Communication gouvernementale : Le CIGMA se fait mieux connaître des médias

Arme?e-2-300x225Bamako, unhealthy buy more about 29 octobre (AMAP) Les  chefs d’Etat major des armées de l’Algérie, du  Mali, de la Mauritanie et du Niger ont décidé de maintenir le cap et recommandé « d’aller vers plus  d’initiatives pour contenir les forces négatives », facteurs de recrudescence des activités terroristes dans l’espace sahélo-saharien, à l’issue de leur 4ème réunion dont les travaux ont été clôturés vendredi à Bamako, a appris l’AMAP.

Les  chefs d’Etat major des armées des  quatre pays  ont dressé, après examen et analyse de la situation sécuritaire dans l’espace, le constat de la menace croissante des activités  terroristes et de crimes organisés, notamment  à la frontière entre le Mali et le Niger, dans le bassin du lac Tchad avec Boko  Haram, les effets collatéraux du chaudron libyen.

Ils  ont décidé en conséquence de maintenir et de renforcer les objectifs communs  de lutte contre l’insécurité, le terrorisme et toutes sortes d’activités criminelles et illicites dans l’espace sahélo-saharien à travers des « initiatives fortes » et des «  actions énergiques » qui doivent être envisagées par les politiques, en partenariat avec le Comité d’Etat major opérationnel conjoint (CEMOC).

Le Mali qui assurait la présidence du Conseil de chefs d’Etat major, a passé le témoin à la Mauritanie à l’issue des travaux de cette 4ème réunion ordinaire des chefs militaires des quatre pays.

MS (AMAP)
EcoBamako, viagra 30 octobre (AMAP) Le Directeur général  de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), sale le brésilien Roberto Azévédo  a déclaré vendredi, à Bamako, à l’issue des travaux de la réunion de la coordination ministérielle sur l’initiative sectorielle en faveur du coton (C4) qu’il entendait placer la question sur  le  coton au premier rang de ses priorités. « Il faut placer le coton à un niveau de priorité maximale, c’est  mon intention que je vais communiquer à tous les pays membres de l’OMC », a appris l’AMAP.

Le Directeur général de l’OMC  a aussi révélé bien apprécier, la vision des pays du C4, notamment, le Bénin, le Burkina Faso, le Mali et le Tchad parce que : « les pays du C4 ont une vision claire et unique à propos de l’avenir des négociations à l’OMC ».

Les ministres  du commerce des pays du C4 ont réaffirmé leur commune volonté à continuer de lutter pour obtenir un traitement plus équitable par rapport aux conditions sur le marché mondial du coton à travers une réelle mise en «cohérence entre l’aspect commercial et le développement du coton ».

Les pays du C4 n’ignorent point les difficultés de la bataille du coton et demeurent confiants quant à l’aboutissement  de leurs doléances à l’OMC.

« Nous sommes conscient du fait que le chemin conduisant à la conclusion d’un accord équilibré sur l’accès au marché du coton est encore très long et sinueux. Cependant, la résolution  de nos préoccupations demeure la condition indispensable pour une participation pleine et efficace de nos pays au système du commerce mondial » a fait comprendre le ministre malien du Commerce, Abdoul Karim Konaté.

MS/KM (AMAP)
champ-cotonBamako, visit web 30 octobre (AMAP) Le Directeur général  de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), shop le brésilien Roberto Azévédo  à déclaré , buy vendredi, à Bamako, à l’issue des travaux de la réunion de la coordination ministérielle sur l’initiative sectorielle en faveur du coton (C4) qu’il entendait placer la question sur  le  coton au premier rang de ses priorités.

« Il faut placer le coton à un niveau de priorité maximale, c’est  mon intention que je vais communiquer à tous les pays membres de l’OMC ».

Le Directeur général de l’OMC  a aussi révélé bien apprécier, la vision des pays du C4, notamment, le Benin, le Burkina Faso, le Mali et le Tchad parce que : «Les pays du C4 ont une vision claire et unique à propos de l’avenir des négociations à l’OMC ».

Les ministres  du commerce des pays du C4 ont réaffirmé leur commune volonté à continuer de lutter pour obtenir un traitement plus équitable par rapport aux conditions sur le marché mondial du coton à travers une réelle mise en «cohérence entre l’aspect commercial et le développement du coton ».

Les pays du C4 n’ignorent point les difficultés de la bataille du coton et demeurent confiants quant à l’aboutissement  de leurs doléances à l’OMC.

« Nous sommes conscient du fait que le chemin conduisant à la conclusion d’un accord équilibré sur l’accès au marché du coton est encore très long et sinueux. Cependant la résolution  de nos préoccupations demeure la condition indispensable pour une participation pleine et efficace de nos pays au système du commerce mondial » a fait comprendre le ministre malien du Commerce, Abdoul Karim Konaté.

MS/KM (AMAP)
EcoBamako, cialis 40mg 30 octobre (AMAP) Le Directeur général  de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), buy more about le brésilien Roberto Azévédo  a déclaré vendredi, tadalafil à Bamako, à l’issue des travaux de la réunion de la coordination ministérielle sur l’initiative sectorielle en faveur du coton (C4) qu’il entendait placer la question sur  le  coton au premier rang de ses priorités. « Il faut placer le coton à un niveau de priorité maximale, c’est  mon intention que je vais communiquer à tous les pays membres de l’OMC », a appris l’AMAP.

Le Directeur général de l’OMC  a aussi révélé bien apprécier, la vision des pays du C4, notamment, le Bénin, le Burkina Faso, le Mali et le Tchad parce que : «Les pays du C4 ont une vision claire et unique à propos de l’avenir des négociations à l’OMC ».

Les ministres  du commerce des pays du C4 ont réaffirmé leur commune volonté à continuer de lutter pour obtenir un traitement plus équitable par rapport aux conditions sur le marché mondial du coton à travers une réelle mise en «cohérence entre l’aspect commercial et le développement du coton ».

Les pays du C4 n’ignorent point les difficultés de la bataille du coton et demeurent confiants quant à l’aboutissement  de leurs doléances à l’OMC.

« Nous sommes conscient du fait que le chemin conduisant à la conclusion d’un accord équilibré sur l’accès au marché du coton est encore très long et sinueux. Cependant, la résolution  de nos préoccupations demeure la condition indispensable pour une participation pleine et efficace de nos pays au système du commerce mondial » a fait comprendre le ministre malien du Commerce, Abdoul Karim Konaté.

MS/KM (AMAP)
champ-cotonBamako, and 30 octobre (AMAP) Le Directeur général  de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC),le brésilien Roberto Azévédo  a déclaré vendredi, à Bamako, à l’issue des travaux de la réunion de la coordination ministérielle sur l’initiative sectorielle en faveur du coton (C4) qu’il entendait placer la question sur  le  coton au premier rang de ses priorités.

« Il faut placer le coton à un niveau de priorité maximale, c’est  mon intention que je vais communiquer à tous les pays membres de l’OMC ».

Le Directeur général de l’OMC  a aussi révélé bien apprécier, la vision des pays du C4, notamment, le Bénin, le Burkina Faso, le Mali et le Tchad parce que : «Les pays du C4 ont une vision claire et unique à propos de l’avenir des négociations à l’OMC ».

Les ministres  du commerce des pays du C4 ont réaffirmé leur commune volonté à continuer de lutter pour obtenir un traitement plus équitable par rapport aux conditions sur le marché mondial du coton à travers une réelle mise en «cohérence entre l’aspect commercial et le développement du coton ».

Les pays du C4 n’ignorent point les difficultés de la bataille du coton et demeurent confiants quant à l’aboutissement  de leurs doléances à l’OMC.

« Nous sommes conscient du fait que le chemin conduisant à la conclusion d’un accord équilibré sur l’accès au marché du coton est encore très long et sinueux. Cependant la résolution  de nos préoccupations demeure la condition indispensable pour une participation pleine et efficace de nos pays au système du commerce mondial » a fait comprendre le ministre malien du Commerce, Abdoul Karim Konaté.

MS/KM (AMAP)
champ-cotonBamako, there 30 octobre (AMAP) Le Directeur général  de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), website le brésilien Roberto Azévédo  a déclaré vendredi, check à Bamako, à l’issue des travaux de la réunion de la coordination ministérielle sur l’initiative sectorielle en faveur du coton (C4) qu’il entendait placer la question sur  le  coton au premier rang de ses priorités.

« Il faut placer le coton à un niveau de priorité maximale, c’est  mon intention que je vais communiquer à tous les pays membres de l’OMC ».

Le Directeur général de l’OMC  a aussi révélé bien apprécier, la vision des pays du C4, notamment, le Bénin, le Burkina Faso, le Mali et le Tchad parce que : «Les pays du C4 ont une vision claire et unique à propos de l’avenir des négociations à l’OMC ».

Les ministres  du commerce des pays du C4 ont réaffirmé leur commune volonté à continuer de lutter pour obtenir un traitement plus équitable par rapport aux conditions sur le marché mondial du coton à travers une réelle mise en «cohérence entre l’aspect commercial et le développement du coton ».

Les pays du C4 n’ignorent point les difficultés de la bataille du coton et demeurent confiants quant à l’aboutissement  de leurs doléances à l’OMC.

« Nous sommes conscient du fait que le chemin conduisant à la conclusion d’un accord équilibré sur l’accès au marché du coton est encore très long et sinueux. Cependant, la résolution  de nos préoccupations demeure la condition indispensable pour une participation pleine et efficace de nos pays au système du commerce mondial » a fait comprendre le ministre malien du Commerce, Abdoul Karim Konaté.

MS/KM (AMAP)
EcoBamako, more about 30 octobre (AMAP) Le Directeur général  de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), salve le brésilien Roberto Azévédo  a déclaré vendredi, side effects à Bamako, à l’issue des travaux de la réunion de la coordination ministérielle sur l’initiative sectorielle en faveur du coton (C4) qu’il entendait placer la question sur  le  coton au premier rang de ses priorités.

« Il faut placer le coton à un niveau de priorité maximale, c’est  mon intention que je vais communiquer à tous les pays membres de l’OMC ».

Le Directeur général de l’OMC  a aussi révélé bien apprécier, la vision des pays du C4, notamment, le Bénin, le Burkina Faso, le Mali et le Tchad parce que : «Les pays du C4 ont une vision claire et unique à propos de l’avenir des négociations à l’OMC ».

Les ministres  du commerce des pays du C4 ont réaffirmé leur commune volonté à continuer de lutter pour obtenir un traitement plus équitable par rapport aux conditions sur le marché mondial du coton à travers une réelle mise en «cohérence entre l’aspect commercial et le développement du coton ».

Les pays du C4 n’ignorent point les difficultés de la bataille du coton et demeurent confiants quant à l’aboutissement  de leurs doléances à l’OMC.

« Nous sommes conscient du fait que le chemin conduisant à la conclusion d’un accord équilibré sur l’accès au marché du coton est encore très long et sinueux. Cependant, la résolution  de nos préoccupations demeure la condition indispensable pour une participation pleine et efficace de nos pays au système du commerce mondial » a fait comprendre le ministre malien du Commerce, Abdoul Karim Konaté.

MS/KM (AMAP)
EcoBamako, advice 30 octobre (AMAP) Le Directeur général  de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC),le brésilien Roberto Azévédo  a déclaré vendredi, à Bamako, à l’issue des travaux de la réunion de la coordination ministérielle sur l’initiative sectorielle en faveur du coton (C4) qu’il entendait placer la question sur  le  coton au premier rang de ses priorités, a appris l’AMAP..

« Il faut placer le coton à un niveau de priorité maximale, c’est  mon intention que je vais communiquer à tous les pays membres de l’OMC ».

Le Directeur général de l’OMC  a aussi révélé bien apprécier, la vision des pays du C4, notamment, le Bénin, le Burkina Faso, le Mali et le Tchad parce que : «Les pays du C4 ont une vision claire et unique à propos de l’avenir des négociations à l’OMC ».

Les ministres  du commerce des pays du C4 ont réaffirmé leur commune volonté à continuer de lutter pour obtenir un traitement plus équitable par rapport aux conditions sur le marché mondial du coton à travers une réelle mise en «cohérence entre l’aspect commercial et le développement du coton ».

Les pays du C4 n’ignorent point les difficultés de la bataille du coton et demeurent confiants quant à l’aboutissement  de leurs doléances à l’OMC.

« Nous sommes conscient du fait que le chemin conduisant à la conclusion d’un accord équilibré sur l’accès au marché du coton est encore très long et sinueux. Cependant, la résolution  de nos préoccupations demeure la condition indispensable pour une participation pleine et efficace de nos pays au système du commerce mondial » a fait comprendre le ministre malien du Commerce, Abdoul Karim Konaté.

MS/KM (AMAP)
EcoBamako, medicine 30 octobre (AMAP) Le Directeur général  de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), look le brésilien Roberto Azévédo  a déclaré vendredi, here à Bamako, à l’issue des travaux de la réunion de la coordination ministérielle sur l’initiative sectorielle en faveur du coton (C4) qu’il entendait placer la question sur  le  coton au premier rang de ses priorités. « Il faut placer le coton à un niveau de priorité maximale, c’est  mon intention que je vais communiquer à tous les pays membres de l’OMC », a appris l’AMAP.

Le Directeur général de l’OMC  a aussi révélé bien apprécier, la vision des pays du C4, notamment, le Bénin, le Burkina Faso, le Mali et le Tchad parce que : « les pays du C4 ont une vision claire et unique à propos de l’avenir des négociations à l’OMC ».

Les ministres  du commerce des pays du C4 ont réaffirmé leur commune volonté à continuer de lutter pour obtenir un traitement plus équitable par rapport aux conditions sur le marché mondial du coton à travers une réelle mise en «cohérence entre l’aspect commercial et le développement du coton ».

Les pays du C4 n’ignorent point les difficultés de la bataille du coton et demeurent confiants quant à l’aboutissement  de leurs doléances à l’OMC.

« Nous sommes conscient du fait que le chemin conduisant à la conclusion d’un accord équilibré sur l’accès au marché du coton est encore très long et sinueux. Cependant, la résolution  de nos préoccupations demeure la condition indispensable pour une participation pleine et efficace de nos pays au système du commerce mondial » a fait comprendre le ministre malien du Commerce, Abdoul Karim Konaté.

MS/KM (AMAP)
Primature-du-MaliBamako, check 31 octobre (AMAP) Le Centre d’information gouvernementale du Mali (CIGMA) dont la mission est de coordonner  la communication gouvernementale en lui donnant  lisibilité et visibilité à l’intention de l’opinion publique a été explicité  ce weekend, à la Cité administrative au cours d’une cérémonie,  par son directeur, Manga Dembélé.

Au nombre des participant à cette rencontre, les directeurs généraux de l’Agence malienne de presse et de publicité (AMAP), Abdoulaye Traoré, de l’ORTM, Sidiki N’fa Konaté et de nombreux  autres responsables d’organes de presse et d’agences de communication, a appris l’AMAP de source officielle.

Le CIGMA est créé auprès de la primature par décret n° 2015-0708/PM-RM du 6 novembre 2015 est une  structure, qui selon, ses responsables veille   sur l’information du gouvernement à travers l’analyse de l’évolution de l’opinion publique et du contenu des différents supports d’information et de communication.

Il sert  aussi  comme conseil pour le ministre porte-parole du gouvernement  tout en proposant  aux départements ministériels, des outils sectoriels, en matière notamment, d’études d’opinion, de campagne de communication d’intérêt national, de revues et d’analyse de presse et de publications, de sites internet.

Pour mener à bien les missions qui lui sont assignées ,le CIGMA  dispose d’un conseil d’orientation composé de représentants d’une dizaine de départements ministériels et  ainsi que les directeurs généraux de l’AMAP, de l’ORTM, de l’ANCD, de l’AGETIC, qui ont voix contributive lors des ses travaux .

KM/MS (AMAP)

Laisser un commentaire