institutions communique : en application des dispositions de la loi 05-040 du 22 juillet 2005, relative aux fêtes légales en République du Mali, la journée du  lundi 19 décembre 2016 (suivant le dimanche 18 décembre 2016, baptême du prophète Mahomet, Paix et Salut sur lui) est chômée et payée sur toute l’étendue du territoire national.

Bamako, le 18 décembre 2016

Pour le ministre P/O

Le secrétaire général

Dr. Yaya Gologo

 
10428580_157199101286059_4197843028872874870_nLe Président de la République du Mali, order Ibrahim Boubacar KEITA et l’ensemble du peuple malien ont appris avec consternation l’attaque terroriste perpétrée contre un détachement de l’armée burkinabé basé à Nassoumbou.

En cette terrible circonstance, more about le Président de la République, more about en son nom et au nom de toutes les Institutions et du peuple malien tout entier présente ses condoléances attristées au Président du Faso et au peuple burkinabé et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

Le Président de la République, tout en condamnant fermement l’attaque lâche et barbare, réaffirme l’engagement du Mali à lutter sans répit, en relation avec tous ses voisins, contre le terrorisme sous toutes ses formes.

Bamako le 17 décembre 2016

 Pour le Gouvernement

Me Mountaga TALL

 Ministre de l’Economie numérique et de la Communication

Porte – parole du Gouvernement

 

Laisser un commentaire