Abdoulaye Idrissa Maïga remplace Modibo Keïta au poste de Premier ministre

Décret 2017-0315/P-RM du 8 avril portant nomination du Premier ministre

Article 1er : Monsieur Abdoulaye Idrissa Maïga est nommé Premier ministre ;

Article 2 : le présent décret sera enregistré et publié au journal officiel.

Signé : le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta

Bamako, site 8 avril (AMAP) La présidence de la République du Mali a annoncé, viagra 40mg samedi soir, la nomination de M. Abdoulaye Idrissa Maïga, ministre de la Défense et des anciens combattants, au poste de Premier ministre, en remplacement de Modibo Keïta.

Ingénieur des sciences appliquées né en 1958, le nouveau Premier ministre est un natif du nord (Gao précisément) et un proche du président Ibrahim Boubacar Keïta dont il a été le directeur de campagne lors de la présidentielle de 2013.

Il a, pour la première fois, fait son entrée au gouvernement en 2014 en qualité de ministre de l’Environnement.

M. Maïga succède à Modibo Keïta, un enseignant à la retraite de 74 ans, en place depuis janvier 2015 et dont le départ était annoncé depuis plusieurs semaines en raison d’un certain immobilisme observé face à une série de grèves affectant des secteurs clés comme la santé et l’éducation.

M. Modibo Keïta avait remplacé Moussa Mara qui avait lui-même succédé à Oumar Tatam Ly, le banquier et tout premier chef de gouvernement nommé par le président Keïta, au lendemain de sa prestation de serment en septembre 2013.

M. Maîga est donc le quatrième Premier ministre nommé par le président Keïta depuis son arrivée au pouvoir à la suite d’une élection remportée haut la main avec un score d’ère communiste frôlant les 80% de voix.

Selon les observateurs, M. Maïga devra mener une triple mission consistant à conduire les Maliens à une Charte aux principes et valeurs inspirés des recommandations de la toute récente « Conférence d’Entente nationale », préparer les élections (y compris la présidentielle de 2018), mais aussi et surtout, apaiser le front social.

L’étendue des consultations que devrait entamer dès ce dimanche le tout nouveau Premier ministre devrait permettre d’en savoir un peu plus sur le degré d’ouverture de l’équipe gouvernementale.

De bonnes sources, la seule certitude est que le nouvel attelage comptera un plus de femmes ministres que le précédent qui en comptait 7 sur 32.

AT (AMAP)

Laisser un commentaire