Communiqué de presse du ministère de la Culture

Diéma, information pills thumb 21 mars (AMAP) Les populations de Néma Diawambé, dans la commune rurale de Guédébiné (cercle de Diéma) disposent désormais d’une structure de santé et d’une médersa qui les dispensent de multiples corvées quotidiennes, a constaté l’AMAP dans la localité.

Jusque-là, les habitants de la petite bourgade étaient obligés de parcourir quotidiennement une demi-douzaine de kilomètres pour aller se soigner au Centre de santé de Guédébiné et pour accompagner les enfants à l’école coranique de ce chef-lieu de commune.

Ces corvées quotidiennes sont désormais de l’ordre du passé dans la petite commune rurale où viennent d’être simultanément inaugurées une structure de santé et une médersa.

La réalisation des deux nouvelles infrastructures est l’œuvre d’un natif du village résidant à Bamako, Banéma YARA  qui aura déboursé environ 130 000 000 de francs cfa (Cent trente millions de francs cfa), a confié à l’AMAP Gagny Yara, le maire de la commune rurale de Guédébiné.

L’inauguration  des nouveaux joyaux, qui s’est déroulée samedi sous la présidence du préfet de Diéma, a drainé du monde dont plusieurs notables des communautés Diawambé et peulhe venus de plusieurs localités à bord d’une dizaine de bus et de véhicules personnels.

Le maire de Nioro et son homologue de Diaguibé ainsi que le médecin chef du district sanitaire et le directeur du Centre d’animation pédagogique de Diéma étaient aussi de la fête.

OB/MS (AMAP)
Diéma, abortion 21 mars (AMAP) Les populations de Néma Diawambé, viagra order dans la commune rurale de Guédébiné (cercle de Diéma) disposent désormais d’une structure de santé et d’une médersa qui les dispensent de multiples corvées quotidiennes, a constaté l’AMAP dans la localité.

Jusque-là, les habitants de la petite bourgade étaient obligés de parcourir quotidiennement une demi-douzaine de kilomètres pour aller se soigner au Centre de santé de Guédébiné et pour accompagner les enfants à l’école coranique de ce chef-lieu de commune.

Ces corvées quotidiennes sont désormais de l’ordre du passé dans la petite commune rurale où viennent d’être simultanément inaugurées une structure de santé et une médersa.

La réalisation des deux nouvelles infrastructures est l’œuvre d’un natif du village résidant à Bamako, Banéma Yara  qui aura déboursé environ 130 000 000 de francs cfa (Cent trente millions de francs cfa), a confié à l’AMAP Gagny Yara, le maire de la commune rurale de Guédébiné.

L’inauguration  des nouveaux joyaux, qui s’est déroulée samedi sous la présidence du préfet de Diéma, a drainé du monde dont plusieurs notables des communautés Diawambé et peulhe venus de plusieurs localités à bord d’une dizaine de bus et de véhicules personnels.

Le maire de Nioro et son homologue de Diaguibé ainsi que le médecin chef du district sanitaire et le directeur du Centre d’animation pédagogique de Diéma étaient aussi de la fête.

OB/MS (AMAP)
Madame le ministre de la Culture, mind Madame N’Diaye  Ramatoulaye DIALLO a pris part à la réunion des donateurs à l’occasion du lancement de l’Alliance Internationale pour la Protection du Patrimoine dans les conflits armés, viagra 100mg tenue au Louvre à Paris.

Inscrite dans la continuité de la conférence internationale sur la protection du patrimoine culturel en péril, organisée à Abu Dhabi, cette réunion marque le début de la mise en œuvre effective et concrète des mesures annoncées en décembre 2016, notamment pour la mise en place du fonds international, dénommé « Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones en conflits » (ALIPH de son acronyme anglais).

Ce fonds, crée le 3 mars 2017 à Genève, sous la forme d’une fondation publique privée, par la France et les Emirats arabes unis, servira à financer des actions préventives ou d’urgence, de lutter contre le trafic illicite de biens culturels et de participer à la restauration de biens culturels endommagés.

La réunion a réuni les Etats donateurs, des Etats témoins de destruction du patrimoine à valeur universelle comme le Mali, l’Irak et l’Afghanistan, des mécènes privés et des personnalités qualifiées pour siéger au conseil du fonds.

Le ministre de la culture a salué l’opportunité de cette initiative et rappeler que le combat des parties prenantes, au delà de la protection et de la sauvegarde du patrimoine, devrait s’inscrire dans une démarche plus globale de construction de sociétés avides de paix. En notant l’épisode douloureux de la destruction du patrimoine de Tombouctou, le ministre a insisté sur l’expertise louable du Mali dans la réhabilitation et la restauration des biens culturels détruits à la suite du programme de reconstruction réussi : « Nous pensons que le Mali est un modèle dans ce chantier de la réponse positive à la négation faite au patrimoine et à la culture. […]

D’où, l’intérêt particulier du Mali pour cette Alliance historique qui a pris forme depuis AbuDhabi et qui je l’espère, ici à Paris, prendra son envol avec une dotation financière à hauteur des ambitions de cette importante initiative. »

Dans son intervention d’ouverture, le Président de la République française, Monsieur François Hollande, a précisé que ce fonds international, qui a pour ambition de mobiliser 100 millions de dollars d’ici à 2019, se veut un outil pour engager des initiatives concrètes et de constituer un réseau international de refuge pour le patrimoine en péril dans les zones de conflits […]

La réunion, après les interventions des donateurs et des experts, a mobilisé un peu plus de 75 millions de dollars et recueille des promesses de dons de nombreux pays dont la Chine, la Corée du Sud, et la Fondation Andrew MELLON des Etats Unis d’Amérique.

Le Mali s’est dit prêt à mettre à la disposition du futur conseil d’administration de l’Alliance son expérience et son expertise.

En marge de la réunion des donateurs, Madame le ministre de la Culture, prendra part au lancement de la saison culturelle de la ville de Paris à l’invitation de son homologue française.

Cellule de Communication

Laisser un commentaire